Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Silence Yourself [Import anglais] Import

4.4 étoiles sur 5 10 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Savages


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (15 avril 2014)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B00JN4IIBW
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 10 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
A l'écoute de "Silent Yourself", on est dès les premières notes de l'album interpelé par ce groupe féminin qui vit sa musique comme un manifeste à la liberté. Quelle puissance, quelle intensité dans cette musique revendicative, comme une urgence à dénoncer les injustices, à inviter à ne rien lâcher. Pour le son, clair, pour un production très proches de instruments, comment ne pas songer à Gun Club dont la parenté semble évidente. D'ailleurs entre la voix du regretté Jeffrey Lee Pierce, leader de ce groupe mythique et la voix presque possédée, en tout cas charismatique de Jehnny Beth, la ressemblance est troublante. L'Angleterre est en(core) colère et ce réconfort a une valeur sans égal. La partie ne semble plus perdue. Un groupe, un disque à écouter sans attendre, pour son esprit rock, absolument rock.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Stan FREDO TOP 500 COMMENTATEURS le 13 décembre 2013
Format: CD
Cet album à l'ancienne (11 titres, 38'44" d'écoute) est assurément une des très bonnes surprises de cette année 2013 finissante. Une réponse euro-britannique particulièrement crédible aux californiennes de Warpaint.

'Shut Up', après 50 premières secondes sur le mode "ambient", introduit une basse et une guitare clairement "post-punk" des années 1980. Mais la batterie se révèle tout au long du disque plus souple que ce nous gardons en mémoire de cette époque. Le son est également plus ample, du moins jusqu'à ce que j'écoute un jour les versions remastérisées de frais des vieux disques vinyles que je possède du genre "post-punk"... La voix évoque prioritairement Siouxsee Sioux, mais aussi parfois Mona Soyoc.

Le son est moins urgent, moins amateur aussi (au sens de, hum, "mieux joué"...) que 'The Scream' mais reste néanmoins prenant.

'I Am Here' apporte un peu des Comsat Angels dans le rythme après une intro bruitiste à la guitare. La musique de 'City's Full' est plus "rock", avec aussi un chant tel que celui de Patti Smith faisant surfer ses mots sur le groove de son "Group" dans les années 1970. 'Strife' évoque le groove planant de 'The Unforgettable Fire', tandis que 'Waiting For A Sign' sollicite pour plus de '
...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
L'Angleterre "rock" tourne de plus en plus en rond, et ça commence à devenir un peu désespérant, franchement ! Savages, groupe de filles euh... sauvages, a été plutôt bien accueilli par la presse, avec des références post-punk nombreuses, de Siouxsie Sioux pour la voix à New Order pour la basse et l'atmosphère martiale. Bien, tout cela, moi, du côté références, j'entends plutôt le hardcore intransigeant de Fugazi, et la voix de Patti Smith période "Hoses", soit plutôt de l'américain, sans parler des "petits pompages" de riffs grunge (Nirvana ici), voire heavy metal (Black Sbaath, quelqu'un ?). Mais ce petit jeu des "influences", tellement systématique désormais qu'il en est furieusement déprimant, détourne surtout l'attentionde tous du vrai problème du "Silence Yourself" : derrière la brutalité raide de la musique, certes fort louable, il y a quasiment aucune chanson mémorisable, même après plusieurs écoutes, ou en tous cas aucun morceau dont on se souviendra encore dans cinq ans (... dans deux ans ?). Alors oui, on apprécie forcément la démarche des filles - intelligente, intransigeante - et on devine que, sur scène, ça doit dépoter grave (... ou du moins, on espère...), mais, si l'on observe un léger mieux sur la fin de l'album, il faut bien reconnaître que cette soupe n'est pas meilleure parce qu'elle a été fait dans de vieux pots !
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cymus TOP 500 COMMENTATEURS le 29 mai 2013
Format: CD
Voici une nouvelle surprise nous venant d’outre-manche, le premier album de Savages, groupe entièrement féminin avec, au chant, Jehnny Beth, alias Camille Berthomier, française comme son pseudo ne l’indique pas, et surtout, et de manière plus étonnante, moitié du duo John and Jehn auteur de deux albums dans un style rock tirant sur une pop imaginative plutôt bon enfant. Elle est accompagnée de trois jeunes filles moins connues, me semble-t-il, Ayse Hassan à la basse, Fay Milton à la batterie et Gemma Thompson à la guitare. Un quatuor qui a son cinquième Beatles, John Hostile, le producteur de l’album, qui n’est autre que la seconde moitié du duo John and Jehn.

Pourtant, Silence Yourself se situe dans un registre très différent, incroyablement différent, que l’on pourrait rattacher, pour faire simple, au mouvement post punk qui a marqué la fin des années 70 et le début des années 80. D’aucuns n’hésitent d’ailleurs pas à comparer cette musique à celle de Siouxsie and the Banshees ou de Joy Division. Il est vrai qu’aux premiers, Jehnny Beth emprunte la voix si particulière de Siouxsie Sioux, une voix presque méconnaissable, complètement habitée, d’une puissance expressive qui donne des frissons qu’elle n’avait jamais atteint dans son duo avec John. Et au second, une ambiance sombre et tragique.

Mais les références ne s’arrêtent pas là. Le quatuor revendique ainsi une certaine filiation à Black Sabbath et il est vrai que on peut retrouver dans certains riffs une référence au groupe de hard rock, mais c’est plutôt discret.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique