Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

The Song Remains the Same

4.7 étoiles sur 5 15 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Led Zeppelin


Détails sur le produit

  • Album vinyle (1 janvier 1970)
  • Nombre de disques: 4
  • Label: Rhino Record
  • ASIN : B000WTNDTY
  • Autres versions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 147.212 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Rock And Roll 2007 Remastered Liv - Led Zeppelin
  2. Celebration Day 2007 Remastered - Led Zeppelin
  3. Black Dog 2007 Remastered Live Ve - Led Zeppelin
  4. Over The Hills And Far Away 2007 - Led Zeppelin
  5. Misty Mountain Hop 2007 Remastere - Led Zeppelin
  6. Since Ive Been Loving You 2007 Re - Led Zeppelin
  7. The Ocean 2007 Remastered Live Ve - Led Zeppelin
  8. The Song Remains The Same 2007 Re
  9. The Rain Song 2007 Remastered Liv
  10. No Quarter 2007 Remastered Live V
  11. Dazed And Confused Part 1 2007
  12. Dazed And Confused Part 2 2007
  13. Moby Dick 2007 Remastered Live Ve
  14. Stairway To Heaven 2007 Remastere
  15. Heartbreaker 2007 Remastered Live
  16. Whole Lotta Love 2007 Remastered

Descriptions du produit

Descriptions du produit

4LP High Quality 4Lp Set//Incl. 24 Pg Booklet W/ Liner Note

Critique

Pendant longtemps, on a dit que les grands groupes de rock semblaient prendre un malin plaisir à louper leurs albums live (Rolling Stones, Pink Floyd, etc.) et Led Zeppelin ne fait pas exception à cette règle. Cependant, il faut considérer ce disque avant tout comme une bande originale de film (si approximative soit-elle) et pas du tout comme un enregistrement vraiment représentatif des concerts que donnait cette formation qui, bien sûr, accomplissait des prodiges en studio, mais prenait bel et bien toute son envergure sur scène.  

De toute façon, il n'aurait jamais existé si le groupe, alors incapable de tourner à la suite de l'accident de Robert Plant et désireux d'avoir malgré tout une actualité, n'avait décidé d'offrir un produit de substitution aux fans avec le long-métrage et le disque qui allait avec. En plus, la tournée 1973 était celle où musicalement, Led Zeppelin commençait à prendre une assez mauvaise voie avec des chansons rallongées jusqu'au ridicule (un « Dazed And Confused » qui occupait une face du vinyle à lui tout seul), signe typique d'auto-indulgence, Plant ayant en plus des problèmes de voix persistants à l'époque.  

Capté durant les trois concerts de clôture de cette tournée donnés au Madison Square Garden de New York les 27, 28 et 29 juillet, l'album est plutôt une preuve des talents de prestigiditateur (plus que de magicien) de Jimmy Page, qui a isolé dans ses bandes ce qu'il considérait comme les meilleurs passages de chaque version pour reconstituer un set qui tienne debout. Il est sans doute parvenu à son but, mais n'en a pas pour autant transformé la musique : rien à faire, on s'ennuie et non, la chanson ne reste pas la même.  

Il existe probablement sur cette planète des aficionados de ce disque, mais ils sont très minoritaires parmi les fans de Led Zeppelin, qui lui ont toujours préféré les enregistrements pirates et ne l'ont que très peu écouté. Une toute récente réédition en double CD (le film a fait l'objet d'un DVD « deluxe ») redonne quand même un peu d'intérêt à The Song Remains the Same, grâce à un meilleur mixage et à l'ajout de titres joués ces soirs-là qui n'avaient pas été retenus à l'origine, comme « Celebration Day » et « Misty Moutain Hop ».



Frédéric Régent - Copyright 2017 Music Story


Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Luc B. TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 novembre 2007
Format: CD
C'est avec cet album que j'ai découvert Led Zeppelin, à une époque où je m'évertuais à collectionner tous les "double live" des années 70 ! Je n'avais jamais eu en main un vinyle dont les faces faisaient 28 minutes ! Avec THE SONG REMAINS THE SAME (quel splendide phrase, au passage !) on est dans le genre gros porteur. Deux grosses galettes bien remplies de bonne grosse musique. En 1973 (date de l'enregistrement, après la sortie de HOUSE OF THE HOLY), le son de Led Zeppelin se fait plus lourd et ample que jamais, de la frappe frapadingue de Bonzo au grondement de basse de JP Jones.

