Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 5,49
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Thérèse Desqueyroux (Les Cahiers Rouges t. 176) par [Mauriac, François]
Publicité sur l'appli Kindle

Thérèse Desqueyroux (Les Cahiers Rouges t. 176) Format Kindle

4.2 étoiles sur 5 41 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 5,49
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2,34

Longueur : 187 pages

Descriptions du produit

Amazon.fr

La justice, c'est une chose ; la vengeance, c'en est une autre. Thérèse a voulu empoisonner son mari, elle a échoué, et le scandale a été étouffé : on ne joue pas avec l'honneur d'une famille si respectable. Mais ce qui se passe après, c'est bien pire que toutes les condamnations. Son mari se fait son juge, son bourreau, et décide de la séquestrer purement et simplement. Il ne peut pas la supprimer, il ne peut pas non plus la souffrir. Il peut en revanche l'enfermer. Ce sera l'occasion pour Thérèse de penser à son geste, puisque de toute façon elle n'a plus que ça à faire...

Celui que l'on désigne souvent comme le chef de file des écrivains catholiques a bien des comptes à régler avec la foi et la morale : chacun de ses romans repose la question du bien et du mal, dans une société de plus en plus torturée et de plus en plus noire, à l'image du coeur des hommes. Thérèse Desqueyroux n'échappe pas à la règle, et l'enfermement de l'héroïne donne lieu à certaines des plus belles pages de François Mauriac. --Karla Manuele

Revue de presse

Jenkins (the editor) has made judicious use of the considerable amount of critical material to have appeared on the novel during the last two decades. (Modern Languages Review)

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 239 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 187 pages
  • Editeur : Grasset (14 avril 1993)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OPAPM4
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Non activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 41 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°18.483 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS le 4 décembre 2011
Format: Poche
Encore un ouvrage qui paraîtra incompréhensible à celui qui a oublié ou n'a pas appris ce qu'était la société jusqu'aux trois quarts du XXème siècle, et plus encore ce qu'était la société de province avec ses convenances et ses qu'en dira-t-on étouffants.

Thérèse a tenté d'empoisonner son mari (elle aurait aussi bien pu se tuer elle-même...) : la famille la disculpera pour éviter le scandale judiciaire mais la condamnera à l'incarcération dans la maison de famille, avant que son mari ne décide, vu son obstination, de la mettre en liberté (ou de l'abandonner ? Dans tous les cas, elle a plus de chance que Camille Claudel !). Mais quel monstre est donc cette femme qui se désintéresse de son enfant ?

Parfois dans la tête de Thérèse, parfois de l'extérieur, Mauriac nous fait suivre dans une langue simple et claire le parcours psychologique de ce désespoir et de cet étouffement dans les convenances conjugales de la bourgeoisie de province. Des grands pins des Landes aux grands boulevards parisiens, les mécanismes de la pensée sont subtilement compris et analysés même si Mauriac dans sa préface avoue avoir du mal à comprendre et maîtriser le destin de son héroïne.
Un roman qui brille par sa brièveté et sa complexité
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
ayant vu l'admirable film de Georges Franju (1962) avec des interprètes rares -Emmanuelle Riva et Philippe Noiret- j'ai eu envie de relire ce texte et comme il ouvre le tome II de la Pléiade, je continue ainsi ma relecture de cet auteur majeur du XXe siècle ; c'est un roman court qui nous projette dans la bourgeoisie riche de province où tout le monde doit se conformer à un moule défini, la famille avant tout, la préservation du nom, le mépris de l'étranger et du juif en particulier, la perpétuation de la race, la fierté de posséder des milliers de pins... Thérèse sort de ce monde-là, elle est terrienne et elle vit de ses pins, elle est jolie sans être belle et très charmante, elle décide donc d'elle-même d'épouser le fils Desqueyroux qui en vaut en autre, même qui lui paraît un peu moins buté que les autres, afin de marier leurs patrimoines Mais très vite elle se sent oppressée par la lourdeur de son milieu qui la tétanise, elle est intelligente et libre d'esprit, elle ne peut se conformer au moule, son Bernard lui devient rapidement odieux, tellement attendu et grossier, sa petite fille la dégoute pour ce qu'elle représente, leur propriété d'Argelouse l'enferme comme une prison... elle voudra anéantir tout cela par l'empoisonnement de son mari, sans préméditation, ainsi, par un hasard Mais lorsqu'elle aura commencé rien ne pourra plus l'arrêter...Lire la suite ›
2 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par sulpicia TOP 1000 COMMENTATEURS le 7 juillet 2011
Format: Poche
Mauriac, une espèce de Paul Valéry qui ferait des romans, est saisissant de puissance narrative et poétique. Un style barbelé, sublimé d'un grand vinaigre. Son adjectif, isolé, banal, indispensable, est des plus grands. Mauriac est de ceux dont on lit la ligne avec hâte et regret de cette hâte. Il est de ceux qui, aussitôt lue la page, la font relire comme on le ferait d'un poème dont chaque mot est au cœur son exacte clé; fût-elle tranchante d'être mal ébarbée.
1 commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce qu'elle a fait est d'échouer à tuer son mari;et n'est-ce pas son vrai "crime"?; son pere, un homme de politique l'a sauvée de la guillotine par un "non-lieu"; ce qui suit est un des plus beaux romans du xxe s. Ce qui suit est l'anéantissement systematique d'un vivant; etre humain. Cela se passe dans les annees 20 ou bien avant mais le message de ce livre reste toujours fiable. Tres facile a lire est tres interessant, ce livre nous montre la Therese qui,est un peu vivante dans nous tous...moi je n'ai rien vu a critiquer c'est tres bien ecrit et je vous conseille de le lire.Je ne suis pas francais mais j'ai eu de la chance en lisant ce roman. Merci et pardonnez moi les fautes de grammaire etc.moi je crois que ce livre a ete tres bien ecrit.
1 commentaire 35 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par FX de Vasselot TOP 100 COMMENTATEURS le 2 mars 2015
Format: Poche
Très bon livre, excellemment écrit. Brodant à partir d'un fait divers réel, le thème de la condition féminine est abordé avec un regard passionnant pour peu qu'on se remette dans l'esprit de l'époque. La construction du livre est bonne et les personnages très bien analysés, comme très souvent avec Mauriac. Le noeud de vipères reste cependant une bonne classe au-dessus, et Mauriac était d'accord sur ce point même s'il avait une tendresse particulière pour le personnage terrible de Thérèse, et son enfermement dans son milieu et son mariage.

Cela dit, je ne comprends pas qu'on s'entête à ne faire lire Mauriac qu'à des collégiens, bien trop jeunes pour saisir la finesse d'analyse des passions humaines dont était capable l'auteur, et qu'il démontre notamment dans Thérèse Desqueyroux. Sans parler de la noirceur de certains personnages (Génitrix, Le Sagouin), propre à rebuter n'importe quel élève de moins de quinze ans. Ces oeuvres méritent bien plus d'être étudiées au lycée, d'autant que leur taille relativement courte ne pèsera pas beaucoup sur une année scolaire.
Lire la suite ›
2 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents