EUR 12,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Tchaikovsky : Symphonies ... a été ajouté à votre Panier
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 19,49
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Skyvo Direct
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Tchaikovsky : Symphonies n° 4, n° 5 et n °6 "Pathétique"

4.8 étoiles sur 5 18 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
25 neufs à partir de EUR 6,09 8 d'occasion à partir de EUR 10,83
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Leningrad Philharmonic Orchestra


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Tchaikovsky : Symphonies n° 4,  n° 5 et n °6 "Pathétique"
  • +
  • Tchaïkovski : Le Lac des cygnes - La Belle au bois dormant -  Casse-noisette  (Coffret 6 CD)
Prix total: EUR 32,99
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Chef d'orchestre: Evguéni Mravinski
  • Compositeur: Pyotr Il'yich Tchaikovsky
  • CD (1 janvier 2006)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Deutsche Grammophon
  • ASIN : B000E0W24S
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.530 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Symphonie n°4 op.36 en fa mineur - andante sostenuto
  2. Symphonie n°4 op.36 en fa mineur - andantino in modo di canzone
  3. Symphonie n°4 op.36 en fa mineur - scherzo
  4. Symphonie n°4 op.36 en fa mineur - finale
  5. Symphonie n°5 op.64 en mi mineur - andante
  6. Symphonie n°5 op.64 en mi mineur - andante cantabile

Disque : 2

  1. Symphonie n°5 op.64 en mi mineur - valse
  2. Symphonie n°5 op.64 en mi mineur - finale
  3. Symphonie n°6 pathétique op.74 en si mineur - adagio allegro non troppo
  4. Symphonie n°6 pathétique op.74 en si mineur - allegro con grazia
  5. Symphonie n°6 pathétique op.74 en si mineur - allegro molto vivace
  6. Symphonie n°6 pathétique op.74 en si mineur - finale adagio lamentoso

Descriptions du produit

MRAVINSKY EVGENY


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 octobre 2006
Format: CD
Les revoici en boîtier plat et à prix doux, ces enregistrements, légendaires s'il en est, réalisés à l'automne 1960 au Wembley Town Hall et au Musikverein de Vienne à l'occasion de tournées occidentales de l'Orchestre philharmonique de Léningrad et de son chef de plus de vingt ans déjà, le terrible Evguéni Mravinski. Interprétativement, c'est Furtwängler dans Beethoven, Reiner dans Strauss (et la fougue de l'un plus le perfectionnisme de l'autre), une intimité avec un répertoire qu'aucun arrangement avec la lettre de la partition ne saurait compromettre, un engagement viscéral et spirituel dévastateur, bref une rare impression de "real McCoy". Mais ces disques, ce sont aussi un style de direction et une identité sonore dont on a peu de témoignages de cette qualité technique, au moins de cette époque. Pour des raisons économiques et géopolitiques bien contingentes, le disque ne nous aura pas laissé de trace aussi vivace de cette culture musicale que de celle de Chicago, Berlin ou Vienne. L'association entre Mravinski et le Philharmonique de Léningrad fut une osmose comme il en a existé peu d'autres au vingtième siècle : Reiner et le Chicago Symphony Orchestra, Szell et le Cleveland Orchestra, Ormandy et le Philadelphia Orchestra, Karajan et le Philharmonique de Berlin, Celibidache et celui de Munich - la liste s'arrête peut-être là. Ce serait déjà une raison suffisante de chérir ces disques, au volume assourdissant donc à la dynamique limitée (mais donc aussi au confort d'écoute certain dans des conditions d'écoute moyennes) mais où l'équilibre entre pupitres, la spatialisation et le rendu du grain des timbres est excellent.
1 commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Beaucoup de grands chefs ont superbement dirigé ces symphonies...Mais tous les commentaires vont dans le même sens (pour défendre un disque amorti depuis 40 ans), ce qui ce passe avec Mravinski et son orchestre dépasse la simple interprétation...Le finale de la "Pathétique" par exemple ou l'andante de la 5ème, on croit connaître...avant d'écouter cet enregistrement. Un des disques du 20ème siècle.
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
En complément des analyses précédentes qui rendent un hommage mérité à cette interprétation, on doit souligner également l'extraordinaire travail des techniciens du son de l'époque (l'enregistrement date d'il y a un demi siècle...), qui permet de se retrouver si proche de chaque instrument qu'on s'imagine à la place du Maître.
C'est une option assez osée, car les sensations physiques ainsi ressenties me semblent un peu éloignées de ce que l'on peut constater en concert. Mais cela ajoute à l'intensité, la virulence, la douceur des différents moments.
Seul un matériel de haut niveau et une pièce de dimensions suffisante pourront permettre de rendre à l'ensemble sa vraie nature.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Bon, c'est vrai qu'on peut en écouter d'autres après Mrawinsky, mais, c'est difficile ...
Il y a quelques temps france musique diffusait chaque dimanche vers 14h une tribune de critiques de disques, intitulé "'le jardin des musiciens" et dirigé par un prétentieux dont j'ai oublié le nom. La Tribune des critiques de disque se justifiait dans les années 1960 lorsque les grandes oeuvres comptaient moins d'une dizaine d'exemplaire. Aujourd'hui on trouve des centaines d'interprétations, il y a déjà un choix préalable déjà contestable car il faut choisir 6 version parmi des dizaines voire plus.
Bref, ce dimanche là, le maître du "jardin" avait choisi 6 versions de la 5ème symphonie de Tchaïkovsky dans lesquels on trouvait qq versions plus ou moins anciennes et la version nouvelle qui motivait cette tribune. En constatant que la version de Mravinsky n'avait pas été retenu dans la confrontation, je m'en étonnais dans le forum de l'émission. Je reçus alors une réponse cinglante du maître du jeu :" Mrawinsky ?, il est mort" . Réponse d'autant plus stupide que ce jour là, la Tribune eut du mal à départager 2 versions; l'une récente que j'ai oubliée, l'autre , un peu moins puisque dirigée par Pierre Monteux, éminent chef d'orchestre français, créateur du Sacre du printemps de Stravinsky en 1913, mais qui, compte tenu de ses dates aurait pu être le père de Mrawinsky et qui, si je puis dire, était encore plus mort que lui !
Le jardin des critiques n'existe plus et je ne saurais m'en plaindre !
Les trois dernières symphonies de Tchaïkowsky, sont toujours là aussi indispensables qu'au moment de leur parution il y a près de 50 ans !!!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par claude toon TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 9 mars 2012
Format: CD Achat vérifié
Le légendaire enregistrement d'Evgeny Mravinski n'a jamais quitté le catalogue (vinyle et CD) depuis 1961

La 4ème symphonie s'ouvre sur une fanfare ébouriffante, une charge de cosaques. Comme pour la 5ème de Beethoven, "le destin frappe à la porte". Fidèle à son image d'autoritariste, Mravinsky nous l'assène dans une perspective inexorable. Pour Mravisnky l'homme russe sait faire face à un destin qui ne peut jamais être un long fleuve tranquille. Comme dans les ouvertures dramatiques, Roméo et Juliette ou Francesca da Rimini, les thèmes s'entrechoquent dans des méandres aventureux. La clarté de la mise en place symphonique est d'une exemplarité qui explique le succès jamais démenti de cette trilogie discographique. Le discours est viril et contrasté, les instrumentistes se relaient comme autant de solistes de concertos. Mravinski exalte la quintessence de l'âme russe, l'extériorisation excessive des sentiments que l'on retrouve sur les visages des films d'Eisenstein. Jamais une seconde d'ennui ou le moindre sentiment de répétition ne vient ternir ce long mouvement d'une précision orchestrale idéale.

Toujours dans cette 4ème symphonie, dans l'andantino, l'étrange et féérique dialogue des bois et flûtes, tellement articulé sous la baguette du chef, nous rappelle à quel point Tchaïkovski est un orchestrateur de génie. Tendre, nostalgique, mélancolie des steppes et de la forêt, à chacun de construire ses images, la palette du maître propose toutes les couleurs possibles.
Lire la suite ›
4 commentaires 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?