Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Specials [Import allemand] Import

4.6 étoiles sur 5 8 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Specials


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle (16 juin 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B00EVSA8JA
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 713.154 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Darko TOP 500 COMMENTATEURS le 14 juillet 2013
Format: CD
1979 : le punk n'a plus rien à dire, la queue de comète brûle de ses derniers feux (1er Ruts, 1er Undertones, 1er Stiff Little Fingers, 3ème Damned...), mais cela sent la fin, du moins jusqu'à l'arrivée de l'infâme vague "Punk's not dead"; alors il faut bien s'occuper et heureusement cette année là ne sera pas avare en bonnes surprises : 1er Joy Division, 1er Cure, 1er B52's, 2ème Police, 2ème Joe Jackson et bien sûr la vague ska...

Le ska c'est difficile à définir cela vient de la Jamaïque, mais c'est pas du reggae, cela se danse en levant haut les genoux, mais c'est pas du twist et cela se joue avec des guitares et des cuivres tenus par un mélange multiracial de noirs et de blancs, mais c'est ni de la soul, ni du rock. C'est du ska !

Le mouvement remportera un succès aussi rapide qu'éphémère avec comme chefs de file quatre groupes principaux : les Specials, Madness, the Beat et les Selecters; les Spécials étant de loin les meilleurs et leur premier album, intitulé sobrement " The Specials" mais plus connu sous le nom de son mega hit "Gangsters", la quintessence ultime. Quinze titres produits par Elvis Costello soi-même, groovant à max, qui feront la joie des dance floors soucieux de passer autre chose que de la soupe disco et parmi lesquels on retiendra les morceaux suivants, dont certains atteindront des places plus qu'honorables dans les charts : "a message to you Rudy", "Do the dog", "Gangsters", "it's up to you", "Too much too young"...

Un disque jubilatoire à écouter en boucle pour avoir la banane pendant ses vacances !
10 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 6 février 2016
Format: CD Achat vérifié
John Bradbury
(16/02/1953 - 28/12/2015)

Ca fait ch**r ! Voilà, c'est dit, ça fait ch**r ! Non mais, franchement, ils ne peuvent pas arrêter de mourir tous ces vénérables (pas si) anciens qui peuplèrent les rêves de nos vertes années ? Alors, ok, John Bradbury, essentiellement batteur des skamen des Specials, n'a pas fait la une des médias (les "cadors" comme Lemmy ou Bowie ne sont pas légion), ça n'en reste pas moins une vraie perte pour qui s'est aguerri aux tressautements de son corps blanc au rythme chaloupé que ce diable d'homme produisait. Alors un Specials pour lui rendre hommage, forcément. Le premier d'iceux (le meilleur diraient les puristes) où un groupe mixte (y a du jamaïcain dedans !) revisite quelques classiques du rocksteady en plus de créer leur propre, et tout à fait épatant, répertoire. En vérité, c'est le genre d'album qu'on n'a plus à "vendre", rien que l'énonciation de quelques unes de ses pistes devraient suffire à attirer le chaland : A Message to You Rudy, Doesn't Make It Alright, Concrete Jungle, Monkey Man, Too Much Too Young ou You're Wondering Now. N'est-ce pas ? Si vous hésitez encore, je vous rajoute Elvis Costello aux manettes et Chrissie Hynde venue pousser la chansonnette avec ses potes. Dans le genre musique qui file la pêche et fait danser en plus de ne pas être idiote du tout, c'est un immanquable ! Un immanquable qu'on écoutera désormais avec une petite larme à l'œil en pensant à ce badaboumeur émérite qui nous a tant fais suer... Goodbye John.

1. A Message to You, Rudy 2:53
2. Do the Dog 2:09
3. It's Up to You 3:25
4.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Un album majeur dans l'histoire du ska. The Specials revisitent la culture jamaïcaine et la mélangent à la sauce punky qui venait de se déverser sur l'Angleterre. Résultat: un classique parmi les classiques !
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 2 février 2014
Format: CD
Le punk, c’est bien … on a vite fait le tour, mais c’est bien quand même. Il y avait dans l’Angleterre de la fin des 70’s une alternative aux mastodontes du rock, tous ces types qui approchaient le quarantaine et qui, en plus, étaient pas au mieux artistiquement. La jeunesse prenait le pouvoir (enfin, elle le croyait). Retour au sain boucan, à l’approximation bordélique, aux fondamentaux du rock’n’roll, à la simplicité, à l’esprit de dem**** (do it yourself) …
Y’avait juste un petit problème : tu fais quoi, quand t’as vingt ans en province, et que les Pistols, le pub-rock, Eddie Cochran, te gavent autant que Yes, Clapton et les Stones ? Tu fais quoi, quand t’es une bande de potes dont quelques-uns sont pas blancs ? Tu fais quoi quand les trucs que t’écoutes c’est des trucs jamaïcains de la décennie passée ? Si tu te bouges pas le c*l, t’es mort, personne entendra jamais causer de toi …
Ce postulat, Jerry Dammers, leader de cette bande de potes un peu paumés et en tout cas hors sujet musicalement, l’avait parfaitement compris. Les majors s’en foutent des Specials ? On va monter un label. Comment se faire connaître ? En étant rigoureux (en bossant sur sa musique, quoi), et en étant originaux. Dammers a fait tout çà. En créant 2 Tone Records, en écrivant au moins la moitié des titres, en trouvant ce gimmick (le 2 tone) exploité à fond. Les vieilles fringues en noir et blanc, idem le logo du label, les flyers, tout à base de damiers … Quasiment à lui seul, Dammers est responsable du ska revival … L’Histoire, cruelle, fera la fortune de Madness.
Lire la suite ›
2 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique