• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Tache aveugle : Essai ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Tache aveugle : Essai sur les relations de la peinture et de la sculpture à l'âge moderne Broché – 11 septembre 2003

1.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,80
EUR 18,80 EUR 11,19
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La Tache aveugle : Essai sur les relations de la peinture et de la sculpture à l'âge moderne
  • +
  • La couleur éloquente : Rhétorique et peinture à l'âge classique
  • +
  • Les raisons de l'art: Essai sur les théories de la peinture
Prix total: EUR 51,70
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

D'où vient que, jusqu'à très tard dans le XXe siècle, la peinture ait été jugée communément supérieure à la sculpture ? De la Renaissance italienne, qui posa la supériorité de la vue sur le toucher, du travail du peintre, imitant la superficie par les lignes et les couleurs, sur celui du sculpteur, qui ne rend l'épaisseur que par des masses et des volumes ? Non pas, démontre Jacqueline Lichtenstein. Suite aux bouleversements de la physique nouvelle, une autre hiérarchie des arts se met en place dans la France des XVIIe et XXVIIIe siècles. Préoccupée désormais par les effets sur le spectateur, l'esthétique nouvelle, sous l'impulsion de De Piles, oppose en une polarité inédite la sculpture, le toucher, le dessin et les Anciens d'une part, la peinture, la vue, le coloris et les Modernes de l'autre. Cette véritable topique structurera durablement le discours critique, de Diderot à Zola, de Baudelaire et Huysmans à nombre de contemporains. Aujourd'hui, le rapport entre la sculpture et la peinture s'est émancipé de toute hiérarchie. Pour mesurer ce bouleversement, il faut revenir à la généalogie et à l'histoire critique d'une vision des arts étonnamment durable

Biographie de l'auteur

Jacqueline Lichtenstein enseigne l'esthétique dans le département de philosophie à l'Université Paris-X-Nanterre. Elle est notamment l'auteur de La couleur éloquente : rhétorique et peinture à l'âge classique (Flammarion, 1989)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

1.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par MM TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 3 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
Soyons honnête j'ai reposé le livre après en avoir lu moitié. J'ai laissé tomber après avoir lu le passage sur une nature morte de Chardin représentant une bouteille. Presque 15 pages sur le fait que l'artiste ait dit qu'il pouvait la prendre et en boire un verre tant la peinture était ressemblante ; oui mais il savait qu'il s'agissait d'une peinture donc, il ne pouvait pas la prendre. Et puis, ensuite 10 pages sur le fait qu'un aveugle s'il avait à choisir préférerait la sculpture (on s'en serait douté), que pour un aveugle c'est le dessin qui compte... j'ai laissé tomber tant cela m'a paru trop artificiel. Cela m'a rappelé certains de philo à l'université où l'on passait une semaine sur un paragraphe que nous avions tous compris en une heure.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?