• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Sous le soleil de Satan a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedier des Etats-Unis. Distribution privu en 2-3 semaines. Nous proposons la communication par e-mail en francais. Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Sous le soleil de Satan Poche – 11 janvier 2012

4.0 étoiles sur 5 13 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,40
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,60
EUR 7,60 EUR 3,40
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Sous le soleil de Satan
  • +
  • Journal d'un curé de campagne
  • +
  • Dialogues des carmélites
Prix total: EUR 20,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

L’abbé Donissan, le personnage central du roman, est prêtre dans une humble paroisse de l’Artois. Obsédé par le péché, réfugié dans un ascétisme extrême, il doute de sa vocation. Autour de lui évoluent des êtres souffrants, rongés par le mal. Dont Mouchette, une jeune femme qui semble s’être vouée au vice depuis qu’à seize ans elle s’est donnée au marquis de Cadignan. Lorsque celui-ci, par crainte du scandale, la rejette, elle le tue. Le salut de Mouchette va dès lors incarner pour l’abbé sa lutte contre les forces démoniaques . Publié en 1926, Sous le soleil de Satan, le premier roman de Georges Bernanos, stupéfia ses premiers lecteurs par son lyrisme, par son extraordinaire puissance imaginative. Un livre violent, enveloppé de ténèbres qui nous raconte l’éternel combat du bien contre le mal.

Biographie de l'auteur

Georges Bernanos est un écrivain français, né le 20 février 1888 à  Paris et mort le 5 juillet 1948 à Neuilly-sur-Seine à l'âge de 60 ans. Il obtient le succès avec ses romans Sous le soleil de Satan en 1926 et Journal d'un curé de campagne en 1936.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Thibault Marconnet TOP 1000 COMMENTATEURS le 15 décembre 2013
Format: Poche Achat vérifié
Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos – qui est son tout premier roman, ne l'oublions pas – possède une force incroyable que les décennies passées n’ont pas éteinte.

C’est aux premières phrases que l’on reconnaît les grands livres :

« Voici l’heure du soir qu’aima P. – J. Toulet. Voici l’horizon qui se défait – un grand nuage d’ivoire au couchant et, du zénith au sol, le ciel crépusculaire, la solitude immense, déjà glacée, – plein d’un silence liquide… Voici l’heure du poète qui distillait la vie dans son cœur, pour en extraire l’essence secrète, embaumée, empoisonnée.
Déjà la troupe humaine remue dans l’ombre, aux mille bras, aux mille bouches ; déjà le boulevard déferle et resplendit… Et lui, accoudé à la table de marbre, regardait monter la nuit, comme un lis. »

En notre époque froidement rationnelle ou bien tout émoustillée par l’attrait de phénomènes prétendument paranormaux (nécromancie, chiromancie, cartomancie, et autres “scies” musicales pour chaises branlantes), il est bon de lire ou de relire ce chef-d’œuvre bien vivant de la littérature française.

Qu’on soit ou non chrétien importe peu pour lire Sous le soleil de Satan. On peut être athée, agnostique, animiste, bouddhiste, je-m’en-foutiste et autres joyeusetés, c’est égal.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par zybine, amateur éclairé TOP 500 COMMENTATEURS le 24 janvier 2012
Format: Poche
La palme d'Or 1987 accordée à l'adaptation du roman de Bernanos par Maurice Pialat a redonné un peu de lustre à cette oeuvre majeure du grand romancier catholique. Pialat a largement respecté le fil narratif en trois parties retenu par Bernanos : i) Mouchette, adolescente volage qui vient d'apprendre qu'elle est enceinte, va demander des comptes à ses amants : un aristocrate en voie de ruine qu'elle va tuer puis un député-médecin de gauche, qui refuse de l'avorter; ii) l'abbé Donissan, prêtre rustre et dépassé par son rôle, confie ses flagellations à son supérieur l'abbé Menou-Segrais. Après avoir résisté à une tentative de séduction de Satan, qui a pris l'apparence d'un maquignon, il tente de ramener Mouchette à la foi, sans succès; iii) exilé dans une autre paroisse, l'abbé accompli un miracle en ramenant à la vie un enfant décédé. Pour autant, Pialat a concentré la fin du récit (Donissan n'est pas comme dans le roman un vieil homme dont la sainteté a déjà été reconnue par ses ouailles) et supprimé l'épisode de la visite sur la côte d'Opale d'un académicien en quête de sujet pour son prochain ouvrage.
Au plan du style, en revanche, quel contraste entre le naturalisme de Pialat, sa quête de naturel, son dégoût des artifices et le style de Bernanos, très inspiré de Barrès, avec ses dialogues sur-écrits, ses riches métaphores, son emphase qui coule naturellement. Le miracle de ce récit est qu'il est aussi brûlant et vibrant sous sa forme littéraire exubérante et sous sa forme cinématographique épurée.
2 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ayersrock TOP 1000 COMMENTATEURS le 17 janvier 2014
Format: Poche
Très difficile d'écrire un commentaire sur un livre comme celui là tant il est difficile à cerner, à la fois dans le style et dans le récit en lui même. Le roman commence avec un prologue de 60 pages sur l'histoire d'une adolescente mise enceinte par un marquis, un accident qu'elle tente en vain de cacher à son entourage. Son seul recours étant de tuer le marquis en question et d'en faire la confidence au médecin du village de qui elle est la maîtresse.
Ensuite, la première partie du roman raconte une histoire toute différente, celle de l'abbé Donissan, personnage sympathique mais faible spirituellement et incapable de remplir sa tâche. Il est en proie à de violents tourments qu'il tente de réprimer en se flagellant. Plus tard, il aura une apparition du diable en personne sur un chemin la nuit, ce qui ne va pas l'aider à se remettre sur le droit chemin, il rencontre l'adolescente (Mouchette) dont il est question dans le prologue, et par une vision, il se rend compte de la faute qu'elle à commise et la met en garde. Mouchette se suicidera après la rencontre...
Ce premier roman de Bernanos n'est pas des plus faciles à comprendre. Autant le prologue laisse augurer une histoire palpitante, mais arrivé au milieu du livre, il ne se passe plus grand chose et l'histoire de cet abbé aux prises avec les forces des ténèbres qu'il tente de détruire en lui finit par lasser. Je dirais que le roman compte 100 pages (au moins)en trop. De plus, le style de l'auteur, même si c'est sans doute un des plus grands auteurs français du XXè siècle, embrouille encore plus la compréhension de l'histoire.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?