Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Sin city, tome 2 : J'ai tué pour elle Broché – 1 octobre 2002

4.8 étoiles sur 5 10 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 24,00

Il y a une édition plus récente de cet article:


Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Descriptions du produit

très bon état

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
8
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album
Dans l'ordre de parution, il s'agit de la deuxième histoire se déroulant à Sin City, après The hard goodbye. L'action se situe concomitamment à celle du précédent volume.

Dwight McCarthy est un privé spécialisé dans la prise de photos scabreuses pour alimenter les procédures de divorce . Il fréquente le même bar que Marv (le personnage principal du tome 1) et il verse une commission à Agamemnon (qui a un joli poster d'Elektra (le retour) chez lui) en l'échange de l'utilisation de sa chambre noire. Il est abstinent depuis plusieurs années.

Mais voilà qu'un soir, Ava Lord laisse un message sur son répondeur pour reprendre contact avec lui. Elle est mariée à un homme très riche de la ville qui la fait surveiller par Manute, un garde du corps noir gigantesque et elle semble dans une situation conjugale très délicate. Elle appelle Dwight à son secours. Dans un premier temps, il refuse, puis il se laisse convaincre et il monte une expédition de secours dans la propriété de Damien Lord (le mari d'Ava).

Frank Miller continue exactement dans la même veine que le premier tome. Il présente au lecteur un nouvel héros (Dwight McCarthy) qui semble un peu plus stable mentalement que Marv, mais qui a des soucis de maîtrise de soi et un gros point faible dans la mesure où il se comporte en galant chevalier volant au secours des femmes opprimées.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Présence TOP 100 COMMENTATEURS le 28 décembre 2012
Format: Broché
Dans l'ordre de parution, il s'agit de la deuxième histoire se déroulant à Sin City, après Sin city. L'action se situe concomitamment à celle du précédent volume.

Dwight McCarthy est un privé spécialisé dans la prise de photos scabreuses pour alimenter les procédures de divorce . Il fréquente le même bar que Marv (le personnage principal du tome 1) et il verse une commission à Agamemnon (qui a un joli poster d'Elektra (le retour) chez lui) en l'échange de l'utilisation de sa chambre noire. Il est abstinent depuis plusieurs années.

Mais voilà qu'un soir, Ava Lord laisse un message sur son répondeur pour reprendre contact avec lui. Elle est mariée à un homme très riche de la ville qui la fait surveiller par Manute, un garde du corps noir gigantesque et elle semble dans une situation conjugale très délicate. Elle appelle Dwight à son secours. Dans un premier temps, il refuse, puis il se laisse convaincre et il monte une expédition de secours dans la propriété de Damien Lord (le mari d'Ava).

Frank Miller continue exactement dans la même veine que le premier tome. Il présente au lecteur un nouvel héros (Dwight McCarthy) qui semble un peu plus stable mentalement que Marv, mais qui a des soucis de maîtrise de soi et un gros point faible dans la mesure où il se comporte en galant chevalier volant au secours des femmes opprimées.
Lire la suite ›
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 10 octobre 2002
Format: Broché
Les ingrédients habituels du polar sont réunis dans cette BD haletante: flingues, baston, club de strip-tease, imper, vengeance et surtout femme fatale. Miller aurait pu tomber dans le déjà-vu, mais non. Il nous le prépare à sa sauce, avec des graphismes magnifiques en noir et blanc et un scénario original en béton (armé!). L'histoire d'une très belle femme qui sème l'amour et la mort.
Un pur chef-d'oeuvre!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Daniel Roux TOP 1000 COMMENTATEURS le 3 février 2016
Format: Album
Suite non chronologique du premier volume, se passant dans la même temporalité, cet opus, quoique légèrement moins abouti que le premier, est une véritable réussite.
Scénario, dessin, esthétique faisant penser au futurisme italien initié au point de vue littéraire par Marinetti, puissance de la narration, tout y est pour faire de ce comic une véritable œuvre d'art complétement maitrisée, donnant ses lettres de noblesses au genre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
Sin City, c'est avant tout du grand art.
Scénario, dessins, personnages et surtout narration forment un tout très noir et propre à Frank Miller.
Les ambiances, odeurs et sentiments en deviennent palpables.
Toutefois ce style ne doit pas plaire à tout le monde et je le déconseille à ceux qui recherchent leur plaisir principalement dans de grandes images propres et colorées au détriment du texte.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique