2 neufs à partir de EUR 23,00
5 d'occasion à partir de EUR 43,13
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Stanislas Nordey, locataire de la parole Broché – 27 juin 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 23,00 EUR 43,13

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Aujourd'hui, en passant

FRÉDÉRIC VOSSIER. - Et si on commençait avec la question de l'aujourd'hui ? Où en es-tu, aujourd'hui ? Où es-tu ? Quelle est ton actualité, dans tous les sens du terme ? Quel est le passé proche qui continue de t'occuper ? Quelles sont les choses à venir qui commencent à creuser et à inquiéter ton présent ?

STANISLAS NORDEY. - Je ne regarde jamais derrière. C'est un principe, mais surtout une façon de vivre et un rapport au temps. Je regarde plutôt légèrement devant. Je suis toujours un petit peu en avance. Je ne sais pas si je suis exactement aujourd'hui, dans le présent...
Donc, très concrètement, hier, j'étais à Grenoble pour rencontrer Jean-Paul Angot. En juin 2014, il est prévu que je devienne artiste associé de la MC2. Nous nous sommes rencontrés pour discuter de cela. C'était particulier, parce que je suis plutôt toujours plein d'idées, quand j'anticipe l'avenir, et là pour une fois, assez curieusement, j'étais un peu sec sur les envies futures... Je suis comme à un tournant. Je suis dans une sorte de transplantation terri tonale, mine de rien... Quitter Rennes et l'école du TNB... C'est bientôt la fin de Théâtre Ouvert puisque Micheline et Lucien vont partir, et le lien était très fort... Ça rebat des cartes. Mais ce n'est pas inintéressant. J'avais des repères qui étaient le TNB, l'école de Rennes, Théâtre Ouvert, des endroits où j'arrivais à déployer des choses. C'est comme des casiers : la formation, Le Pillouër, les Attoun... Des casiers à histoires, des histoires fortes, des amitiés... La question de l'amitié pour moi est très importante. L'amitié au sens large. J'ai besoin de construire des liens d'amitié avec les acteurs, les collaborateurs... Et donc Le Pillouër, les Attoun, ce sont des personnes très importantes pour moi. Avec Jean-Paul Angot, quelque chose de nouveau va se construire. C'est un moment particulier.
En tant qu'acteur, aussi, j'ai besoin de complicités. Nous continuerons le chemin avec Pascal Rambert, Wajdi Mouawad... En fait je me rends compte que je ne suis pas un solitaire. Je ne me sens pas seul. Beaucoup de metteurs en scène m'avouent se sentir seuls. Je ne sais pas comment ils font. Moi, mine de rien, je me sens vraiment entouré. Je n'arrête pas de créer des petites communautés ici et là. Cela construit des liens qui sont assez forts. Je comprends qu'il puisse y avoir une dérive dans la solitude, surtout quand on est metteur en scène, mais je me suis arrangé pour ne jamais être seul...
Très concrètement, aujourd'hui, je suis aussi immergé dans Handke. Je lis et je relis. Tout. Je suis aussi en train de lire et relire Pierre Guyotat que j'ai rencontré il y a un mois dans le cadre de l'IRCAM.

Tu as donc un projet sur un texte de Guyotat ?

Un projet sur son dernier texte qui s'appelle Géhenne. Un inédit. Je pratique, comment dire, la lecture immersive. Je m'immerge totalement dans un écrivain en lisant tout ou presque tout. Je fais éponge. En revanche, j'ai toujours du mal à rencontrer les écrivains. Handke m'a écrit une très belle lettre, en me proposant de venir à Chaville pour le rencontrer. Je laisse passer du temps. Je n'arrive pas à y aller. J'ai besoin de rencontrer les gens par l'écriture. Donc très concrètement, aujourd'hui, je suis plongé dans l'oeuvre de Handke et un peu dans celle de Guyotat. Et puis bien sûr, dans la recherche de tout ce qui va venir après Avignon. Mon «aujourd'hui», c'est Avignon et son après.

Cet aujourd'hui, c'est une brèche, un entre-deux, en fait ?

Oui.

Et Tristesse animal noir d'Anja Hilling ? C'est déjà fini pour toi ?

Présentation de l'éditeur

Qui est Stanislas Nordey ? Il semblait important de tenter la rédaction d'un livre qui puisse faire la lumière sur un artiste aussi singulier, polémique, radical, démesuré et inclassable. Difficile de nier tout cela au regard de son esthétique, de son parcours, de ses choix de carrière et de textes, du nombre de spectacles créés dans une saison, de sa méthode et de ses engagements. Biographie, entretien, portrait, témoignage et essai théorique, comme un paysage à découvrir, à traverser et à explorer sur les traces de l'homme de théâtre, ce livre est une tentative de reconstitution pour raconter une vie de théâtre, une vie publique, donc forcément politique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?