• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Spirou de ... - tome 7... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Edition DUPUIS. Aucune livraison en DOM-TOM. Expeditions quotidiennes, rapides et soignees. Vendeur PRO.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Spirou de ... - tome 7 - La Femme léopard Album – 2 mai 2014

3.9 étoiles sur 5 19 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 14,50
EUR 14,50 EUR 10,39
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le Spirou de ... - tome 7 - La Femme léopard
  • +
  • Le Spirou de ... - tome 8 - La grosse tête
  • +
  • Spirou et Fantasio - tome 54 - Le groom de Sniper Alley
Prix total: EUR 39,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Bruxelles, 1946. Une implacable canicule s'abat sur la capitale belge, encore très marquée par la Seconde Guerre mondiale. Sur les toits, une femme-léopard fuit, poursuivie par deux robots inquiétants au look de pygmées géants, et trouve refuge au Moustic Hôtel, dans la chambre mansardée du colonel Van Praag, un vieux colon irascible. Découverte par ce dernier, la sculpturale jeune femme est blessée à l'épaule par le vieillard à la gâchette sensible. C'est à ce moment qu'intervient Spirou. Un Spirou méconnaissable... qui s'est mis à picoler ! Car, incapable d'oublier la jeune Audrey, l'héroïque groom a pris la mauvaise habitude de noyer régulièrement son spleen dans l'alcool. L'irruption d'Aniota, la femme-léopard, va agir comme un électrochoc sur Spirou, car l'étrange créature va l'entraîner dans une grande aventure africaine à la recherche d'un fétiche volé à sa tribu ! Et après un petit détour par Saint-Germain-des-Prés, Spirou et Fantasio se retrouveront sur la piste de nazis (eh non, ils n'étaient pas tous morts) chercheurs d'uranium qui poursuivent, à coup sûr, de sombres desseins...

Biographie de l'auteur

Véritable homme-orchestre du scénario, Yann est insaisissable. Drôle, cynique, féroce, romantique à l'occasion, féru d'Histoire, curieux de tout, il écrit, de préférence au vitriol, des récits toujours originaux, abondant en péripéties et reposant sur une vaste culture et un savoir parfaitement documenté. Amateur invétéré du bon mot, il enrichit de savoureux dialogues chacune de ses créations. Né à Marseille le 25 mai 1954, ce Breton désormais installé à Bruxelles a goûté tout jeune aux joies de la publicité et de l'architecture avant de sombrer dans la BD en réalisant seul quelques "Cartes Blanches" de l'élève Balac pour le journal de Spirou en 1974. Après un bref passage dans Curiosity Magazine, son association avec Conrad va secouer la vénérable maison de Marcinelle à partir de 1978. S'ils réussissent encore à masquer leur caractère révolutionnaire en illustrant "Jason" sur un scénario de Mythic, les deux redoutables compères mettent à profit leurs séjours dans les combles de la Maison de Spirou pour étudier durant la nuit les planches apportées par leurs confrères et imaginer des "hauts de page" d'animation particulièrement critiques à l'égard de leurs aînés et de tout ce qui passe à proximité. Attendus au tournant, ils attaquent leur première grande série d'aventure en imposant des personnages aux antipodes de la bande dessinée traditionnelle, les "Innommables", trio déjanté qui trouvera finalement refuge dans le catalogue de Dargaud. Ils mettent ensuite à mal le mythe de Bob Morane en réalisant deux albums de "Bob Marone" chez Glénat avant de se séparer pour poursuivre chacun de leur côté une oeuvre renouvelant le neuvième art. S'il s'offre parfois encore le plaisir de crayonner certains scénarios ou séquences de récit pour ses illustrateurs, Yann comprend rapidement que le dessin ne permet pas la réalisation rapide de toutes les idées qui bouillonnent en lui. Soucieux d'investir tous les éditeurs du marché avec de multiples séries, il abandonne résolument la partie graphique et se tourne vers l'écriture pour une véritable armée de dessinateurs. On le verra ainsi apporter son punch à Frank Le Gall ("Yoyo" et un épisode de "Théodore Poussin"), Marc Hardy ("La Patrouille des Libellules", "Lolo et Sucette", "Croqu' la vie"), Yslaire (le premier épisode de "Sambre"), François Avril ("Le Voleur de ballerines"), Yves Chaland (quelques "Freddy Lombard"), Denis Bodart ("Les Affreux", "Nicotine Goudron", un épisode de "Chaminou")), Batem et André Franquin ("Le Marsupilami"), Olivier Neuray ("Nuits blanches"), Philippe Bercovici ("Léonid et Spoutnika"), Marc Michetz ("Tako"), Édith ("Basil et Victoria"), Louis Joos ("S.O.S. Aïcha"), Berthet ("Pin up"), Fabrice Lamy ("Colt Walker"), Laurent Verron ("Odilon Verjus"), Morris ("Lucky Luke"), etc. Après avoir placé ses pions chez presque tous les éditeurs sérieux de BD, il rentre par la grande porte chez Dupuis en écrivant des récits épiques pour René Hausman dans "Aire Libre" ("Les Trois cheveux blancs" et "Le Prince des écureuils"), la saga des "Chasseurs d'étoiles" pour Wozniak et certaines séries particulièrement pimentées de la collection "Humour Libre" : "Lolo et Sucette", "Spoon & White" et les anthologies des "Sales petits contes". Aujourd'hui, Yann est sans conteste l'un des trop rares scénaristes incontournables de la profession.

Né le 18 février 1963 à Nogent-sur-Marne, près de Paris, Olivier Schwartz débute dans la bande dessinée en 1983, en participant comme jeune dessinateur autodidacte au fanzine "Plein la gueule pour pas un rond", ("PLGPPUR" devenu ensuite PLG) dans lequel d'autres auteurs feront leur première apparition, comme Dupuy & Berberian, Eric Liberge, Colonel Moutarde, Emmanuel Moynot ou Joe G. Pinelli. Son talent naturel et son style proche de la néo-ligne claire de Yves Chaland, Ted Benoit ou Joost Swarte seront d'abord remarqués par la presse jeunesse, en France ; Milan édite sa première bande dessinée en 1986 sur scénario de Claude Ecken ("Pierre, Sophie et Robbie"), qui sera suivie de nombreux albums jeunesse. Pour le groupe Bayard, il réalise à partir de 1988 et pendant 20 ans "Les enquêtes de l'inspecteur Bayard", 18 albums scénarisés par Jean-Louis Fonteneau, ainsi que d'innombrables illustrations, jeux et planches dans les magazines pour enfants de la maison d'éditions, entre autres "Astrapi". Mais c'est le scénariste Yann qui le fera entrer, par la grande porte, chez Spirou et Dupuis. Dans les années 2000, le duo s'essaie à quelques projets rapidement avortés (dont une reprise de "Gil Jourdan") avant de convaincre Dupuis de leur confier une aventure de Spirou et Fantasio. Ce sera, en 2009, "Le Groom vert-de-gris", un des plus gros succès de cette série dérivée, renouant avec le personnage tel qu'inventé par Rob-Vel et repris par Jijé. Suivront le premier tome de "Gringos Locos" en 2012, retraçant la grande et véritable aventure de Jijé, Franquin et Morris aux Etats-Unis et au Mexique et, en 2014, "La femme-léopard", deuxième aventure de "Spirou et Fantasio par..." réalisée par Yann et Schwartz. Un album lui aussi bourré de références et de clins d'oeil graphiques. Olivier Schwartz est aujourd'hui une des valeurs sûres du journal et de la maison d'éditions. Autodidacte au style rétro-futuriste marqué par la néo-ligne claire de Yves Chaland, Olivier Schwartz s'inscrit, avec le scénariste Yann, leurs deux aventures de Spirou & Fantasio et l'album "Gringos Locos", dans la grande tradition de la BD tout public de qualité, chère à Dupuis.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album Achat vérifié
Certes le trait d'Olivier Schwartz est toujours aussi magique et les décors sublimés par la belle mise en couleurs de Laurence Croix, mais dans cet album c'est le scénario qui pèche...
Près de la moitié de l'histoire (28 planches) centrée sur l'alcoolisme de Spirou, les gags sont longs et pesants, et quand l'intrigue démarre enfin c'est pour de nouveau s'appesantir sur l'existentialisme et Sartre, qui permettent certes de restituer le cadre germanopratin de l'après-guerre, mais qui prennent bien trop d'importance et ralentissent le rythme et l'intérêt de la narration...
Cela reste un bel album, mais à un niveau nettement inférieur au Groom vert-de-gris.
Espérons que le scénario du tome 2 sera de nouveau exaltant !...
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Les péripéties s'enchaînant sur un rythme endiablé, nous sommes agréablement promenés dans un Bruxelles et un Paris fraîchement libérés. Tout se fait sur des accents de swing et de jazz, et la ligne de Schwartz est fluide, toujours juste.
Mais je ne reconnais pas mes chers personnages. Certes, à l'époque de Jijé et de Franquin, Spirou et Fantasio n'étaient pas exempts de défauts sympathiques. Ces défauts ou ces faiblesses les enrichissaient et les rapprochaient de nous dans les moments mêmes où leurs exploits héroïques auraient pu nous les rendre aussi inaccessibles que des superhéros de comic-books. Fantasio est longtemps resté un farfelu, et il arrivait que Spirou se révèle impulsif et colérique (comme le deviendra Fantasio, de manière chronique, au contact de Gaston Lagaffe). Mais comment peut-on faire de Spirou et de Fantasio des individus aussi ambigus, aussi antipathiques ? C'était déjà le cas dans « Le groom vert-de-gris ». À chaque page abordée, nous redoutons que l'un ou l'autre héros ne se retrouve (volontairement ou à son insu) coupable de la mort de quelqu'un. Ce que j'accepte des Innommables, j'ai toujours du mal à l'admettre de la part des personnages que Franquin avait durablement imprégnés de sa tendresse et de sa générosité.
Et ce fétiche africain qui se déplace tout seul en lévitant : était-ce bien nécessaire ? On se croirait ramené au Jijé facile et léger de « Comme une mouche au plafond », ou au Fournier du « Gri-gri du Niokolo-Koba » et de « Du cidre pour les étoiles »...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Original ! Un SPIROU alcoolique et un FANTASIO déjanté !!!! juste à la fin de la 2éme Guerre Mondiale ...Une jolie Black en tenue léopard avec quelques allusions au Congo Belge , et à la domination américaine ... Le dessin est différent de celui de son créateur - un peu " foutraque" - mais conforme à cette histoire dérogatoire à la ligne originelle .
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
C'est comme ça qu'il doit être, bien réel ... et pas du tout ! Un peu paumé, totalement bourré, complètement amoureux, chamboulé par une noire, insensible au déshabillage magnifique de Glu-Glu et finalement sobre ! J'y retrouve le Spirou original des tout premiers récits. Les "quatre aventures de Spirou et Fantasio" sont ici magnifiquement continuées, et dans une justesse historique qui nous régale ! L'africaine de matongué qui dit ses quatre vérités à Jean-Paul Sartre en déclenchant l'écriture de Simone, c'est une des merveilleuses trouvailles de ce bouquin. Sans oublier Boris ... et quelques autres figures emblématiques des clubs échangistes existentialistes de l'immédiat après-guerre. Fantasio en zazou est tout à fait crédible, et la magnifique Arzens dite "La Baleine" a bien sa place dans le récit.
Bruxelles et Saint-Germain-des-Prés sont admirablement représentés, et même moi qui n'ai pas connu cette époque, j'en ai maintenant la nostalgie .... Tout ça sent bon les vingt ans effrontés et toutes les expériences qui les accompagnent. Une vraie cure de rajeunissement ! J'attends avec impatience "Le Maître des Hosties Noires".
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Un dessin remarquable, un scénario fouillé et bourré de clins d'oeil et de références, des surprises....vraiment un bon moment. Et puis une scène d'anthologie lorsque Glu-Glu, l'amie de Fantasio, se déshabille ! Dans Spirou ! Du jamais vu ! ;-)
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
Les spirou "hors collection" c'est quand même autre chose que la collection officielle. Il faudrait arrêter le massacre et reconnaître que les albums à partir de "machine qui rêve" sont vraiment calamiteux et continuer sur la lancée des hors-séries beaucoup plus intéressants et dans lesquels on accepte des spirou non plus héritiers de Franquin mais des créations modernes toujours originales, tant au niveau du dessin que de l'esprit et donc de l'histoire.

Continuez.....
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?