Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Stalker: Pique-nique au bord du chemin Broché – 9 avril 2010

4.1 étoiles sur 5 36 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,80

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

EXTRAIT DE L'INTERVIEW DU DOCTEUR
VALENTIN PILMAN
À L'OCCASION DE LA REMISE
DU PRIX NOBEL DE PHYSIQUE EN 19...,
ACCORDÉ À L'ENVOYÉ SPÉCIAL
DE LA RADIO DE HARMONT

«... Docteur Pilman, votre première découverte sérieuse est, sans doute, celle de ce qu'on appelle le "radiant de Pilman".
- Je ne le pense pas. Le radiant de Pilman n'est ni la première, ni sérieuse, ni, en fait, une découverte. Et, de plus, pas tellement la mienne.
- Vous devez plaisanter, Docteur. Tous les écoliers connaissent la notion de "radiant de Pilman".
- Cela ne m'étonne pas. C'est précisément par un écolier que le radiant de Pilman a été découvert. Malheureusement, je ne me souviens pas de son nom. Regardez chez Stetson, dans son Histoire de la Visite, il raconte tout en détail. Le radiant a été découvert par un écolier, les coordonnées ont été publiées pour la première fois par un étudiant et, curieusement, c'est mon nom qu'on lui a donné.
- Oui, les découvertes ont parfois des destins étranges. Ne pourriez-vous pas, Docteur Pilman, expliquer à nos auditeurs...

Revue de presse

Réédition du Stalker des frères Strougatski. Une anticipation russe aux airs prophétiques...
Divisé en quatre parties elliptiques, Stalker n'a pas pris une ride, et sa lecture s'agence aujourd'hui admirablement avec le souvenir des images de Tarkovski. Ce roman puissant impressionne par sa poésie crépusculaire du devenir humain. Glaçant. (Baptiste Liger - Lire, juin 2010)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Pour une fois, j'ai envie de recopier le quatrième de couverture, qui ne gâche rien du livre et en révèle bien le propos.

J'avais quelques a-priori idiots sur ce roman. Que, par exemple, comme c'était un roman russe, il serait forcément compliqué et plein de références qui m'échapperaient. Et que parce qu'il datait de l'époque soviétique, l'histoire se déroulerait dans une URSS bizarre, toute grise et brune. Tout ça est bien sûr faux. Rien n'est compliqué dans Stalker et l'histoire ne se prend pas place pas en URSS.
Stalker est un authentique roman de science-fiction, en cela qu'il part du postulat indiqué dans le quatrième de couverture (la Visite) et en tire les conséquences sociales et scientifiques. Et Stalker est un très bon roman tout court, par le traitement très fin et poignant des personnages, par son immersion dans leur vision, parce qu'on voit la Zone (et les conséquences de la Visite) uniquement à hauteur d'homme, à hauteur d'un homme, un stalker, à la fois chasseur de trésors, contrebandier et démineur, qui s'enfonce pour toutes sortes de mauvaises raisons dans la Zone afin d'en extraire des trésors étranges dont il ne saurait que faire sinon les revendre pour un paquet de billets. S'il reste quelque chose de russe dans le livre, c'est sans doute la vision de l'Homme sous-jacente. Oserais-je prononcer le mot "métaphysique" ?
La Zone est une idée très puissante, que j'ai vue reprise plusieurs fois, par exemple chez Bilal (Immortel) ou chez Philippe Curval (Congo Pantin, que j'avais déjà chroniqué). Lisez Stalker. Découvrez, à vos dépens, les ravages de la "gelée de sorcière" ou de la "calvitie de moustique". Et quand vous serez perdus, espérez un miracle.
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 18 février 2003
Format: Poche
Peu connu en France, Stalker est un livre culte en Russie. C'est l'un des livres de SF les plus aboutis que je connaisse: peu de délires scientifiques (et pas d'explications sur les "visiteurs"), le livre se concentre sur la psychologie et les émotions de l'homme face à l'inconnu. Un livre noir, pessimiste mais profondément humain, qui transmet au lecteur l'angoisse de la découverte d'un monde nouveau mais accessible, puisqu'il se situe sur terre. C'est un peu la même philiosophie qui a du inspirer le film "The Cube"...
1 commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Nicolas Winter TOP 500 COMMENTATEURS le 17 mai 2011
Format: Broché
Redrick Shouhart travaille pour L'institut des cultures extraterrestres dans la ville d'Hartmont. En ce lieu se trouve désormais la Zone. On ne sait guère de choses sur celle-ci. Ce dont on est certain c'est que des entités étrangères à la Terre l'ont créée et qu'il en existe six disposées sur le globe. En son sein, les visiteurs ont laissé de fabuleux objets, mais aussi nombre de pièges mortels. Attirés par le gain, des individus bravent les interdits pour en extraire "creuse", "éclaboussures noires" et autres batteries "etak". Ces hommes sont appelés des Stalkers, et Redrick "Le Rouquin" Souhart en fait partie. Ils doivent affronter les dangers de la Zone, des perturbations physiques à l'insidieuse corruption de l'esprit, sans compter les patrouilles de sécurité qui n'hésitent pas à tirer sur quiconque entre illégalement dans la Zone. Ici, commence le récit du Rouquin, celui d'une rencontre qui a tout bouleversé, à jamais.

La collection Denoël Lunes d'encre avait déjà réédité un des romans d'Arkadi et Boris Strougatski l'année dernière avec Il est difficile d'être un dieu. Cette fois, ce n'est pas moins de deux romans qui sont publiés avec L'île habitée et le célèbre Stalker. Souvent considéré comme le chef d'œuvre des russes, ce roman a également été adapté en film par Andrei Tarkovski et en jeu vidéo sous le nom de S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl. Pourtant relativement court avec quelques 200 pages, Stalker a marqué durablement le milieu de la science-fiction, voire même au-delà.
Lire la suite ›
1 commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par thibaxel le 9 juillet 2014
Format: Poche Achat vérifié
Je pense que je suis passée à côté de quelque chose puisque pour tous, c'est un fait acquis de classer ce bouquin parmi les incontournables de science fiction. J'ai trouvé le style des auteurs difficile à suivre et l'intrigue assez plate.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre est remarquable. Tant par le contenu que par la forme qui l'épouse à merveille.

D'abord le style est très différent de ce que l'on peut lire "à l'ouest" : Les typologies des personnages et les détails du quotidien qui fourmillent, les gestes simples. L'auteur dépeint un monde en mat, en nuances d'usures, en rêves surannées, derrières de la fumée de cigarette et le kaléidoscope d'un alcool brut, sans exotisme en dehors de l'élément central du livre : LA VISITE, ses hallucinations et son jargon (qui n'est peut-être pas sans rappeler aussi un autre monde parallèle, celui de la came et des junky , cf Darkly scanner)

L'auteur ne propose pas de réponse à la visite.
Ni but, ni sens, ni fin.

Le livre raconte le monde AUTOUR de cette visite absurde qui a chamboulé le réel. C'est justement l'absence d'une trame classique (situation initiale, élément perturbateur et résolution) qui donne à ce livre un style vraiment moderne. En passant par des pages de journal intime, de l'entrevue ou bien encore en passant de la narration omnisciente à la narration interne, les auteurs nous rapprochent pas à pas du cœur de la zone, en cercles concentriques, en détours, tels leurs Stalkers.

Mais qu'est-ce la zone ? Il faut plutôt se demander que nous dit-elle ?
Est-ce qu'elle nous parle de l'homme et de la technique ? Sa malédiction prométhéenne plus aigüe que jamais à l'âge de l'atome ? Est-ce qu'elle nous parle de l'homme face à l'absurde ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?