Le public du Madison Square Garden est chauffé à bloc, et le quatuor peut balancer les décibels joyeusement, dès le premier morceau, le redoutable "Rock'n'roll" et son intro de batterie légendaire. "The song remains the same", la chanson, est une des plus réussie du groupe, une savante construction, est la version qui en est donnée ici, bien que superbe, est assez fidèle à la version studio. Par contre, sur des titres comme "No quarter", Page se lance dans un sublime solo, aérien, jazzy, sur fond de claviers. Sur "Stairway to heaven" il jongle entre les deux manches de sa guitare, passant de la douze à la six cordes. Du grand art. Il y a aussi l'incontournable "Dazed and confused" morceau prétexte à de longues improvisations (29 minutes) un peu barbant tout de même, quand il nous fait le coup de l'archer, ainsi que "Whole lotta love" qui part dans le n'importe quoi, avouons-le, mais avec un intermède boogie assez renversant, et une reprise du thème à la fin qui nous laisse sur le...
Lire la suite ›
5 commentaires 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Déjà possesseur de la précédente version de cet albulm live, j'ai acheté celui ci pour les titres supplémentaires. Le fan de Led Zeppelin apprécieront d'autant plus que les chansons déjà présentes sur l'autre album sont différentes, enregistrées lors des autres soirées au Madison Square Garden. Led Zeppelin au sommet de son art.
1 commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
A l'époque de sa sortie (1976, rendez-vous compte !), il était de bon ton de fustiger cet album, raté, boursouflé, indigeste, que sais-je encore ... A l'époque, il était de toute façon de bon ton de fustiger tous les dinosaures survivants des années 60 et de dérouler le tapis rouge à toutes ces «nouveautés » tellement excitantes, reggae, punk, et autres disco réduites aujourd'hui au mieux au rang de curiosité, au pire à celui de supplétif à « on fait tourner les serviettes », le tube des mariages TF1.
Le temps qui passe fait bien les choses, surtout quand il est aidé par un Jimmy Page qui, s'il n'est plus le fabuleux guitariste qu'il était en ce temps-là (1973) est toujours un fin musicologue ; En effet, non content de rajouter plus de 30 minutes de musique supplémentaires, Page nous offre sur ce double CD les versions alternatives de chaque morceau du vinyle original, c'est-à-dire celles données lors des autres soirées au Madison Square Garden. Alors chaque fan ira de sa critique personnelle, le solo de Bonham gonfle un peu, « Stairway to heaven » n'a pas grand chose à dire de plus là que sur le studio, « whole lotta love » reste quand même bien primaire, etc. .... « Dazed an Confused » dure 28 minutes ; trop long ? Pénible le passage à l'archer ? Mais non, cette version est superbe, les variations se succèdent à un rythme effréné, orchestrées de main de maître par un Jimmy Page qui bien que (parce que ?) cocaïné à mort est à l'apogée de son talent.
Lire la suite ›
3 commentaires 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mercure le 14 novembre 2012
Format: Album vinyle Achat vérifié
LP 1 – Side A :

1. Rock and Roll
2. Celebration Day
3. Black Dog (including "Bring It On Home")*
4. Over The Hills and Far Away*

LP 1 – Side B :

1. Misty Mountain Hop*
2. Since I’ve Been Loving You*
3. The Ocean*

LP 2 – Side A :

1. The Song Remains the Same
2. The Rain Song

LP 2 – Side B :

1. No Quarter

LP 3 – Side A :

1. Dazed and Confused (Part 1)

LP 3 – Side B :

1. Dazed And Confused (Part 2)
2. Moby Dick

LP 4 – Side A :

1. Stairway to Heaven

LP 4 – Side B :

1. Heartbreaker*
2. Whole Lotta Love

* Ne figurait pas sur l'édition originale de 1976 sur laquelle "Dazed And Confused" figurait sur la seule 2ème face du double album
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Passé le temps des dinosaures il est de bon ton de sous-évaluer la musique de led zeppelin et de les représenter après coup, voire de les travestir en d’habiles copieurs, dévaluant leur valeur en sous-estimant leur travail dans une remise à niveau constante par rapport à l’histoire de la musique, les présentant en ménestrel d’un blues tout simplement suramplifié par des bien sûrs, mais là c’est évident, virtuoses on ne peut nier l’évidence, le plus probant est la présente perte de leur procès les opposants à randy California à propos de leur chanson la plus célèbre inspirée par tarkus du spirit ?
Led zeppelin à album après album construit une histoire pleine de mysticisme aléatoire qui ne passionnait que ceux qui voulaient bien se laisser prendre à une entreprise de com. déjà rondement mené pour l’époque.
Ici il est question du terrain où le groupe était censé être imbattable niveau fantasmagorie, tenues, décibel et toutiquouati : la scène; sur support vinyle, puis C.D, la musique en live interprété par un groupe qui n’a jamais réussi à sortir une version unanime qui se posait là ! … C'est-à-dire représentant pleinement le groupe sous toutes ses qualités, et elles sont multiples.
Mais pas juste un témoignage scénique qui entravait le déroulement parfait de leur carrière studio sans accroc.
Alors pourquoi culte !
Parce que à l’époque la calligraphie de la pochette …Toujours ! La mystique,
le perfectionnisme de leur intention emballait le tout.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents




Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?