undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce livre est une bonne référence (éditée en 2004) sur le droit à la protection de la vie privée (privacy) menacée par la technologie à l'ère numérique. Il développe pour cela deux métaphores assez souvent utilisées dans ce genre d'approche : celle du Big Brother du roman de George Orwell (1984) et celle du procès de Joseph K. (F. Kafka). La vision de l'auteur est celle d'un juriste, pas celle d'un spécialiste de la technologie d'Internet. Néanmoins, la présentation des mécanismes d'acquisition et d'agrégation des données privées par l'État et par les sociétés privées ainsi que les transfert d'un secteur vers l'autre sont assez détaillés. L'environnement étudié est strictement celui de la société américaine contemporaine : on ne pourra savoir de quelle façon le paysage français en diffère. La dernière partie de l'ouvrage porte plus particulièrement sur le fichage mis en place aux États-Unis depuis le 11 septembre 2001. Bien qu'une certaine inquiétude transparait dans le discours de l'auteur, celui-ci semble postuler implicitement que, malgré ses excès, le gouvernement américain n'est pas fondamentalement mauvais. On aimerait bien le croire. Une absence importante dans ce livre, celle des méthodes de protection contre l'invasion de la vie privée par l'état policier : cryptographie et stéganographie, la première étant juste citée au cours d'une phrase ou deux.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)