Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
 
Storm Corrosion (Special Edition)

Storm Corrosion (Special Edition)

25 avril 2012
3.9 étoiles sur 5 13 commentaires client

Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 8 mai 2012
EUR 13,99
EUR 13,99
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Prime, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  

  • Ecouter les extraits
    0:00 / 0:00
1
9:52
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
2
10:09
Album uniquement
3
Hag
Hag
6:28
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
4:53
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
6:09
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
6
10:20
Album uniquement
7
9:50
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
8:32
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 8 mai 2012
Format: CD Achat vérifié
Surtout ne vous contentez pas d'écouter seulement une fois cet album !
Une audition rapide pourrait en effet vous conduire à penser qu'il s'agit d'un disque auto-complaisant réalisé à la va-vite par deux stars en mal de nouvelles sensations.
Or rien ne saurait être plus faux. C'est une création réellement originale, affranchie de toutes contraintes, hormis les influences diverses et variées qui ont façonné les esprits de ses auteurs.
Troisième volet d'une trilogie débutée avec « Grace For Drowning » de Steven Wilson et « Heritage » d'Opeth, Storm Corrosion est la concrétisation d'un projet vieux de plus de dix ans qui devait à l''origine voir Wilson travailler sur un projet « metal » avec Mikael Akerfeldt.
En fait, nous nous retrouvons finalement avec un CD à l'opposé de la musique lourde prévue au départ, et qui est sans aucun doute l'une des entreprises les plus aventureuses qu'aient jamais embrassée ses deux géniteurs.
Mêlant ambient inquiétant, arpèges de guitare classique, mellotron crimsonnien, cordes soyeuses, claviers minimalistes, chants éthérés, chœurs désincarnés et passages bruitistes, Storm Corrosion est un trip musical qui nous entraîne dans un univers situé souvent bien loin des terrains de jeu habituels d'Opeth et Porcupine Tree.
Ici pas - ou peu - de percussions et les guitares électriques sont toujours plus feutrées qu'agressives.
Les deux musiciens affirment avoir collaboré en se laissant guider par leurs envies et leur inspiration, sans idée préconçue.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cymus TOP 500 COMMENTATEURS le 17 juin 2012
Format: CD
La rencontre de Steven Wilson et de Mickael Akerfeldt a donné un résultat assez étrange : alors que depuis plusieurs albums de Porcupine Tree, SW avait de plus en plus coloré sa musique de sonorités métal, voici qu'en compagnie du leader d'Opeth, groupe de métal progressif s'il en est, il sort l'un de ses albums les plus éloignés de ce genre, et pour tout dire l'un de ses meilleurs depuis bien longtemps, peut-être depuis In Absentia.

On y entend une musique qui pourra décevoir les amateurs de rock tonitruant et déconcerter ceux qui aiment une musique « qui envoie » plus directement. Ici, tout repose sur des arrangements légers, des mélodies parfois tortueuses mais toujours très belles, des harmonies légèrement dissonantes. La batterie (c'est Gavin Harrison qui tient les baguettes, lui aussi membre de Porcupine Tree), dont seules les cymbales sont généralement sollicitées, y est discrète, les guitares sont acoustiques, doublées toutefois de guitares électriques aériennes pour des solos très mélodiques, et les textures sonores sont faites de piano, de cordes, de quelques instruments à vent et du vieux mellotron ressorti pour l'occasion. On précisera que Dave Stewart a assuré les arrangements de quelques morceaux.

Avec tous ces ingrédients, ce n'est pas une musique sirupeuse que les deux amis ont élaborée.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ce disque n'est pas du tout le métal que peut produire Porcupine Tree, une autre entité de Steven Wilson. Ici, l'on est à mi-chemin entre l'expérimental cauchemardesque de Scott Walker ("The Drift") et l'élégance tout en retenue de David Sylvian (et donc de No-Man, autre entité de Wilson !)
C'est à la fois apaisé et menaçant, mais surtout très convaincant !
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Duke le 20 janvier 2013
Format: CD Achat vérifié
Pour info, figurant sur le site officiel de l'album, Wilson explique en fait que Storm Corrosion est une véritable pièce supplémentaire à son deuxième album solo, Grace For Drowning et à Heritage d'Opeth, il est donc parfaitement normal qu'il s'insère stylistiquement dans cette lignée. Wilson et Akerfeldt précisent aussi qu'ils ont composé toutes les chansons ensemble, sans travail préalable. Qu'ils ont essayé de sonner de façon "bizarroïde" et "poétique", qu'ils ont toujours été tous deux fasciné par ces univers opposés, et qu'ils ont essayé de s'éloigner au maximum de ce que les gens attendaient d'eux, à savoir un groupe de métal-prog. Wilson dit que les éléments métal se retouvent de façon beaucoup plus subtile dans cet album. L'album ravira donc tous ceux qui apprécient le travail de Wilson, et j'en suis, et ce même s'il ne réinvente fondamentalement pas son style, il continue de progresser, de proposer, d'affiner, c'est bien, c'est beau, mais c'est aussi étrange, malsain.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique