• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Syngué sabour : Pierre de... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Syngué sabour : Pierre de patience - Prix Goncourt 2008 Poche – 4 mars 2010

4.0 étoiles sur 5 89 commentaires client

Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 3,50 EUR 0,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Syngué sabour : Pierre de patience - Prix Goncourt 2008
  • +
  • Terre et cendres
Prix total: EUR 11,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

" Cette pierre que tu poses devant toi... devant laquelle tu te lamentes sur tous tes malheurs, toutes tes misères... à qui tu confies tout ce que tu as sur le coeur et que tu n'oses pas révéler aux autres... Tu lui parles, tu lui parles. Et la pierre t'écoute, éponge tous tes mots, tes secrets, jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate. Elle tombe en miettes. Et ce jour-là, tu es délivré de toutes tes souffrances, de toutes tes peines... Comment appelle-t-on cette pierre ? " En Afghanistan peut-être ou ailleurs, une femme veille son mari blessé. Au fond, ils ne se connaissent pas. Les heures et les jours passent tandis que la guerre approche. Et la langue de la femme se délie, tisse le récit d'une vie d'humiliations, dans l'espoir d'une possible rédemption.

Quatrième de couverture

syngué sabour, n.f. (du perse syngue «pierre», et sabour «patiente»). Pierre de patience. Dans la mythologie perse, il s'agit d'une pierre magique que l'on pose devant soi pour déverser sur elle ses malheurs, ses souffrances, ses douleurs, ses misères... On lui confie tout ce que l'on n'ose pas révéler aux autres... Et la pierre écoute, absorbe comme une éponge tous les mots, tous les secrets jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate... Et ce jour-là on est délivré. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Dans une modeste maison, située sur la ligne de front d'une guerre meurtrière, une femme veille inlassablement sur son époux. Cet homme est un moudjahid blessé d'une balle dans la nuque pour une injure jetée à la figure d'un autre. Forcée par son entourage de rester seule auprès de son mari, elle vit suspendue au rythme des respirations de l'agonisant. Face à ce corps inerte, la femme se met peu à peu à parler de rien mais surtout de tout: de ses souvenirs d'enfance, de ses espoirs déçus, de ses souffrances, de ses ruses pour survivre, de son courage, de sa frustration, de ses mensonges, de son amour et de sa haine. En se confiant à ce corps immobile comme une pierre, cette femme se libère progressivement des carcans sociaux dans lesquels elle est enfermée depuis sa naissance. Le corps du mari va ainsi devenir une «syngué sabour», une «pierre de patience», une pierre qui, dans la mythologie perse, écoute, absorbe comme une éponge tous les secrets chuchotés jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate et l'individu est délivré de tout.
Le style dépouillé surprend et laisse une part d'imaginaire importante au lecteur : on «sent» la guerre, la chaleur, la peur et l'insécurité, on «devine» les atrocités qui entourent cette femme, on «entend» les rafales de coups de fusil et les cris d'agonie qui s'en suivent.
Noir et brutal, c'est un roman merveilleusement écrit et qui se lit un peu comme une pièce dramatique. J'espère que ce texte sans concession donnera l'idée à un metteur en scène de porter cette oeuvre sur les planches d'un théâtre.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Michelle RIVALLAND TOP 1000 COMMENTATEURS le 18 novembre 2008
Format: Broché
Ce roman se lit d'une seule traite, tant l'intérêt va crescendo. Pourtant le début stagne un peu, c'est lent, volontairement sans doute de la part de l'auteur. Ne s'agit-il pas d'une histoire de patience? On se demande quand sera évoquée la fameuse pierre, dont la légende provient de la mythologie.
Voulu aussi, probablement, le côté noir, sordide, impudique du récit, une atmosphère oppressante... âmes sensibles, s'abstenir.

Au bout d'un moment le récit s'éclaire un peu, on trouve l'idée géniale. L'ensemble conserve toujours, malgré tout, le même climat lourd, angoissant... jusqu'à la fin, que je me garderai d'évoquer.
En revanche le style est fluide, sans aucun écueil, la lecture facile et agréable. L'auteur a une grande sensibilité, l'émotion se dégage à chaque page et nous prend le coeur.
Après lecture, l'histoire a continué à hanter ma pensée. En vaquant à mes occupations, la "pierre de patience" ne quittait pas mon esprit. L'aspect sombre et choquant s'estompait au profit des qualités littéraires, culturelles et psychologiques de ce roman.

Personnellement, je vois dans ce livre une sorte de psychanalyse un peu particulière de l'héroïne, la femme afghane. La pierre, muette à souhait, joue le rôle du psychanalyste.
Je me plais à rechercher comment le récit aurait pu être légèrement différent si l'auteur était une femme.
Lire la suite ›
2 commentaires 79 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hami TOP 1000 COMMENTATEURS le 15 avril 2016
Format: Broché
Syngué Sabour (pierre de patience) parle d'une femme afghane au chevet de son époux, blessé d'une balle dans la nuque, en pleine guerre civile. Tous les jours, elle se retrouve entre les bombardements, les tirs, les morts avec cette peur au ventre de voir débarquer des soldats à sa porte.
Tout en s'occupant de ses deux petites-filles, cette femme veille sur lui, en lui procurant comme elle le peut, des soins pour le maintenir en vie. Complètement inconscient. Presque sans vie. Allongé. Inerte. Les yeux ouverts fixant le mur.
Alors, elle est là. Tout en s'occupant de lui, l'épouse se remémore. Sa vie, sa rencontre, sa première fois. Elle déballe tout, même ses secrets les plus enfouis. Passant de l'ange au démon avec cette impression de perdre la tête. De toute façon, il ne va pas se lever, il est presque mort.
Et, plus on avance dans la lecture, plus on découvre cette femme ; plus c'est angoissant. Le contexte est terrible, le décor est morbide et l'atmosphère est oppressant.

Elle s'adresse à lui comme pour se venger de ce qu'elle a enduré à ses côtés ou avec sa belle-famille, tout en faisant allusion à son enfance. Les mots sont bien choisis, parfois cruels, parfois crus ; pour le blesser dans sa chair, dans son coeur...jusqu'à l'âme, avec de dangereuses paroles comme des électrodes pour le faire réagir. Du coup, une sorte de méchanceté prend souvent le dessus et rapidement, elle se ressaisit. Qu'est-ce qui se passe ?
Ses pensées, ses actes sont terrifiants. Elle choque en tant que femme, épouse, mère et musulmane dans un pays où les femmes sont censées être pures, sans reproche.
Mais le plus effrayant dans tout ça, reste la fin.

Remarquable récit très addictif.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents