• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Founders Factory JPN4FR.
EUR 26,99 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Space Oddity Enregistrement original remasterisé, Bonus

3.9 étoiles sur 5 18 commentaires client

5 neufs à partir de EUR 26,99 6 d'occasion à partir de EUR 4,64
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste David Bowie


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Space Oddity
  • +
  • Hunky Dory
  • +
  • The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars
Prix total: EUR 46,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (17 septembre 1999)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Bonus
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B00001OH7M
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.044 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:15
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
6:11
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
0:42
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
2:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
9:33
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:21
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:47
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
7:09
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Le disque original a été publié le 14 novembre 1969, sur le label Philips en Angleterre, sous le titre "David Bowie". Aux USA, il a paru sur Mercury sous le titre "Man Of Words/ Man Of Music". Il est finalement ressorti sur RCA en 1972, et s'est classé en 17ème position des charts anglais la même année. Avec cet album produit par Tony Visconti (sauf la chanson "Space Oddity", produite par le défunt Gus Dudgeon), David Bowie effectuait un gigantesque bond en avant sur le plan du songwriting. Le disque est aujourd'hui considéré comme son premier album majeur. Entre autres musiciens prestigieux, il réunissait Herbie Flowers, Tim Renwick, Terry Cox et Rick Wakeman. "Space Oddity", oscillant entre folk-rock psychédélique et musique progressive, constituait une sorte d'esquisse de ce que le plus inimitable des artistes anglais allait devenir au cours des décennies à suivre. La version double-CD sera publiée sous la forme d'un digipack avec un épais livret de photos rares, des reproductions d'objets collector, des notes de pochettes et une chronologie signés Kevin Cann. Le CD 1 propose la version originale du disque remastérisée à partir des bandes master, et le CD 2, une quinzaine de morceaux bonus dont huit inédits (incluant deux démos rarissimes).

Amazon.fr

Indissociable de son époque, Space Oddity est pourtant curieusement à l'abri de l'épreuve des années. Une épreuve qu'il franchit sans forcer grâce à ce talent supérieur que possède David Bowie pour tisser des harmonies légères, fragiles et si personnelles. Et même s'il n'a pas encore avec lui les musiciens qui seront ses complices les plus dévoués, il sait diriger sa bande vers le "son Bowie". Les plus réussies des chansons sont d'ailleurs celles qui flottent dans l'air, habillées avec les plus discrets arrangements. "Memory Of A Free Festival" par exemple, totalement de son temps par le thème choisi, et qui opère l'envoûtement par cette évanescence qu'apporte l'orgue. Ailleurs, Bowie va flirter avec une mélodie jazzy ("Letter To Hermione"). Plus loin il va chercher dans le moelleux des cordes, notamment le violoncelle, un décor pour ses confidences ("Wild Eyed Boy From Free Cloud"). Pourtant, quelle que soit l'option choisie, toujours émerge la signature incomparable de l'artiste. On perçoit déjà facilement les tendances futures, même s'il traverse alors (nous sommes en 1969, vous avez dit précurseur ?) une phase folk-rock sensible dans l'utilisation des guitares acoustiques ("God Knows I'm Good"). Non content de préfigurer les futures pièces maîtresses, ce disque, très anglais par son raffinement, défriche largement ce qui deviendra l'univers Bowie. --José Ruiz

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par damien le 18 février 2004
Format: CD
Lorsque arrive dans les bacs des disquaires en 1969 l’album que nous connaissons sous le titre* de « Space Oddity », David Bowie a 22 ans et déjà cinq années de métier. Mais s’il s’est créé un nom (il a changé « Jones » en « Bowie » en 1966) il ne s’en est pas encore fait un auprès de la critique et surtout du grand public.
Cet enregistrement (qui est le deuxième** de Bowie) est donc important dans sa carrière à deux titres :
D’abord avec le morceau « Space Oddity » qui ouvre le CD, Bowie connaît là son premier grand succès et, « petit coup de pouce » d’importance, la chanson est utilisée en Angleterre comme générique aux émissions T.V. consacrées à l’alunissage d’ Apollo XI ;
Ensuite avec son disque Bowie s’affirme en tant qu’auteur dont l’univers oscille entre fiction—voire S.F. (« Space Oddity », « Wild-Eyed Boy…», An Occasionnal Dream ») et expériences vécues (« Letter To Hermione », « Memory Of…»), entre mythologies personnelles (« Cygnet Commitee ») et influences majeures (« Unwashed And… » très dylanesque).
Si les arrangements et la tonalités des morceaux différent selon les ambiances imposées par les sujets (blues rock pour « Unwashed and… », ballade folk pour « Letter To… », psyché pour « Space Oddity » et « Memory Of… »), l’instrument se distinguant le plus est la guitare sèche ; d’ailleurs les démos originales*** ont été enregistrées à deux guitares (Bowie jouant avec son ami Hutch).
Lire la suite ›
1 commentaire 45 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 15 janvier 2016
Format: CD Achat vérifié
Bowie n'est plus ce dandy kinksien, walkerien et surtout profondément anglais d'un éponyme au retentissement commercial exactement opposé aux ambitions de son auteur.
Et donc, scratch that, Bowie décide de fondamentalement revoir sa copie et, comme de bien entendu, de coller au plus près au psychédélisme baba florissant de l'époque quitte à carrément lorgner vers Donovan, absolu champion du genre. L'idée, pas mauvaise au demeurant, permet à la jeune pousse de tester son écriture dans un nouveau registre s'aguerrissant encore un peu plus à l'art de la chansonnette où il a déjà de belles aptitudes. Et puis, surtout, ça lui offre son premier tube, un truc un peu "novelty" sur les bords puisque, le thè.me allant bien, le management et la maison de disque de l'ex-Mister Jones décident de le proposer pour qu'il coïncide au plus près avec la fièvre spatiale de l'alunissage originel, comme en plus c'est une bonne chanson, une excellente chanson même qui tient encore la route aujourd'hui, on n'ira pas se plaindre d'un carriérisme intelligent qui a, de toute manière, toujours été la marque du sieur Bowie.
Hélas, la suite de l'œuvre est loin d'être aussi convaincante : Le rock psyché à la Grateful Dead de Unwashed and Somewhat Slightly Dazed n'est pas désagréable mais un peu trop fouilli et brouillon pour vraiment marquer (malgré la belle performance guitaristique de Tim Renwick), Letter to Hermione, pour sa petite amie d'alors, c'est pas mignon ça ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album vinyle Achat vérifié
Un vrai trésor ! Emblèmatique morceau qui révéla David Bowie au grand public. Et ensuite tout arriva dans la bowiemania pour nous combler de ses musiques extraordinaires et envoutantes.. Nous ne le lâcherons jamais.
Alors bien sur que rééditer sur vinyl ces immenses titres ne peut que nous combler.
Graphisme très réussi.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
J'aime j'adore je raffole ! cet album est une plongée dans mon adolescence !
Album magnifique, le cultissime "space oddity" et puis "Cygnet commettee" sublime ! tous les titres sont excellents !
Pour les fans il est incontournable et pour les autres aussi !!!!
1 commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par fred le 8 juin 2014
Format: CD Achat vérifié
Pour tout dire je suis né en 1961, donc Bowie, je devrais connaitre par cœur, et bien non, je l'ai stupidement boudé pendant 40 ans, parce que j'avais cru discerner un brin de snobisme chez ceux de mes contemporains qui se gargarisaient de lui. Et j'ai stupidement perdu 40 ans de plaisir à m'enivrer de ses mélodies, de sa voix, de son génie... pffff... Dons, je regardais voici 3 semaines, "la vie rêvée de Walter MITY", excellent film qui utilise avec justesse le titre "space oddity" lors d'une des scènes les plus fortes du film. J'ai voulu acheter ce titre et j'ai découvert un disque de 9 titres (10 en fait, mais 9 plus justement, enfin vous verrez) dont au moins 5 sont de merveilleuses pépites, la 5ème chanson notamment est à elle seule un monument, dès la troisième écoute on en est accro... Quant à "space oddity"... quel talent... Bon je vous laisse, j'ai 40 ans d'écoute à rattraper.
3 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?