undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:15,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dans ces méditations très révélatrices, Guy de Maupassant nous donne sa vision intime sur le métier et la psychologie de l'écrivain (de lui-même), sur la guerre, l'éducation, les bureaucrates et l'homme en général.

L'écrivain
Pour Guy de Maupassant, l'homme de lettres diffère fortement de ses semblables.
Acteur et spectateur de lui-même et des autres, l'écrivain est condamné à être toujours un reflet de lui-même et des autres. `Il ne peut s'abstenir de jeter en ses livres tout ce qu'il sait, mettant à nu, avec une impartialité cruelle, les caeurs de ceux qu'il aime ou qu'il a aimés, exagérant même, pour grossir l'effet, uniquement préoccupé de son aeuvre et nullement de ses affections. S'il aime une femme, il la dissèque comme un cadavre dans un hôpital.'

Sa vision pessimiste sur l'être humain
Les êtres humains restent des bêtes dominés par leurs instincts et hantés par la peur harcelante de la solitude: `Isolement et indépendance: est-ce que le petit être, à peine sorti du ventre, ne se met pas à crier pour annoncer son isolement et affirmer son indépendance?'
Il `assiste à la lente éclosion des lieux communs qu'ils redisent toujours. Mais leurs idées, les plus hautes, les plus solennelles, les plus respectées, ne sont-elles pas l'irrécusable preuve de l'universelle, indestructible et omnipotente bêtise ? Comment se fait-il que le public du monde ne crie pas: `Au rideau!', ne demande pas l'acte suivant avec d'autres êtres?'

La guerre
Quand il songe seulement à ce mot, la guerre, il lui vient `un effarement comme si l'on lui parlait d'inquisition, d'une chose abominable, monstrueuse, contre nature.' De plus, `nous avons aujourd'hui des écoles où l'on apprend à tuer, avec perfection, beaucoup de monde en même temps, à tuer de pauvres diables.'
Mais, `le plus stupéfiant, c'est que la société tout entière ne se révolte pas.'

L'éducation
Guy de Maupassant voit des `enfants déformés par l'étude précoce, abrutis par le collège qui leur use le corps à quinze ans en courbaturant leur esprit.'

Les bureaucrates (les plumitifs)
Guy de Maupassant a horreur de la bureaucratie: `J'aperçus deux vieux commis, qui s'en allaient au repas, pareils à deux vieilles bêtes de travail un instant débridées. Ils restent liés, bâillonnés dans leur misère honteuse de plumitifs.'

Ces méditations violentes et impitoyables jettent des rayons de lumière absolument non filtrés sur l'homme, le citoyen et le grand écrivain Guy de Maupassant.
Hautement recommandé.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2015
Sur son bateau le « Bel ami », l’esprit de Guy de Maupassant divague et s’amarre au fil de l’eau telle une ancre à divers sujets de la condition humaine. Du statut d’écrivain en passant par la misère ou la guerre, cette histoire vous emmène dans de longues digressions de l’auteur tout en navigant sur la côte méditerranéenne. Au rythme de son imagination et grâce à sa maîtrise stylistique, Guy de Maupassant amène habilement le lecteur tantôt à rêver et à se laisser porter sur les flots tantôt à se questionner, à réfléchir à l’Homme et à sa condition. Entre rêvasserie et sociologie, vous découvrirez ainsi la pensée de cet auteur qui reflète aussi une époque, la fin du 19ème siècle. Moins connue parmi les œuvres de Maupassant, cette nouvelle est vraiment très intéressante et très réussie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2010
Brève croisière le long de la côte d'Azur: problèmes de navigation et regard d'une grande acuité sur une côte qui subit sa première forte urbanisation (ou son premier bétonnage?).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2013
Ce titre banal, et le sujet qui l'est à peine moins, cachent des trésors incomparables au XIXème siécle de réflexions sur la vie et la misère de la condition humaine, d'une justesse et d'une pénétration étonnantes! Optimistes professionnels et adeptes de l'illusion et de la méthode Coué s'abstenir!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur l’eau/Guy de Maupassant
Cette nouvelle assez longue parue en 1888 raconte une croisière de Maupassant en Méditerranée à bord de son yacht Bel-Ami dans les années 1873 à 1875.
C’est non seulement un récit de voyage mais aussi une belle description des paysages et de la vie à bord.
Maupassant évoque aussi la vie littéraire, ses tourments intimes, et les vices d’une aristocratie dont il fait une satire féroce, des gens qui s’approprient les acteurs célèbres, les artistes et les musiciens.
Et puis la beauté de la mer et les caprices du vent sont décrits dans ce style inimitable qui est propre à Maupassant. On découvre tels qu’ils étaient vers 1875 des lieux devenus mythiques comme Saint Tropez, Saint Raphaël, Sainte Maxime, Saint Aygulf, Agay…
En somme, un délicieux bavardage ont dit certains : c’est même un peu plus !
Citations sur le vent :
« Aucun ennemi ne nous donne autant que lui la sensation du combat, ne nous force à tant de prévoyance, car il est le maître de la mer, celui qu’on peut éviter, utiliser ou fuir, mais qu’on ne dompte jamais. »
La misanthropie croissante de Maupassant transparait au fil des pages :
« Dieu, que les hommes sont laids ! Pour la centième fois au moins, je remarquais au milieu de cette fête que, de toutes les races, la race humaine est la plus affreuse. »
Suit une réflexion sur l’attitude des foules fort juste et qui ne laisse de donner à penser que Maupassant préfère la solitude à bord de son Bel Ami.
Maupassant se livre aussi à une petite analyse de l’Histoire, « cette vieille dame exaltée et menteuse » comme il dit avec ironie. Et il vante les qualités épiques de l’Histoire de France qui a eu une Jeanne d’Arc et un Napoléon.
Au passage il vante aussi les qualités de séduction des hommes français : « Nous aimons les femmes, nous les aimons bien, avec fougue et avec légèreté, avec esprit et avec respect. Notre galanterie ne peut être comparée à rien dans aucun autre pays. »
Il fait remarquer que les mots ont souvent fait l’histoire des princes :
« Un seul coup d’œil jeté sur le passé de notre patrie nous fera comprendre que la renommée de nos grands hommes n’a jamais été faite que par des mots heureux… »
Et il cite les exemples célèbres de Henri IV, de Clovis, etc…
Un genre de récit dont Maupassant donne une conclusion très à propos :
« J’avais profité de ma solitude flottante pour arrêter les idées errantes qui traversent notre esprit comme des oiseaux… »
Un bijou littéraire.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2013
On part en croisière avec Maupassant, “Sur l’eau” et le long de la Côte d'Azur, passager clandestin du Bel-Ami, pour partager ses réflexions de bric et de broc sur les ridicules des écrivains, l’exploitation des chênes liège de la forêt de Cogolin, la peine de mort à Monaco, la tombe de Magazine, la rude vie des pêchers de Saint-Tropez, l’ennui de la vie de bureau. Délicieux bavardage, alors que le vent fraîchit, que la trinquette du cotre fasseye, et qu’il faut prendre des ris en regagnant en toute hâte l’abri d’une crique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
5,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici