Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 13,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

TV lobotomie: La vérité scientifique sur les effets de la télévision - Essais - documents (L'inconnu) par [Desmurget, Michel]
Publicité sur l'appli Kindle

TV lobotomie: La vérité scientifique sur les effets de la télévision - Essais - documents (L'inconnu) Format Kindle

4.6 étoiles sur 5 124 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99

Longueur : 318 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé
  • Livres similaires à TV lobotomie: La vérité scientifique sur les effets de la télévision - Essais - documents (L'inconnu)

Description du produit

Extrait

«Le problème des intellectuels, c'est qu'ils reprochent à la télévision de n'être pas assez bonne. Ils sont suspects de vouloir mettre Arte sur toutes les chaînes et d'imposer leurs préférences culturelles à tout le monde. Pour ma part, je ne crois pas qu'il y ait une bonne ou une mauvaise télévision - je préfère qu'il n'y ait pas de télévision du tout.»
(Alexandre Lacroix, philosophe)

«Parce que les influences médiatiques sont subtiles, cumulatives, et qu'elles adviennent sur une longue période de temps, parents, pédiatres et éducateurs peuvent ne pas être conscients de leur impact.»
(Victor Strasburger, professeur de pédiatrie, école de Médecine, université de New Mexico)

Je suis chercheur. En tant que tel, j'apparais dans le répertoire de diffusion des principaux journaux scientifiques liés au champ des neurosciences fondamentales et cliniques. À chaque nouvelle parution, ces journaux m'envoient leur sommaire, afin que je puisse identifier les travaux susceptibles de m'intéresser. Depuis 15 ans, il ne s'est pas passé une semaine sans que j'extraie au moins un ou deux papiers relatifs aux effets délétères de la télévision sur la santé psychique, cognitive et somatique de l'enfant. La tendance est tellement massive que certains spécialistes n'hésitent plus à évoquer un véritable problème de santé publique. Des voix commencent même à s'élever pour réclamer l'extension, aux grands groupes audiovisuels, des poursuites pénales originellement diligentées contre les industriels du tabac et de la malbouffe. L'analogie est loin d'être incongrue. En effet, l'industrie du tabac fut condamnée en son temps pour avoir indûment stimulé le caractère addictif de produits dont elle connaissait le danger. De nos jours, le complexe médiatico-publicitaire dépense des sommes faramineuses pour identifier et manipuler les ressorts d'une dépendance cathodique dont il devient de plus en plus difficile de nier l'existence. Psychologie, neuro-imagerie, éthologie, ethnologie, sociologie, aucune branche des sciences humaines et médicales n'est dispensée d'apporter son obole à la Cause mercantile. Depuis quelques années, le neuro-marketing s'érige en nouveau graal manipulatoire. Son credo : aller chercher les failles les plus intimes de notre cerveau pour asservir, à notre insu, nos comportements, nos désirs, nos peurs, nos pulsions, nos représentations, nos décisions. Dans un ouvrage récent, deux spécialistes du sujet résument ainsi l'approche : «Visez le petit. Préparez votre cible. Marquez-la au front le plus tôt possible. Seul l'enfant apprend bien [...] Les cigarettiers et les limonadiers savent que plus tôt l'enfant goûtera plus il sera accro. Les neurosciences ont appris aux entreprises les âges idéaux auxquels un apprentissage donné se fait le plus facilement.» Pouvons-nous tolérer ce genre d'abjection ? Pouvons-nous rester impassibles lorsqu'une armée de cupides charognards mobilisent tous les outils de la recherche moderne afin d'offrir à Coca-Cola «du temps de cerveau humain disponible» ? Pouvons-nous accepter qu'un «troisième parent cathodique» pénètre subrepticement l'intimité psychique de nos enfants afin de susciter chez eux des comportements de dépendance ou d'achat aux effets sanitaires dévastateurs ? Bien des gens semblent penser que non, parmi lesquels des universitaires, des journalistes, des spécialistes de la convention internationale des Nations unies sur les droits de l'enfant et de nombreux artistes, cadres ou dirigeants de l'industrie audiovisuelle qui refusent de livrer leur précieuse descendance aux affres de «la boîte à images». Comme le résume Liliane Lurçat avec son talent coutumier, «quelle est la liberté des enfants, si ce n'est d'être des enfants, et au nom de quoi peut-on se permettre d'agir sur eux avec une telle puissance ? Quelle est la liberté des adultes, si ce n'est de pouvoir comprendre, et pourquoi alors cibler l'émotion plutôt que la raison ?»

Présentation de l'éditeur

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.

Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d'être en surpoids.

Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l'école primaire.

Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d'un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.

Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.

Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d'un tiers ses chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d'un infarctus que René.

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie l'auteur, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie.

Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l'industrie audiovisuelle et son armée d'experts complaisants. La stratégie n'est pas nouvelle : les cigarettiers l'avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac...

Michel Desmurget est docteur en neurosciences. Après avoir fréquenté plusieurs grandes universités américaines (MIT, Emory, UCSF), il est aujourd'hui directeur de recherche à l'INSERM. Il est l'auteur de Mad in USA (Max Milo, 2008).

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1236 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 318 pages
  • Editeur : Max Milo Editions (3 février 2011)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B007V5C03C
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 124 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°30.984 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 9 avril 2015
Format: Poche Achat vérifié
Ne comptez ni sur les journalistes ni sur les politiques pour faire la promotion de ce livre. Pourtant, l'auteur est fréquentable et, sans crier au complot, il soulève un réel problème de santé publique, à savoir : quel impact a la télévision sur notre cerveau ? Il en résulte cet ouvrage de scientifique, truffé de références (1193 au total) et étayé d'expériences précieuses que l'on ne pourra jamais répéter, pour la simple raison qu'elles furent menées au moment de l'implantation de la télévision. Côté style, on ne peut pas dire que ce soit bien écrit, mais de fréquentes touches d'humour allègent la lecture.

Parmi ce que je tâcherai de retenir, il y a ceci :

Il ne faut pas chercher à fuir l'ennui à tout prix. L'ennui fonde le désir et la créativité. Lorsque l'esprit vagabonde, il existe une forte activation des aires cérébrales impliquées dans les processus de raisonnement projectif et de résolution de problèmes. Cioran parlait de l'ennui comme d'un "vide nourricier".

L'arrivée d'internet n'a pas affaibli la télévision. En semaine, un adolescent français de 15 ans la regarde en moyenne 2h par jour. De plus, 75% des enfants de 8 ans regardent la télévision sans un contrôle parental du contenu. Les annonceurs publicitaires considèrent les enfants comme prescripteurs (donc comme cibles) à partir de... 4 ans.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dlf le 4 mars 2017
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre est tt simplement genial ! J avais vu une conference de desmurget sur youtube et j ai voulu aller plus loin dans la reflexion. Aujourd'hui mon fils a 4 ans , il regarde peut etre un dessin animé ttes les 2 semaines et c est amplement suffisant. Occupons nos enfants autrement. Il sort , il joue avec des copains , il regarde bcp de livres au calme, il dessine... il reclame des dessins animés mais qd je lui dis non il sait pourquoi.
Tous les parents devraient lire ce livre afin d ouvrir les yeux et preserver la santé de leurs enfants
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
A la dose qu'ingurgitent quotidiennement la plupart des adultes, et surtout les enfants, la télévision est nocive, et cela a été démontré par de nombreuses études, rapportées dans ce livre.
L'ennui, c'est que seules les personnes qui en sont déjà convaincues prendront la peine de le lire. Je connais un papi qui l'offre systématiquement aux parents, comme cadeau de naissance. Quelle bonne idée!
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Rares sont les chercheurs qui écrivent un livre avec autant de sérieux qu'ils écrivent un article scientifique. Vous trouverez dans ce livre toutes les références nécessaires pour vérifier vous-même chaque énoncé développé dans ce livre. Même si vous gardez éventuellement un peu de scepticisme quant à certains résultats ou détails, le champ des effets néfastes de la télévision est si large que la conclusion finale ne laisse guère de place au débat : évitez la télévision autant que vous pouvez !!
Pour une étude sociologique des effets de la télévision, on peut compléter par les écrits et interventions diverses de Pierre Bourdieu et Noam Chomsky.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
ce livre dérange et beaucoup refuse de le lire car il dénonce les méfaits d'un objet de notre quotidien que nous idolâtrons, qui nous ai si cher, qui fait parti de nos familles et qui fait office de baby-sitter.
Il faut lire ce livre, il faut savoir et comprendre non pas pour culpabiliser les gens, mais pour qu'ils se méfient et, non pas qu'ils jettent leur télé à la poubelle, mais qu'ils vivent et agissent en connaissances de cause en commençant par réduire la consommation. Il en va de la vie de nos enfants.
ne rendons pas nos enfants accros, cela sera déjà une grande victoire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
L'auteur connait indubitablement son sujet. Les références bibliographiques sont nombreuses et précises, les études bien faites et bien commentées. Seul petit bémol: le ton assez agressif qui pourrait paraître partial: on a l'impression d'un réquisitoire à charge. En réalité, c'est un appel pressant car il devient urgent de protéger la population et particulièrement la population enfantine et adolescente des méfaits d'une surconsommation de télévision, dans l'indifférence, la complaisance ou la complicité des adultes, eux-mêmes victimes. Surtout que le remède est simple: diminuer, parfois de façon importante la consommation télévisuelle et ne cibler que quelques émissions intéressantes, choisies et enrichissantes. Cela demandera aux éducateurs divers (parents au premier chef, mais aussi les 'nounous') de choisir de passer du temps avec les enfants plutôt que de les laisser regarder n'importe quoi, au pretexte fallacieux que la TV est nécessaire à leur développement. Cet argument, qui ne repose que sur l'opinion des soutiens institutionnels de la TV, est bien pratique pour se donner bonne conscience et ne pas s'impliquer davantage.
Par expérience professionnelle,je constate beaucoup des dérives et fléaux décrits avec précision (et un certain catastrophisme, il faut le dire!: développement cognitif,intellectuel et psycho-affectif, santé, adictions, obésité, troubles du sommeil... et je remercie Michel DESMURGER de les avoir si bien formalisés. Je vais tâcher de faire connaître tous ces travaux et les conclusions qu'il en tire.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique