Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Spider-Man, tome 4 : Bleu Broché – 17 mars 2006

4.2 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 17 mars 2006
"Veuillez réessayer"
EUR 32,55

Boutique BD Boutique BD


Boutique Panini
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Tornado le 11 décembre 2009
Ce recueil fait partie de la collection des "mini-séries colorées" dédiées aux super-héros Marvel, réalisées par le duo d'auteur Jeph Loeb (scénario) et Tim Sale (dessin), et rééditées dans le très gros volume "Absolute" Les Héros Marvel, en compagnie de Daredevil : Jaune et Hulk Gris (et du prologue de Captain America : Blanc encore inédit aujourd'hui). C'est le deuxième de la série, publié initialement en 2002.

Lorsque le lecteur ouvre pour la première fois ce livre, il ne peut être qu'envahi par la sensation picturale dégagée par la première page. Baignée de la couleur consacrée, celle-ci électrise immédiatement nos yeux d'une sensation purement iconique. Et puis c'est parti pour ne plus lâcher cette histoire magnifique !

Le pitch : "Peter Parker", au soir de la Saint Valentin (époque contemporaine de la publication), se remémore sa rencontre avec "Gwen Stacy" et ses débuts de super-héros. Sa rencontre avec "Mary-Jane", "Harry Osborn", ses combats de jeunesse avec le "Vautour", le "Bouffon vert", le "Lézard", le "Rhino" et "Kraven le chasseur".
Lire la suite ›
2 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Présence TOP 100 COMMENTATEURS le 18 novembre 2011
Le tandem Jeph Loeb + Tim Sale s'est rendu célèbre pour avoir réalisé de mémorables histoires de Batman (par exemple Catwoman à Rome, même s'il s'agit plus de Catwoman). Après ces histoires chez DC, ils viennent mettre en oeuvre leur magie chez Marvel. Cela donnera 3 histoires : Daredevil jaune (en 2001), Spider-Man bleu (en 2002) et Hulk gris (en 2003).

Peter Parker est en train de confier ses pensées à un magnétophone à cassettes. Il explique qu'il va parler de sa relation avec Gwen Stacy, et comment elle s'inscrit dans une thématique illustrant que dans sa vie les choses doivent vraiment se dégrader et empirer, avant de pouvoir s'améliorer. Tout commence avec une rencontre décisive contre Green Goblin (Norman Osborn) qui a appris l'identité secrète de Spider-Man. Fort heureusement, à l'issue du combat contre son ennemi juré, il est victime d'une amnésie qui lui fait oublier cette information cruciale. Peter Parker est encore à la fac et il cachetonne pour le Daily Bugle qui le paye à la semaine. Comme Peter tire le diable par la queue, il préfèrerait être payé dès ses clichés remis à J. Jonah Jameson. Peter va rendre visite à Norman Osborn sur son lit d'hôpital où il commence à se lier d'amitié avec son fils et où il rencontre une blonde sublime dans les couloirs Gwen Stacy.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Après la jeunesse du diable rouge (Dardevil: Jaune), l'odieux Tim Sale nous refait le coup et nous conte l'adolescence de Spiderman, qui est ici plutôt laid en arborant une vraie tête à claques.
A l'image de son auteur d'ailleurs (observez la photo de la page de garde de ce blondinet de Sale, ellle est bien trop clean pour être honnête) ce comic est donc facile, au synopsis contenant une palette de couleurs éclatantes certes, mais globalement aseptisé et dont le scénario de Jeph Loeb ressemble surtout à un abandon narratif.

Et comme d'habitude dans une même histoire de ces auteurs, l'histoire, très fouillis et de peu d'intérêt, comporte énormément de twists fondamentaux, il semble bien que ce soit le Bouffon Vert qui ait rédigé les premiers jets. Ajoutez à cela des commentaires aigres-doux ainsi que dans n'importe quel mélo, et également une tendance à la mièvrerie afin d'attirer, sans aucun doute, plus de teens fans de "Twilight", sinon un autre public... Il n'empêche que cela est un vrai sacrilège.

L'ensemble est donc à voir évidemment comme un hommage aux bandes Marvel plus que comme une oeuvre véritable, de plus en tournant les pages on a un peu l'impression de regarder le légendaire cartoon du Amazing Spiderman mais avec des gros, très gros pixels. Personnellement je ne recommande pas et je favorise de loin l'original !

Pauvres Steve Ditko et Stan Lee...
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?