Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 14,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Le Sourire des femmes par [Barreau, Nicolas]
Publicité sur l'appli Kindle

Le Sourire des femmes Format Kindle

3.5 étoiles sur 5 30 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 14,99

Longueur : 286 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Extrait

L'année dernière, en novembre, un livre m'a sauvé la vie. Je sais que cela semble très peu vraisemblable. Certains pourraient trouver extravagant ou mélodramatique que je dise ce genre de chose. Malgré tout, c'est précisément ce qui s'est passé.
Pourtant, personne n'avait visé mon coeur; la balle n'était pas venue se ficher miraculeusement entre les pages d'une épaisse édition reliée en cuir des poèmes de Baudelaire, comme on le voit parfois dans les films. Je ne mène pas une existence aussi palpitante.
Non, mon imbécile de coeur avait déjà été blessé. Un jour qui ressemblait à tous les autres.
Je m'en souviens encore avec précision. Les derniers clients du restaurant - un groupe d'Américains plutôt bruyants, un couple japonais discret et quelques Français qui discutaient avec passion - s'attardaient comme toujours, et les Américains s'étaient léché les lèvres avec beaucoup de «aaah» et de «oooh» en dégustant le gâteau au chocolat.
Après avoir servi le dessert, Suzette avait demandé, comme à son habitude, si j'avais encore besoin d'elle, puis elle s'était hâtée de partir, heureuse. Et Jacquie était mal luné, comme à son habitude. Cette fois, il s'était emporté au sujet des usages alimentaires des touristes et il avait levé les yeux au ciel tout en flanquant bruyamment les assiettes vides dans le lave-vaisselle.
- Ah, ces Américains ! Ils ne comprennent rien à la cuisine française, rien du tout ! Ils mangent toujours la décoration... Pourquoi faut-il que je travaille pour des barbares, j'aurais bien envie de tout balancer, ça me met en rogne !
Il avait détaché son tablier et m'avait lancé son «bonne nuit» d'un ton bougon avant d'enfourcher son vieux vélo et de disparaître dans la nuit froide. Jacquie est un chef remarquable et je l'aime beaucoup, même s'il avance toujours précédé de son air grincheux, comme il porterait une marmite de bouillabaisse. Il officiait déjà au Temps des cerises quand le petit restaurant aux nappes à carreaux rouge et blanc, situé rue Princesse, un peu à l'écart de l'animation du boulevard Saint-Germain, appartenait encore à mon père. Papa aimait cette vieille chanson, si belle et fugace, cet air à la fois optimiste et légèrement mélancolique autour d'amants qui se trouvent et se perdent. Et bien que les insurgés l'aient adoptée ensuite pour en faire leur hymne, symbole de renouveau et de progrès, je crois que la véritable raison pour laquelle mon père avait baptisé ainsi son restaurant était moins liée à la mémoire de la Commune de Paris qu'à des souvenirs bien personnels.
Voilà le lieu où j'ai grandi. Après l'école, quand j'étais assise dans la cuisine avec mes cahiers, dans le tintamarre des poêles et des casseroles, au milieu de mille odeurs prometteuses, je pouvais être sûre que Jacquie avait une petite gourmandise pour moi.

Présentation de l'éditeur

Les ingrédients de l'amour.





Les coïncidences n'existent pas ! Aurélie en est convaincue depuis qu'un triste vendredi de novembre, éplorée suite à une rupture, un roman lui a redonné goût à la vie. À sa grande surprise, elle y apparaît, ainsi que son propre restaurant, Le Temps des cerises, un charmant bistrot du 6e arrondissement. Intriguée, Aurélie tente d'entrer en contact avec l'auteur –; un Anglais réfugié dans son cottage et peu enclin aux échanges avec le monde extérieur, selon sa maison d'édition –; et se heurte à un mur, de la part notamment d'André, l'éditeur revêche de cette traduction. Et pour cause, mis au défi par son patron de trouver au plus vite un best-seller, André a lui-même écrit Le Sourire des femmes, faute d'auteur prometteur sous la main. Publié sous pseudo, le roman a rencontré un succès immense. Mais la ravissante Aurélie, en dévoilant le pot aux roses, pourrait bien tout compromettre.


Cette comédie romantique peint avec charme et saveur un Paris chromo et gourmet, à la Amélie Poulain. Enchaînant délicieusement les situations cocasses et les quiproquos, Le Sourire des femmes est un divertissement enchanteur. Une lecture chavirante.




Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 6723 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 286 pages
  • Editeur : Héloïse d'Ormesson (6 février 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00I0ILOT0
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 30 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°12.567 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Format Kindle
C’est la couverture du livre qui m’a donné envie de le lire : colorée, Tour Eiffelesque, joyeuse, féminine.
Et le résumé m’a convaincue : Aurélie, un jour de moral en berne, achète par hasard (mais le hasard existe-t-il ?) un roman, dans une petite librairie parisienne. Surprise, l’héroïne dudit roman, c’est elle. Son petit resto Le temps des cerises est l’autre héros du roman. Intriguée, elle décide de rencontrer l’auteur, qui a réussi à toucher son cœur. Mais l’éditeur, André, en apparence revêche, s’y oppose fermement. A raison : l’auteur n’existe pas, c’est André qui l’a inventé, à défaut d’avoir trouvé un auteur « exotique » mettant Paris en scène. Mais maintenant qu’Aurélie entre dans la danse, cela va rapidement se compliquer pour André…
D’une idée originale, Nicolas Barreau fait un roman pétillant, peuplé de personnages attachants, que l’on dévore comme un marshmallow, au coin du feu ou sous un rayon de soleil, en fonction de la météo. Se lit très vite car plus moyen de s’arrêter une fois les premières pages entamées, et avec un plaisir intense. Léger, estival et plein de bons sentiments, mais pas mièvre. Avec un zeste d’humour en bonus. Que demander de plus ?
Keske ça fait du bien, le sourire des femmes !
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Après une succession de romans très bons mais passablement déprimants, je cherchais une lecture légère et agréable, un bouquin dans lequel je me plongerais avec délices et que je refermerais sourire aux lèvres. Auréolé d'un Prix des Lecteurs, "Le sourire des femmes" semblait remplir parfaitement mon cahier des charges. Et au début, je l'ai adoré sans réserve pour une multitude de raisons. D'abord, le style fluide, ni trop précieux ni trop familier, aux antipodes de ce que j'appelle "l'écriture Cosmo" - un ramassis de clichés sur la féminité et les rapports entre les deux sexes, assenés avec une fausse connivence qui m'est insupportable. Ici, rien de tel. L'auteur ne prend pas sa lectrice pour une pintade, et il émaille sa narration de références culturelles judicieusement choisies. Premier bon point pour lui. Ensuite, il sait exploiter l'atmosphère romanesque bien qu'un peu déprimante de Paris en novembre pour mettre en scène une héroïne qui inspire immédiatement la sympathie: elle vient de perdre son père, son mec la plaque comme un parfait goujat, sa meilleure amie adepte de la bienveillance dure la bouscule inutilement... Mais comment ne pas aimer une fille qui flashe sur un manteau rouge et collectionne les pensées sous forme de petits papiers épinglés aux murs de sa chambre? Enfin, la peinture du milieu de l'édition, pleine d'humour et de tendresse, m'a rappelé combien j'étais chanceuse de travailler dans ce secteur.

J'étais donc prête à faire une critique dithyrambique de ce roman, et puis...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Une romance contemporaine avec pleins de rebondissements ...
Un livre qui se lit , mais qui a l'instar de son héroïne peut aussi raccomoder un moral en berne .
Un plaid, un bon thé et ce livre ....un pur moment de bonheur.
1 commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je crois que ma dernière sélection de bouquins pour les vacances a été relativement médiocre... A priori, je dois être dans ma période "Harlequin mon amour"...
Alors voilà, c'est un homme, ah oui OOPS, ATTENTION SPOILER, OUH OUH OUH !!!, voilà, pardon, l'alerte a été donnée, je peux donc continuer... Donc c'est un parisien qui décide d'écrire anonymement un roman sous un pseudo anglais, parce que s'il l'avait écrit directement avec son nom bien français, et bien le livre n'aurait pas été un succès (?...), et aussi parce qu'il bosse dans l'édition... (??...). Sauf que cet imbécile qui a puisé l'idée de son bouquin dans le sourire si "ma-ni-fff-aïïïï-que" d'un visage féminin, celui d'une restauratrice, croisée un beau jour, oublie totalement l'existence de ladite femme et comme il bosse dans l'édition, et qu'il est un peu crétinoïde, il oublie aussi totalement qu'un écrivain qui vend des bouquins, et bien ça fait des interviews et des dédicaces et donc que ça montre sa tronche. Du coup, le gars il est coincé... La fille, qui n'a jamais lu un Harlequin de sa vie, tombe comme par hasard sur ledit bouquin, un soir de pluie, et de brouillard, lalala, suite à une rupture amoureuse (oui, moi aussi, je cours dans les librairies quand on me quitte...), elle le dévore, retrouve le fameux sourire de la Joconde, et cherche à tout prix à rencontrer son auteur-sauveur... Mais ce dernier, empêtré dans ses mensonges ne peut lui avouer l'horrible vérité, ô tragédie ! Du coup, jeu du chat et de la souris, blablabla, ils s'engueulent, il avoue, elle pardonne, elle l'aime, il l'aime, il est riche, il est beau, shalalala shalalala... Bref, évitez...
2 commentaires 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique