undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce merveilleux petit roman, qui se présente sous la forme d'un récit autobiographique, décrit les pérégrinations d'un lettré pauvre dans une Chine aujourd'hui disparue. Au centre de ce récit, la relation privilégiée avec sa compagne et la façon dont ils affrontent ensemble la dureté de ces temps. On est ébloui par la qualité humaine de ce rapport, aux antipodes de l'égocentrisme et du narcissisme contemporain.Une incomparable leçon de poésie et de savoir vivre. On trouvera deux versions différentes en français de cet ouvrage de Shen Fu (沈復, Chen Fou) : "Six récits au fil inconstant des jours" de Pierre Ryckmans (Simon Leys) et les "Récits d'une vie fugitive. Mémoires d'un lettré pauvre" de Jacques Reclus.Les deux sont recommandables. Le titre est emprunté à un poème de Li Bai (Li Po) qui dit " L'univers n'est que l'auberge des créatures, et le temps, l'hôte provisoire de l'éternité; au fil inconstant des jours, notre vie n'est qu'un songe, et nos joies sont fugaces ..."
Shen Fu vécut entre 1763 et 1810.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2014
La préface de Simon Leys est un chef d'oeuvre en soi. Quant au récit que Shen Fu fait de sa vie, notamment conjugale, on oublie vite qu'il s'agit d'un écrivain du 18e siècle - et chinois de surcroît - tant il est vivant, coloré et modeste en même temps, discret pourrait-on dire.
Inattendu et apprécié.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2015
Le tort cette femme, Chen Yun, est d’enfreindre les codes parentaux, de transgresser les règles morales et de civilité des épouses, de sortir de sa position de femme de son mari, de bru de ses beaux-parents, et de se placer ainsi hors de sa belle famille, comme une simple amie de Shen Fu son mari.Une femme qui préfigure la modernité dans une Chine engoncé dans ses traditions...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)