• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Stephen Stills a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,99

Stephen Stills

CD inclus dans notre promotion 2 CD = 12€*
4.7 étoiles sur 5 12 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
43 neufs à partir de EUR 4,36 13 d'occasion à partir de EUR 4,99
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
2 CD = 12€ 2 CD = 12€


Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • Stephen Stills
  • +
  • Manassas
  • +
  • Crosby Stills & Nash
Prix total: EUR 20,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 janvier 1996)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Atlantic
  • ASIN : B000002J6H
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 12 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 9.417 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Love the one you re with
  2. Do for the others
  3. Church part of someone
  4. Church
  5. Old times good times
  6. Go back home
  7. Sit yourself down
  8. To a flame
  9. Black queen
  10. Cherokee
  11. We are not helpless

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Excellent debut solo album from 1970 featuring Jimi Hendrix, David Crosby & Graham Nash! Feat Love The One You're With

Critique

Enregistré en exil à Londres en 1970 au moment des dissensions au sein de Crosby, Stills, Nash and Young, Stephen Stills est le premier album solo de son auteur après de multiples expériences en groupe : de The Continentals à CSN&Y en passant par les Au Go Go Singers, The Company et un album d'improvisations blues-rock avec Al Kooper où il avait remplacé Mike Bloomfield au pied levé, l'homme n'avait, à l'époque, jamais encore proposé une œuvre entièrement personnelle.

C'est chose faite avec ce premier opus, prélude à une longue carrière solo, qui le met sur de bons rails en remportant un succès mérité, à l'instar de ses précédentes productions en groupe et des projets solos de ses ex-compagnons de route. Le guitariste a le vent en poupe lorsqu'il s'attaque à cet album qu'il veut ouvert, reflet parfait de ses recherches musicales.

Si l'on y retrouve une ambiance qui rappelle celle des albums Crosby, Stills And Nash et Déjà Vu, puisqu'il en avait été le véritable maître d'œuvre, y épanchant son extraordinaire soif de création, on distingue toutefois une ouverture à des musiques plus personnelles. Stephen Stills nous dévoile tour à tour un folk déchaîné, « Love The One You're With », classique de l'artiste et peut-être profession de foi (« Si tu ne vis pas avec celui – ou celle - que tu aimes, aimes celui avec lequel tu es »,  sur une idée de Billy Preston), un blues live épuré, « Black Queen » et quelques gospels, « Church (Part Of Someone) » et la deuxième partie de « We Are Not Helpless ».

L'ensemble sonne terriblement juste et l'on se surprend à reprendre un peu de folk avec l'altruiste « Do For The Others » avant d'être définitivement emballé par la chorale de « Sit Yourself Down » où se sont invités Graham Nash, David Crosby et Cass Elliot de The Mamas and The Papas. Ne manque plus que Neil Young qui ne tarde pas à surgir sur « To a Flame » , étrange pièce jumelle des chansons du premier album de ce dernier.

Le temps d'effleurer le penchant pour la surproduction de Stephen Stills avec un « Cherokee » cuivré et imposant (avec Booker T. Jones à l'orgue) et on arrive au cœur du sujet avec les collaborations de Jimi Hendrix et d'Eric Clapton. Regrets éternels d'abord avec l’ultime solo enregistré du premier sur « Old Times Good Times », bien entouré il est vrai par une section rythmique (avec Ringo Starr, auquel Stills venait de louer puis d'acheter sa demeure dans le Surrey) au diapason de son extraordinaire sens rythmique, avec finesse et économie il balance un groove dont il emportera la secret avec lui quelques semaines plus tard.

A l'inverse le flegmatique Eric Clapton, qui mixe dans le studio voisin lui aussi son premier album solo enregistré deux mois plus tôt à L.A., déroule son phrasé particulier et habituel sur le blues « Go Back Home », tranquillement d'abord mais poussé par la wah-wah nerveuse de Stills, il rompt finalement les digues pour laisser passer un flot de notes d’une précision redoutable. Ce solo est d'ailleurs considéré à juste titre comme l'un des meilleurs de sa carrière enregistrée et publiée. Stephen Stills : « On a fait qu’une seule prise. En fait, c’était une répétition pour qu’Eric se chauffe. Il nous a dit : laissez-moi m’exercer un peu. L’ingénieur a quand même enregistré. C’est Eric Clapton qui s’échauffe, les potes ».

Pari réussi donc pour Stephen Stills qui réussit à produire une œuvre cohérente malgré la diversité de ses influences et de nombreux invités (dont John Sebastian) : rien d'évident au départ comme le montrera son deuxième opus solo qui rate le coche malgré une recette similaire (Eric Clapton à nouveau sur « Fishes and Scorpions », enregistré pour son premier album mais gardé pour celui-ci).

  - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 janvier 2010
Format: CD
En 1970, Stephen Stills, chanteur, compositeur, interprète, guitariste, multi-instrumentiste (il joue aussi de l'orgue, de la basse, du piano et des percussions sur son album) se la fait solo. C'est son premier album (vous savez celui sur lequel il est photographié jouant de la guitare dans un décor de neige) et l'homme n'est pas n'importe qui. En effet, sa carrière du moment l'a amené à jouer dans deux grands groupes (Buffalo Springfield et Crosby, Stills, Nash & Young) et le conduira vers un troisième (Manassas). On le retrouve également en 1968 à fréquenter Bloomfield, Kooper (deux pointures qui ont bossé avec Dylan) pour réaliser l'album Supersessions. Non seulement, il n'est pas n'importe qui, mais il sait faire, car son disque (quel toucher de gratte sèche !) confirme ses talents de guitariste, de mélodiste, de compositeur. Pour moi, Stephen Stills, l'album, est à ranger dans les plus grands des seventies et de l'histoire de la musique. Black Queen, Love The One You're With (la chanson aurait-elle été écrite pour Véronique Sanson??? Lol!), devenu un véritable hymne, Sit Yourself Down, We Are Not Helpless (en réponse au Helpless de son copain Neil Young?), les fabuleux To A Flame, Cherokee, Old Times Good Times (Hendrix y joue ses dernières notes), Go Back Home (avec notre « Slowhand adoré »), l'acoustique Do For The Others.Lire la suite ›
3 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 29 octobre 2003
Format: CD
Le premier album de Stephen Stills, qui n'était pas vraiment un débutant , vu son CV (Buffalo Springfield, CSN & Y) est presque meilleur que tout ce qu'il a pu réaliser auparavant !
Il aborde ici tous les genres avec le plus grand bonheur, à commencer par le Gospel avec l'hymne "Love the one you're with" (repris plus tard par Joe Cocker, les Isley Brothers et bien d'autres), la ballade Folk ou Blues ("Cherokee" et "Black Queen" : deux grands moments magnifiés par son doigté subtil de guitariste acoustique virtuose) et le Rock West-Coast. A noter qu'il est accompagné par Jimi Hendrix, dans l'une des ultimes apparitions du Voodoo-child sur "Old Times, Good Times", et par Eric "God" Clapton sur le morceau suivant, un "Go back home" anthologique !
Pour ceux qui douteraient encore du talent de Stills, voir aussi le disque avec Manassas, tout aussi somptueux !
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 7 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
Ce premier album de Stephen Stills est indéniablement un bon album, mais je n'ai pas été emballé par le côté gospel un peu trop envahissant sur de nombreux morceaux. Si tout avait été du niveau de "Old Times Good Times" s'eut été épatant! Au début j'ai un peu peiné à reconnaitre le style d'Hendrix dans ce morceau, mais sur la fin c'est plus évident.

Je ne sais pas si Clapton jouait déja de la Strat dans son solo sur "Go Back Home", mais la guitare devait être bloquée sur le micro aigu tant on dirait le son acidulé de la Telecaster de Roy Buchanan, ça vrille pas mal les oreilles! Pas un des meilleurs moments du God...

La voix de Stephen Stills est tout au long de l'album très belle, mais cette voix m'a toujours étonné car elle ne colle pas trop à son physique ici encore très juvénile.

Cet album est très varié, trop peut-être ? Les compos sont bonnes, mais pas extraordinaires et je ne retrouve pas ici la puissance de celles de Déja Vu ni la concision et la musicalité du premier Manassas.
7 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par silencio le 24 février 2013
Format: CD Achat vérifié
nous sommes en 1970 mais c'est une oeuvre qui possède encore l'âme sixtie au sens de la démesure , de la recherche de la note bleue celle qui vrille le cerveau ... le disque de Stills est dédié à Hendrix qui juste avant de disparaître avait enrgistré avec stephen ce rock jubilatoire "old times good times" , Jimi tient la strato et éclabousse les soli avec de la lave en fusion.
Suit une rencontre au sommet avec Clapton sur "go back home"...
il y a aussi une captation live " black queen" voix abrasive au service d'un big blues guitare accoustique, il y a des gospels, il y a un tube" love the one you're with" qui donne la pêche quand il n'y a rien qui va.... C'est foutraque et c'est irremplaçable!
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 9 juillet 2004
Format: CD
Pour les personnes qui ne connaissent pas ce fabuleux guitariste qu'est Stephen Stills, voici un bon album pour le découvrir.
Stills est vraiment un super mélodiste et il nous enchante par son excellent toucher de guitare acoustique sur des chansons comme "do for the others", "we are not helpless" ou le fabuleux "black queen", et nous transporte sur des chansons plus électriques comme "old time good time" et l'immense "go back home"; on peut noter qu'apparaissent sur son album 2 autres excellents guitaristes qui ne sont que Jimmy Hendrix et Eric Clapton, des références quoi.
Donc un album très riche de par ses mélodies diverses et ce son varié, à écouter absolument.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?