• Prix conseillé : EUR 13,03
  • Économisez : EUR 6,04 (46%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Standing At The Sky'S Edg... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Standing At The Sky'S Edge

3.9 étoiles sur 5 9 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
39 neufs à partir de EUR 3,72 9 d'occasion à partir de EUR 3,94
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Richard Hawley


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Standing At The Sky'S Edge
  • +
  • Truelove'S Gutter
  • +
  • Cole's Corner
Prix total: EUR 31,57
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (2 mai 2012)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B007ITJGGK
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 38.084 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
7:24
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
6:39
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:26
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:23
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
5:49
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:10
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
5:24
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
6:13
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Suite au succès de "Truelove's Gutter" (2009), plébiscité par le public et la critique, Richard Hawley publie "Standing At The Sky's Edge", son premier album sur Parlophone, le 7 mai 2012. Enregistré au Yellow Arch Studio de Sheffield en 2011, "Standing At The Sky's Edge" marque un changement de direction radical pour le musicien et chanteur britannique. Ce disque euphorique stimule les sens par sa couleur sonore, et charrie des éléments de rock psychédélique et de space rock, tout en faisant également la part belle à des moments plus délicats. L'album, dont les textes parlent d'amour, de la perte de l'être cher, de rédemption et d'autres aspects plus sombres de la condition humaine, est mis en valeur par la voix de baryton de Richard Hawley qui survole des paysages musicaux en Technicolor. Il y a fort à parier que "Standing At The Sky's Edge" va contribuer à faire de Richard Hawley un des meilleurs guitaristes anglais contemporains.

Critique

Enregistré et mixé par Alan Moulder dans la riante cité de Sheffield (et plus précisément au mitan des usines abandonnées, et des hangars dévastés de la riante cité de Sheffield - mais le mastering a été assuré par Geoff Pesche dans les mythiques Abbey Road Studios), le septième album de Richard Hawley est le disque de quelqu’un qui vient de perdre un très cher ami, a acheté un colley (pour de longues balades dans les vénérables parcs de la riante cité de Sheffield), et s’offrir une véritable révolution culturelle quant à son approche du jeu de guitare. Naturellement, Standing At The Sky’s Edge est un petit peu plus que cela.

Á commencer par le successeur du très remarqué et salué Truelove Gutter’s (2009), qui avait posé comme prototype le talent indéniable du chanteur à extirper des musées de troublantes et flageolantes passions à la Roy Orbison. Sauf qu’ici, Hawley a appelé de ses vœux un son brut de décoffrage, axé autour d’un schéma classique de groupe de rock (guitare, basse, batterie), le tout éclairé de quelques chandelles romaines (le space-rock et, naturellement, toute la culture psychédélique). En fait, les premières mesures de « She Brings The Sunlight » en ouverture de l’opus vont profondément traumatiser ceux qui attendent et espèrent une nouvelle livraison du plus étrange crooner de sa génération.

Sitars en goguette, puis solo de guitare en deux temps et saturation à l’envi, comme autant de références à une certaine pop underground des sixties (Strawberry Alarm Clock et Chocolate Watch Band) : la réverbération vintage, l’excentricité des plus de sept minutes du morceau, et les schémas rythmiques en charge d’une brigade pas si légère que cela, peuvent être également considérés comme une synthèse affriolante du propre parcours d’Hawley, qui, entre deux piges pour All Saints, a collaboré autant avec Pulp qu’avec Robbie Williams.

La chanson-titre, emperlée de rageuses attaques du manche et du clapotis de bongos délicieusement hors-sujet, ne fera que conforter le trouble dans le cœur de l’auditeur : n’y a-t-il pas dans ce psychédélisme à tout crin une démarche comparable à celle de Spiritualized, à savoir ramener la musique binaire et électrique à ses fondamentaux, pour mieux lui faire prendre l’air dans l’espace intergalactique ? Certes, le fan transi pourra se raccrocher aux harmonies de « Seek It », belle romance pastel tout en délicatesse, mais la chanson constituera l’une des rares pauses dans un maelström baroque et irisé. Car les grondements du « Don’t Stare At The Sun » qui suit (pour lequel on peut raisonnablement évoquer Hawkwind) saisiront l’auditeur au collet sans rémission.

Disque étrange, très personnel, à contre-courant itou, Standing At The Sky’s Edge résonne de la clameur des mille batailles qu’un artiste digne de ce nom s’attend à mener durant sa carrière : pour les horizons inattendus qu’on y découvre, et l’intelligence du propos, cela reste naturellement un album indispensable. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Que faire lorsqu'on a réalisé LE chef d'oeuvre absolu dans le genre si difficile de la musique nocturne suave ? C'est la question qui a du hanter Richard Hawley après son stupéfiant, magique, extraordinaire, etc. "Truelove's Gutter". Et surprise, l'homme au bec de lièvre et à la guitare incandescente revient avec un "Standing At the Sky's Edge" shoegaze, psychédélique, bruyant (enfin, à moitié...), avec des ambiances qui évoquent Doors et Echo & The Bunymen, un riff piqué au "1969" des Stooges, des chansons qui parlent de soleil et de lumière - son travail de deuil, apparemment -, et même des solos héroïques qui vous font jouer de "l'air guitar" devant votre miroir. On est d'abord décontenancé, puis déçu par des mélodies qui semblent plus "pop", moins souveraines qu'auparavant... Et puis, parce que la musique de Richard Hawley est par essence un "grower", on se retrouve une fois encore enchanté : non, ce n'est pas un nouveau chef d'oeuvre, mais c'est un disque courageux, brillant, imaginatif, excitant, soit bien plus intéressant que la vaste majorité de la musique actuelle. Il ne reste plus qu'à attendre une reconnaissance universelle tellement méritée...
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Depuis qu'il a quitté PULP et son ancien accolyte Jarvis Cocker,Richard Hawley nous presente ses compositions teintées de nostalgie dont la beauté est omniprésente.Son dernier opus "Truelove's Gutter" convoquait les envolées lyriques et les cordes et tutoyait la beauté a vous faire chialer.Ecoutez "Open up your door " sur l'album précedement cité et vous comprendrez...A la fois Elvis Costello,un peu Paul Anka,de l'adn de Neil Hannon et comme idoles Scott Walker et Brian Wilson,Richard Hawley propose un nouvel album ou la guitare est le personnage pricipal.Donc exit les cordes et les sons bien policés ,bonjour a la distorsion a la reverb et au rock...Effectivement ça fait contraste par rapport au précedent ,mais il aurait été difficile de faire plus sombre.Si l'électricité est de retour sur ce nouvel opus,les compositions sont toujours aussi léchées dans ce psychedelisme recherché.Pour ceux qui ne retrouveraient pas notre crooner,attendez Seek it et Don't stare at the sun pour retrouver la voix du maitre et ses arpèges "Chair de poule".Pour bien comprendre l'etendue et la richesse des possibilités de l'artiste ,je pense qu'il est indispensable de posseder cet album et le precedent.Et de se dire en toute objectivité "et si Richard Hawley avait dépassé Jarvis Cocker?"Passé du statut de "Grand guitariste " au sein d'une formation POP ,au statut d'artiste incontournable de la scène pop-rock anglo-saxonne,cela merite une standing ovation.Avec 9 titres superbes tous les 3 ans on est prets a attendre....Bravo et chapeau l'artiste!!!!
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Avec ce dernier album je découvre un richard hawley rock psyché tout à fait surprenant & celà fait plaisir à entendre,même si celà peut dérouter à la première écoute.Ensuite il faut se laisser porter par la magie de la voix & des orchestrations qui sont à la hauteur de ce grand artiste
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Numéro5 TOP 1000 COMMENTATEURS le 26 octobre 2015
Format: CD Achat vérifié
A-t-on écouté le même disque ?? A lire certaines critiques, il s'agirait d'un album de hard rock/stoner, lourd et bruyant du début à la fin : c'est tout juste si on n'est pas en présence des derniers Rammstein ou Metallica. Ca n'a rien à voir : les deux tiers des titres sont plutôt calmes et le reste loin d'être hyper violent. Des titres électriques planants, de très belles mélodies, quelques constructions plus alambiquées (comme le dernier titre), un climat quelque peu psychédélique et la voix de RH de toutes façons fidèle à elle-même, comme des flocons de velours qui se poseraient sur une forêt de granit rose (incrusté de diamants noirs ici et là).
Un beau disque (seul bémol : le visuel, vraiment pas top ni original, je préfère l'image au verso, une belle guitare électrique vintage en très gros plan...), différent du reste de la discographie du crooner fifties, qui montre que lui aussi peut sortir des sentiers battus, quitte à emprunter un itinéraire inédit. Envoûtant ! (3 stars 1/2).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Annoncé comme étant l'album psychédélique de Richard Hawley, Standing At The Sky's Edge se démarque des albums précédents par un son électrifié et agressif. Cette démarche est honnête, l'artiste ayant voulu se renouveler et ne pas tomber dans une routine facile. Malheureusement, il en résulte un disque à mon goût très rapidement lassant, marqué par des morceaux trop longs et fatigants (cette guitare en distorsion continue). De plus, les derniers morceaux, plus folk, n'ont pas la même saveur et les mêmes mélodies accrocheuses de ceux des albums précédents et paraissent bien fades.
Résultat : un disque un peu raté même si la qualité musicale et le talent de l'artiste restent incontestables. J'attends rapidement le prochain, en espérant qu'il retrouve son inspiration et sa magie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?