Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 5,19

Strangers in the Night [CASSETTE] Import

4.9 étoiles sur 5 20 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste UFO


Détails sur le produit

  • Cassette
  • Format : Import
  • Label: EMI Distribution
  • ASIN : B00000EE7J
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5 20 commentaires client
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
18
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 20 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Luc B. TOP 1000 COMMENTATEURS le 20 janvier 2008
Format: CD
1980. J'ai 14 ans, et grâce à la super chaîne Hi fi du père d'un copain, j'enregistre trois albums live sur cassette : Whitesnake, Johnny Winter et STRANGERS IN THE NIGHT de UFO. 28 ans plus tard, je les écoute toujours !

Cet album commence par quatre morceaux d'une efficacité redoutable. Dans un album live l'accroche est essentielle. Mais là, quatre d'affilé, c'est renverssant. "Doctor doctor" ferait bouger un cul-de-jatte ! Alors tout n'est pas de cette qualité, deux ou trois titres sont plus moyens ensuite ("Mother Mary"), mais c'est pour mieux repartir à l'assaut, avec " Light out" et "Rock bottom" suivi de "Too hot to handle" ! Ces trois-là c'est de la dynamique ! Ce que j'aime chez ce UFO live, c'est son petit côté indéfinissable. La guitare de Michael Shenker sonne heavy métal, comme on dira plus tard, avec cette Flying V. qui faisait rêver tous les apprentis hardeurs à l'époque. Mais le chant de Phil Mogg, lui ne flirte pas avec le hard. Pas de hurlement strident, de grognement de bête, mais un juste équilibre, mélodique et incisif. Et puis il y a ce clavier. Encore une fois, pas l'orgue hammond attendu, mais un piano électrique, plutôt léger, cristalin parfois, qui vient en contre point d'un duo rythmique puissant (avec double grosse caisse). Ca donne du rock, parfois boogie, parfois hardeux ou progressif, des morceaux assez courts, mais à la construction inventive, jamais ennuyeux, il s'y passe toujours quelques chose, avec changements de tempo, et quelques solos fulgurants ("Rock bottom").

STRANGERS IN THE NIGHT est un disque addictif ! Dès la première écoute, les chansons vous imprègnent, et on a envie de le réécouter. C'est de la très très très bonne musique, tout simplement, et qui n'a pas vieilli d'une double croche en 30 ans ! Un pur régal.
5 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 6 novembre 2004
Format: CD
"Hello Chicago, will you please wellcome from ENGLAND : U...F...O...", et puis on pousse les meubles, on prévient les voisins, et c'est parti !!!! C'est comme çà que devraient être tous les lives : Best of de versions un peu remaniées, choix judicieux des morceaux, ambiance bien retransmise, photos de publics... C'étaient l'époque des fameux "double live obligatoires", qu'il fallait sortir au bon moment. Tous ceux de cette période sont à classer dans le panthéon du hard : "Live and Dangerous" (THIN LIZZY), "One night at BUDOKAN" (MSG), "Ain't no love in the heart ..." (WHITESNAKE), "On Stage" (RAINBOW), les deux live de SCORPIONS (avec ULI ROTH pour le premier). Ces albums étaient attendus par les fans comme la preuve audible et palpable des concerts de folie auxquels ils avaient assistés. C'était grâce à ces disques que se reconnaissaient les vrais performers scéniques. Celui-ci n'a pas pris une ride. Le bonheur communicatif du groupe est évident, même si SCHENKER allait partir vers d'autres cieux au décours de cette tournée. M. CHAPMAN est d'ailleurs crédité sur la pochette, la relève est prête... Ce qui force l'admiration et le respect de ces gars là, c'est la QUALITE GLOBALE de ce disque : pas de temps morts, pas de délires (solos de batterie inutiles, verbiages incompréhensibles ...), non juste du ROCK, de magnifiques "songs" enchainés par la machine à tube du hard british. Dans la discothèque idéale bien sûr, que vous aimiez ou non le hard, cette version remasterisée étant d'une qualité exceptionnelle. C'est juste de la " musique bien jouée, donc bonne " comme dit Didier Lockwood.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Eh oui à l'époque on est tous passé à côté. Il y en avait que pour Deep Purple, Scorpions, Rainbow, Whitesnake, Thin Lizzy et pourtant cet opus fait parti des bijoux à mettre dans la valise sur une île deserte. Evidement les 2 hits monstrueux que sont "Doctor, doctor" et "Rock Bottom" sont présents. Mais il y en a d'autres et à vrai dire presque tous les morceaux sont fabuleux (le riff d'intro de Natural things!!!!!) Voilà à posseder et à ranger entre les "live" préxcités. 25 ans aprés ça n'a pris une ride et le shenck était au top....
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST AVRIL 1979 N°129 Page 78
9° Album 1979 33T Réf : Phonogram 6641 912
L'UFO aura vraiment mis longtemps à décoller. Ce groupe de hard anglais n'a mûri que lentement et son modeste début de carrière l'a longtemps fait considérer comme un groupe de série B. Ce n'est qu'avec "Obsession" qu'on s'est rendu compte que le petit OVNI était devenu grand, qu'il faisait une musique bigrement remuante, et qu'il possédait deux très grands talents en Phil Mogg, le chanteur, et le jeune mignon à la guitare assassine, l'allemand Michael Schenker, qui a depuis rejoint Scorpions. "Strange In The Night" est donc le dernier album avec Schenker. Profitez-donc de ce double album live pour découvrir ce groupe qui en vaut vraiment la peine. Le hard rock de UFO n'est pas de ces stupides courses métalliques en avant, têtes baissées, de ces grands fracas martelés qui gaspillent l'énergie au lieu de s'en servir. Si UFO regorge de vigueur et ne se prive pas de vous le faire sentir, il possède aussi une stratégie (peut on parler de subtilité ?) qui consiste à ménager ses effets, à donner à ces accès de fièvre le meilleur rendement en les préparant soigneusement. UFO est de ces groupe pervers qui caressent et cajolent avant de brusquement vous poignarder et vous lacérer la poitrine. Plus sadique que brutal, ce groupe joue divinement avec vos nerfs. De plus, le son qu'il a sur ce double live est excellent. Les riffs sont clairs, précis, luisants comme une lame bien effilée.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?