• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le Tartuffe a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Tartuffe Poche – 25 août 2008

Ce titre fait partie de la sélection Rentrée scolaire. Découvrez notre boutique en cliquant ici
4.4 étoiles sur 5 42 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 21,16
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 2,30
EUR 2,30 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,40
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le Tartuffe
  • +
  • Phèdre
Prix total: EUR 4,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

En laissant Tartuffe entrer dans sa maison, Orgon ne pouvait pas imaginer qu'il allait mettre en péril sa fortune, son honneur, son bonheur et l'unité de sa famille. Et pourtant, c'est bien à quoi travaille "l'imposteur", mais toujours à l'insu du maître de maison : si Tartuffe courtise la femme d'Orgon, c'est sous prétexte de l'entretenir de religion ; s'il spolie ses enfants, c'est sous couvert de les remettre dans le droit chemin ; s'il s'approprie les cordons de la bourse, c'est pour mieux organiser la dévotion familiale. Comment, dans ces conditions, Orgon aurait-il pu s'apercevoir de son aveuglement et donner au faux dévot la correction qu'il mérite ?

Avec Tartuffe, Molière livre une satire grinçante de toutes les hypocrisies, satire qui fait mouche et qui, 300 ans plus tard, reste toujours de mise : en témoignent les mises en scène modernes, qui se succèdent, collant à l'actualité, et le nom de Tartuffe qui est définitivement passé dans la langue comme synonyme d'hypocrite. --Karla Manuele --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Revue de presse

Avec un dossier réalisé par Guy Belzane, agrégé de lettres modernes et docteur ès lettres, et une «lecture d'image» par Alain Jaubert, écrivain et réalisateur. Recommandé pour les classes de lycées. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 15 juin 2012
Format: Broché
Il est des vérités qu'on ne jette pas sans risques à la face de la Société. Notre cher Molière en fit l'amère expérience avec cette pièce qui lui valut de solides inimitiés. Heureusement, dans son infinie sagesse, Madame la Postérité l'a bien vengé du courroux de ses contemporains. Ainsi ce "Tartuffe" tant vilipendé à sa création trône aujourd'hui, à juste titre, parmi les plus grandes oeuvres du Répertoire mondial.

Est-ce une charge contre la religion? Bien sûr que non! Contre les dévots? Même pas! Le vice qu'y dénonce Molière avec une salutaire férocité, ce n'est pas l'hypocrisie religieuse, mais l'hypocrisie tout court, et ses corollaires que sont la fourberie et la duplicité. La force de cette pièce, sa grandeur, son intelligence, c'est qu'en démasquant un type particulier de tartufferie, elle les démasque tous: d'un cas singulier, elle s'élève à l'universel, ce qui lui permet de traverser les générations et les siècles sans perdre une once de pertinence.

Comme Harpagon est devenu l'archétype de l'avare, Monsieur Jourdain celui du bourgeois stupide et vaniteux, Tartuffe symbolise à jamais le veule hypocrite cachant sous d'inoffensives apparences et de captieux discours une âme viciée par l'ambition et l'intérêt. Méfions-nous des beaux parleurs, nous dit Molière dans ces vers, qui nous enrobent de conseils qu'ils ne suivent pas eux-mêmes et habillent d'un manteau de vertu la bassesse de leurs desseins!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par PHIL007 COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 25 septembre 2011
Format: Broché
Représentée pour la première fois au château de Versailles le 12 mai 1664, puis ayant fait l'objet de plusieurs interdictions et modifications, Tartuffe reste d'actualité.

En effet, cette pièce, comme tant d'autres de Molières, est destinées ridiculiser un vice. Ici, il s'agit de l'hypocrisie (à noter qu'on peut se demander si Molière lui-même n'aurait pas fait preuve d'un peu d'hypocrisie, ou de rouerie, en insistant bien dans sa préface sur le fait qu'il faut "bien distinguer le personnage de l'hypocrite d'avec celui du vrai dévot" ce qui permettra à cette pièce d'être jouée) mais dans son cas, c'était pour la bonne cause.

Molière signe là une de ses meilleures pièces, avec des alexandrins très riches. Tartuffe, un faux dévot, arrive à prendre un tel ascendant sur Orgon, un riche bourgeois, que ce dernier lui propose d'épouser sa fille, Mariane et fait à Tartuffe une donation inconsidérée. Tartuffe serait-il arrivé à ses fins ?

Pas question ici d'en dire plus ici sur l'histoire car ce serait prendre le risque de dénaturer la pièce.

Mais plus que l'hypocrisie, c'est l'art de la manipulation qui est dénoncé.

Art dont sont passés maîtres certaines personnes, des "pervers" (nb. pour les modérateurs d'Amazon : il s'agit là d'un terme médical employé en psychiatrie qui dépasse très largement le cadre de la perversion sexuelle). La méthode est éculée mais fonctionne toujours. Donnant une belle image de lui (humble, serviable, conciliateur etc.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 18 octobre 2014
Format: Broché
Les Tartuffe, imposteurs, hypocrites se parant de beaux atours moraux, donnant la leçon, n'en suivant aucun des préceptes, afin, par la manipulation habile, détourner les bonnes âmes, les spolier à des fins personnelles d'enrichissement, de pouvoir : Molière les ridiculise, met à plat leur méchant jeu, les fait apparaître, par la lumière drue qu'il projette, dénudés alors de leurs ombres capricieuses, épaisses et noires de vilenies, comme des profiteurs froids, sans conscience.

"Le Tartuffe" est une pièce où la violence est transcendée par le rire, celui de l'âme. Molière ne joue pas dans le registre des [[ASIN: B0014RP69I Fourberies de Scapin]], de la Comedia del Arte ; non il vise à démasquer l'hypocrisie qui prend le pouvoir sur les esprits, les âmes, de la plus dangereuse des manières, utilisant le biais sacré de la religion, les faux dévôts.

Sa pièce suscita une grande réaction violente de la part des hypocrites. N'eût été le soutien du Roi Louis XIV, elle aurait été censurée et sans doute Molière aurait-il pu craindre à sa vie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?