Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 8,49
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Sonderkommando : Dans l'enfer des chambres à gaz par [Venezia, Shlomo]
Publicité sur l'appli Kindle

Sonderkommando : Dans l'enfer des chambres à gaz Format Kindle

4.8 étoiles sur 5 56 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 8,49
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99

Longueur : 264 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

« Je lis de très nombreux récits d'anciens déportés qui me replongent chaque fois dans la vie du camp. Mais celui de Shlomo Venezia est particulièrement bouleversant puisqu'il est le seul témoignage complet que nous ayons d'un survivant des Sonderkommandos... La force de ce témoignage tient à l'honnêteté irréprochable de son auteur qui ne raconte que ce que lui-même a vu, sans rien omettre... Avec ses mots simples, Shlomo Venezia redonne vie aux visages émaciés, aux regards exténués, résignés et souvent terrorisés, de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants qu'il croise une seule et dernière fois... La voix de Shlomo Venezia, comme celle de tous les déportés, s'éteindra un jour, mais il restera ce dialogue entre un témoin qui a vu, un des derniers, et une jeune femme, représentante de la nouvelle génération, qui a su l'écouter... »
Simone Veil

Biographie de l'auteur

Issu de la communauté juive italienne de Salonique, Shlomo Venezia fut déporté à l'âge de vingt et un ans à Auschwitz-Birkenau, et incorporé dans les Sonderkommandos, ces «équipes spéciales» chargées par les SS de vider les chambres à gaz et de brûler les corps des victimes, avant d'être éliminées à leur tour au bout de quelques mois. Plus d'un demi-siècle après, le témoignage d'un des rares rescapés.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1389 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 264 pages
  • Editeur : Albin Michel (22 mars 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OQDMPU
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 56 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°21.178 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Par une narration simple, sans aucune emphase ni pathos, mais n'épargnant aucun détail d'une crudité inimaginable (voir les autres commentaires qui en rendent compte), Shlomo Venezia offre l'un des rares témoignages existants sur les sonderkommandos, ces « équipes spéciales » constituées de déportés qui, dans les camps de la mort, aidaient les plus faibles à se déshabiller avant de finir dans les chambres à gaz, coupaient les cheveux des mortes, extrayaient les dents en or, enfournaient les cadavres dans les crématoires, récupéraient les cendres..., en gros assuraient une intendance macabre dans une des opérations les plus inhumaines que l'humain ait engendrées. Venezia est un Juif de Salonique, déporté à 21 ans à Auschwitz-Birkenau. Probablement parce qu'un peu plus fort que la plupart des autres, sans doute aussi en grande partie par chance, il a échappé à l'exécution immédiate pour se retrouver dans ces équipes accompagnant la mort. Il nous raconte la cruauté, la faim, une solidarité limitée à la fratrie, cette impression d'être devenu une bête ou une machine, et bien sûr cet irrépressible sentiment de culpabilité de s'en être sorti et surtout d'avoir assisté les bourreaux. De cette descente dans l'horreur, il en résulte un livre très impressionnant dont on devrait rendre la lecture obligatoire à tous ces c..., jeunes et moins jeunes, nazillons ou islamos, qui disent que tout cela n'a pas existé...
3 commentaires 48 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jacqueslefataliste COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 20 mars 2007
Format: Broché
Pour tous ceux qui s'intéressent au processus de l'extermination des Juifs d'Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce témoignage est essentiel: Shlomo Venezia est l'un des très rares survivants d'un Sonderkommando (les Sonderkommandos étaient des commandos spéciaux chargés principalement de sortir les cadavres des chambres à gaz, puis de les brûler dans les fours crématoires) et il est donc l'un des très rares à pouvoir nous dire exactement ce qui s'y passait. Son témoignage, qui prend la forme d'un dialogue avec Béatrice Prasquier, est évidemment extrêmement dur, mais il vient compléter notre connaissance de façon nécessaire. Quiconque a vu le film "Shoah" de Claude Lanzmann, ou lu le témoignage capital de Filip Müller ("Trois ans dans une chambre à gaz d'Auschwitz", Pygmalion), y trouvera un complément nécessaire. Mais il faut noter que ce livre est présenté de façon très pédagogique et reste donc accessible à tous (il peut aussi, par conséquent, constituer une voie d'entrée dans la découverte du processus d'extermination) : le témoignage Shlomo Venezia est précédé d'une belle préface de Simone Veil et il est suivi de deux Notes historiques très simples et claires.
Remarque sur ce commentaire 39 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Il s'agit dans cet exceptionnel ouvrage, de l'interview de Shlomo Venezia, en 2006, par Béatrice Prasquier.
Il nous raconte d'abord, qu'issu d'une famille modeste, il a grandi grâce à la "débrouille", avant d'être déporté en wagon à bestiaux en tant que Juif, dans les camps de concentration de Auschwitz-Birkeneau, le 11 avril 1944 à l'âge de 21 ans.

Shlomo Venezia est l'un des rares survivants des membres des Sonderkommandos (équipes spéciales). Son témoignage est donc d'autant plus essentiel pour la transmission de notre Mémoire Universelle.
Les SS avaient constitué ces Sonderkommandos (essentiellement composés de Juifs) dans l'UNIQUE objectif d'exercer l'horrible "travail" obligatoire, consistant à :
- Faire se déshabiller les déportés ;
- Ensuite, à les faire entrer dans les Chambres à gaz ;
- Puis une fois gazés, à sortir les corps des Chambres à gaz en les traînant jusque dans les fours crématoires !

Tragiquement, quelques temps plus tard, ces membres des Sonderkommandos étaient contraints de suivre leurs "compatriotes" dans ce même processus d'extermination "industriel à la chaîne" et ininterrompu, vers l'"enfer".
En effet, ces victimes formant les équipes de Sonderkommandos étaient assassinées à double titres : d'une part, "évidemment" parce qu'elles étaient Juives et d'autre part, car elles étaient des témoins directs de ces atrocités Nazies, donc à éliminer !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
J’ai littéralement dévoré ce livre de 250 pages, en à peine deux jours. Le témoignage de cet homme qui a connu l’enfer se fait sous la forme d’un entretien avec Béatrice Prasquier (sur laquelle je n’ai malheureusement pu trouver d’informations), aidée par un historien italien, Marcello Pezzetti. Shlomo Venezia raconte son enfance en Grèce, l’invasion italienne puis allemande de la Grèce, la déportation, les camps, la libération et comment il a tenté de poursuivre sa « vie » après l’enfer des chambres à gaz. Il ne nous épargne rien des horreurs qu’il a vécues et de ce qu’il a dû faire pour s’en sortir, même ce qui peut ne pas sembler honorable. Mais qu’aurions-nous fait à sa place ? Même s’il est impossible de répondre à cette question, j’ai du mal à imaginer trouver autant de courage en moi pour faire face à ce qu’il a pu vivre, voir, faire… Les quelques illustrations du livre apportent une autre touche d’horreur et certaines phrases, certaines pages prennent vraiment aux tripes. Un livre absolument bouleversant mais qui ne tombe jamais dans le mélodrame : alors qu’il serait en droit de le faire, Shlomo Venezia paraît refuser de se faire plaindre. Il raconte ce qu’il a vécu et ressenti, il veut témoigner pour que jamais on en revienne à cela, et il semble que cela soit son seul but. Bref, je recommande chaudement ce livre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents