Acheter d'occasion
EUR 11,19
+ EUR 2,98 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Structure d'insertion bretonne spécialisée dans la collecte, le tri et la vente de livres depuis 2002. Participez à l'économie circulaire et au développement durable en effectuant un achat éco responsable avec Book Hémisphères. Livres qualifiés un à un. | Occasion - Bon Etat - Etiquette sur 4e - Sur les pas de Rûmi (2006)
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Broché – 2 novembre 2006

Découvrez toutes nos idées cadeaux livres pour Noël !

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché, 2 novembre 2006
EUR 11,19

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Extrait de la préface de Jean-Claude Carrière :

Quand la fin du monde approche, ou tout au moins la fin de notre monde, nous sommes partagés entre deux tentations. La première est le désespoir, le souhait amer que tout disparaisse avec nous, absolument tout, qu'il ne reste rien pour dire ce que nous avons tenté d'être. La seconde est le désir de garder à tout prix quelque chose qui puisse porter témoignage, ici ou là, un jour ou l'autre, de ce que nous avons été.
Et dans ces cas-là, ce que nous voulons sauver, c'est toujours, en tous lieux, la beauté.
On oublie souvent que les grands poètes mystiques iraniens des XIIe et XIIIe siècles, qui ont tressé une couronne lyrique et métaphysique unique dans l'histoire des peuples, ont composé, écrit et chanté leurs oeuvres sous la menace terrifiante des invasions mongoles qui avançaient rapidement et détruisaient tout. Il y avait là comme une urgence. 'Attâr aurait été massacré par ces envahisseurs. Rûmi, originaire de Balkh (au nord de l'Afghanistan actuel), a dû fuir de place en place jusqu'à Konya, en Anatolie.
S'il faut garder un bien précieux, tout en se hâtant sur les chemins de l'exil, c'est la poésie qui est choisie, cette poésie d'altitude, qui élève l'être, qui appelle à trouver un autre monde dans celui-ci, un monde préservé du sabre et du feu. Un monde auquel les hommes accèdent justement par un autre feu, celui de l'amour, à l'opposé même de la barbarie et du massacre.
C'est ainsi qu'il faut interpréter, je crois, les premiers vers, si célèbres, du Masnavi de Rûmi, livre hautement vénéré, qu'on appelle le «Coran mystique» : «Ecoute le gémissement de la flûte qui se sépare du roseau.»
Il faut se séparer, il faut se couper non seulement de l'être aimé (ici, le derviche Shams de Tabriz), mais de tout ce qui a été notre vie jusque-là, notre bien-être, notre chez-soi, notre vie calme et sans histoires. Sans cette coupure radicale, sans cette séparation douloureuse, le nouveau feu ne jaillira pas. Nous resterons près de la terre. (...)
Dans chaque récit nous est donnée une leçon d'anéantissement, sous les formes parfois les plus brutales et même les plus obscènes. Chaque fois l'évidence quotidienne est bouleversée, elle s'incline devant son contraire, elle ouvre la porte à l'inacceptable, à l'incompréhensible, au chaos du coeur et de l'esprit. Les contes de Rûmi nous conduisent, non sans vertige, au bord même de cet abîme où nous devons nous laisser entraîner, cet abîme qui est une montagne, cette chute qui est une élévation.
C'est là le coeur du soufisme. Il n'est pas facile d'accès, et Rûmi le sait. Il faut un effort pour accepter ces mots, pour les dire, les vivre, et pour les oublier.

Présentation de l'éditeur

«On oublie souvent que les grands poètes mystiques iraniens des XIIe et XIIIe siècles, qui ont tressé une couronne lyrique et métaphysique unique dans l'histoire des peuples, ont composé, écrit et chanté leurs oeuvres sous la menace terrifiante des invasions mongoles qui avançaient rapidement et détruisaient tout. Rûmi, auteur du célèbre Masnavi, a dû fuir de place en place jusqu'à Konya, en Anatolie.
À l'intérieur du Masnavi de Rûmi, Nahal Tajadod a choisi trente-six contes pour leur qualité véritablement allégorique. Pour nous les présenter, elle a inventé un personnage vraisemblable, un relieur vagabond, qu'elle suit de l'âge de dix-huit ans jusqu'à quatre-vingt-quatre ans, et qui devient à son insu comme une incarnation du grand poème. Grâce à son personnage, Nahal Tajadod nous entraîne dans la profondeur de Rûmi, elle en épouse l'obscurité, les sinuosités, les éclats. De son côté, Federica Matta a pénétré et vivifié ces contes à sa manière, en s'attachant, par le dessin, à suivre les chemins du feu, de l'égarement de l'esprit.
Deux hommes d'autrefois, deux femmes d'aujourd'hui. Celles-ci viennent de deux planètes lointaines, l'Iran mystique et tourmenté pour Nahal Tajadod, le surréalisme international pour Federica Matta. Grâce à des paroles de feu et d'intelligence qu'un poète lança jadis, elles se rejoignent, elles se touchent, elles se voient, elles se parlent. Ces deux femmes réelles semblent à la fin n'en faire qu'une, comme les deux hommes, le vrai et l'imaginé, n'en faisaient qu'un.»

Jean-Claude Carrière

Née dans une famille d'érudits iraniens, Nahal Tajadod, de culture française, est aussi docteur en chinois. Pratiquant les trois systèmes d'écriture, elle se consacre à l'étude des rapports historiques entre la Perse et la Chine, et à la littérature. Elle est l'auteur de plusieurs essais (Cerf, Pion) et d'un roman : Roumi le brûlé (Lattes, 2004).

Federica Matta est artiste et a publié plusieurs ouvrages illustrés, notamment au Seuil.

Écrivain et scénariste, Jean-Claude Carrière a publié de nombreux ouvrages à succès, dont le dernier est Fragilité (Odile Jacob, 2006).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.