• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Simenon a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Simenon Broché – 11 septembre 1992

3.8 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 24,50
EUR 21,00 EUR 4,59
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En septembre 2009 seront célébrés les vingt ans de la mort de Georges Simenon.
LE SUJET : Georges Simenon (1903-1989). L'un des romanciers les plus lus au monde. Père du célèbre commissaire Maigret. L'écrivain contemporain de langue française le plus adapté à l'écran. Une personnalité flamboyante, excessive, controversée. Une vie turbulente. Une fécondité exceptionnelle. Un talent qui impressionnait son « maître » : André Gide.
L'ENQUÊTE : des sources inédites et exclusives, dont les témoignages des proches de Georges Simenon et les milliers de lettres qui constituent la correspondance privée de l'écrivain. Des centaines d'interviews, en France, en Belgique, en Suisse, en Amérique. Un travail minutieux de recoupement et d'analyse parmi des archives inédites et l uvre de l auteur.
LE RÉSULTAT : une biographie chaleureuse et vivante. Des révélations surprenantes. Un suspense digne de Simenon.

Quatrième de couverture

Ce fut l'homme aux 400 livres et aux 10 000 femmes. Personnage excessif, écrivain de génie, père du célèbre Maigret et d'une importante œuvre romanesque purement romanesque, Simenon restera l'un des romanciers majeurs de ce siècle.Endossant les habits de l'inoubliable commissaire, Pierre Assouline a mené l'enquête : il a rencontré les témoins (la famille, les proches), s'est plongé dans les pièces à conviction (des archives inédites), s'est rendu sur les lieux où Simenon a vécu (Belgique, France, Suisse, Amérique), a épluché les preuves (l'œuvre)... Quant au verdict, Pierre Assouline nous donne tous les éléments pour le prononcer. Simenon était à la fois fascinant et ambigu, simple et prodigue.Cette biographie critique fait ressortir les multiples facettes du personnage et brosse un portrait tout en nuances d'un écrivain hors du commun qui ne cesse de nous surprendre. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 24 mars 2009
Format: Poche
En signant les aventures du commissaire Maigret, Simenon a sans doute donné à la littérature francophone quelques uns de ses meilleurs romans policiers, mais je fais partie de ceux qui pensent que le plus grand mystère jamais concocté par ce "Belge considérable", comme l'appelait Manchette, eh bien, c'est lui-même. Car la vie de Simenon est bel et bien une insoluble énigme dont le plus passionné et le plus intègre des biographes ne pourra jamais totalement percer le secret. D'abord il n'y a pas un Simenon, il y en a une multitude qui tous cohabitaient sous le même nom dans le même corps et se supportaient plus ou moins bien les uns les autres: le fils rejeté par sa mère, le jeune journaliste ambitieux, l'apatride volontaire, le romancier de génie, le "consommateur" insatiable de prostituées, le voyageur impénitent, le mondain aux goûts de luxe, l'homme d'affaires avisé, et malheureusement, sur le tard, le père tourmenté par le suicide de sa fille. Un fil rouge unit pourtant ces différents personnages. C'est l'appétit d'humain. Il y avait, me semble-t-il, chez Simenon, un désir de multiplier les expériences, de mener de front plusieurs vies, une soif d'ailleurs au sens propre comme au sens figuré. Changer sans cesse de pays, de femme, de roman, de maison, tout cela relevait non pas d'une instabilité pathologique mais simplement d'un besoin naturel et je crois qu'Assouline, dans ces pages, a su comprendre cet aspect de Simenon. Les autres aussi, d'ailleurs.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Claude Lorrain TOP 500 COMMENTATEURS le 18 janvier 2016
Format: Poche Achat vérifié
Il y avait eu Le Cas Simenon (par Thomas Narcejac, en 1957), L’Énigme Simenon (Fenton Bresler, 1983), Simenon avant Simenon (Jean-Christophe Camus, 1989), et bien d’autres. S’appuyant sur le travail de ses prédécesseurs, qu’il ne manque pas de mentionner, en 1992 Pierre Assouline consacrait au père de Maigret une copieuse biographie de plus de 1 000 pages (Folio), fruit d’un énorme travail de documentation et de nombreux entretiens.
Écrite avec aisance, agréable à lire, même si elle s’avère un peu prolixe, et parfois répétitive, cette biographie truffée de longues citations, qui s’avère plus factuelle qu’interprétative (Assouline ne se prend pas pour un shrink), nous fait suivre pas à pas l’itinéraire de Georges Simenon, depuis sa naissance à Liège en 1903 jusqu’à son décès en 1989 à Lausanne.
Au terme de cette longue enquête, l’écrivain belge reste passablement indéchiffrable. D’un monstrueux égoïsme et d’une effrayante lucidité, Sim pourra faire tout à la fois figure de phénomène (production littéraire absolument hors norme) et d’énergumène. Gavé de lectures psychiatriques, ce dur businessman, qui connut des milliers de professionnelles, et fut par périodes porté sur la boisson, et même enclin à la violence, passe pour avoir été un bon père. Le suicide de sa fille en 1978 aura été son drame. Marie-Jo l’adulait, il lui avait offert une alliance. Le biographe ose incidemment la question : est-il allé jusqu’à l’inceste ?
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean for Joel TOP 500 COMMENTATEURS le 10 février 2010
Format: Poche Achat vérifié
c'est une excellente biographie du monstre sacré Simenon, de l'industrie Simenon, de cet être extraordinaire -au premier sens du terme- un romancier rare à la production titanesque, méconnu de ses paires, à quelques exceptions, dont Gide, car un type qui produit autant, qui a tant de succès, qui a créé le commissaire Maigret, qui a commencé avec des romans populaires, ne peut pas être pris au sérieux ! Assouline tente de décrypter l'énigme de cet être à part en analysant sa vie minutieusement, progressivement (Belgique, France, Amérique, Suisse), sa façon de créer, ses déboires, son égoïsme, son opportunisme -qui lui a couté quelques plumes à la libération- , ses femmes, son train de vie ... mais quoiqu'il en soit un grand créateur reste inexplicable.
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Il fallait le génie d'Assouline pour comprendre aussi bien Simenon. Stakhanoviste de la pensée, Assouline ressemble en ceci à Simenon, qu'il écrit plus vite que son lecteur ne peut lire. Comment imaginer un tel appétit de vivre, d'écrire, de communiquer, d'explorer la nature humaine ? Ces mille pages débordent de richesse et défilent sans une seconde d'ennui. Ces deux auteurs possèdent en commun ce don prodigieux de transformer le lecteur en éponge tandis qu'il se gorge d'impressions multiples. A lire et à relire.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
921 pages jusqu'aux annexes...que de dilution, d'arguments répétitifs, de détails plus ou moins avérés. A en lire trop, on a l'impression de ne rien avoir lu.... On retrouve les travers habituels de ce biographe qui nous donne toujours l'impression de ne pas trop aimer son sujet. L'obsession quasi pathologique de la période 1939-1945 ressort ici de manière évidente. Monsieur Pierre s'étend de la page 373 à la page 526 sur cette sinistre période.

Simenon ne s'est jamais impliqué dans le conflit de 39-45, par manque d'intérêt politique, peut-être aussi un peu par peur. Mais dans tous les cas, on ne peut pas lui reprocher une quelconque attitude de collabo.....Simenon, comme beaucoup de personnes, allant du boulanger du coin au pharmacien de l'autre rue, en passant par certains peintres (Picasso parmi de nombreux autres) a essayé de survivre durant cette période trouble. Comme la majorité de la population, Simenon s'est fait le plus discret possible. Un boulanger fait du pain, un pharmacien vend des médicaments, un écrivain écrit, mais tous ces gens ne sont pas forcément des héros....

Ce que l'on ne reproche pas au boulanger du coin ou au pharmacien de l'autre rue, pourquoi le reprocher au personnage célèbre ? Car c'est ce que fait Monsieur Pierre, durant ces fastidieuses pages, sous des allusions ou des propos plus ou moins couverts....

Bref, hormis cette période, les longueurs sont légions dans le livre. La recherche des petits défauts dans la personnalité de l'écrivain transpire dans tous les chapitres. Simenon n'est pas un saint, loin s'en faut, M.
Lire la suite ›
2 commentaires 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?