Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus nav_Renewed En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo



le 29 novembre 2017
Ce policier est bien ficelé ; Les traductions des tournures complexes et des mots difficiles ou moyennement difficiles rendent la lecture facile. Bravo Harraps
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 11 mars 2013
As usual this was a great reading. Made me forget about my to do list...
Recommand to busy people that need to off load from time to time.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 30 mars 2014
Ce quinzième volet des aventures d'Harry Bosch est un très bon cru : histoire solide, plusieurs enquêtes entremêlées, un peu d'émotions fortes, c'est du bon boulot.
Le titre "The Drop" est un jeu de mot astucieux puisque le terme évoque aussi bien les deux enquêtes (une goutte de sang dans l'une et un saut de l'ange dans l'autre) ainsi que le système de retraite du LAPD.
Il y a bien de quoi chipoter un peu (une faille procédurale assez énorme dans l'une des deux affaires, mais indispensable pour faire avancer l'intrigue) et il y a clairement un creux dans le rythme du récit au milieu du livre, mais globalement c'est tout de même une des meilleures aventure de Bosch depuis pas mal de temps.

C'est mon second Harrap's Yes You Can, et je trouve toujours ça aussi remarquable. C'est vraiment du très bon boulot, cette collection Vo semi traduite. Une idée brillante très bien mise en oeuvre par une équipe éditoriale compétente, ça mérite d'être salué.
22 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 1 juillet 2012
Sans doute pas dans le top des thrillers écrits par le talentueux Michael Connelly avec son héros, Harry Bosch, ancien "rat" des tunnels pendant la guerre du Vietnam (cf. The Black Echo ou The Last Coyote par exemple), "The Drop" réserve cependant des rebondissements et un suspense bien maîtrisé. La fougue en somme semble avoir disparu chez ce flic qui approche de l'âge de la retraite, ce flic au tempérament libre, intègre dont le moto est "Everybody counts or nobody counts". Trahisons, manipulations sont toujours aussi faibles face à la détermination et l'esprit logique de Bosch.

Le fils d'un homme politique important de Los Angeles est retrouvé mort, au bas d'un hôtel, ayant sauté 7 étages. Son père, pourtant opposant à Harry Bosch dans le passé, exige que Bosh s'occupe de l'enquête refusant la thèse, facile, du suicide. Accident ? Meurtre ? Une seconde enquête est ouverte, reprenant un crime non résolu datant de 25 ans. Un viol d'une jeune fille suivi de son meurtre avec sur le cou, une trace de sang d'un criminel pédophile qui avait 8 ans à l'époque ! Nous voici plongés dans une atmosphère glauque à double détente nerveuse.

Un bon thriller.

En anglais.
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 24 août 2009
J'ai lu pratiquement tous les Connelly et les ai tous appréciés à des degrés divers sans en renier aucun. Les deux derniers (Lincoln Lawyer et celui-ci) tournent autour d'un nouveau personnage, avocat de la défense et de ses enquêtes et surtout plaidoiries pour des criminels. Donc il y a peu d'action "classique" mais beaucoup de réflexion et de belles joutes à la barre contre un procureur hargneux comme il se doit. Je trouve que l'écriture de Connelly s'améliore et se fluidifie, ce qui est fort agréable pour un lecteur non anglais mais angliciste. D'accord avec certains commentaires précédents pour dire que le retour de Bosch par contre est raté et sans intérêt, il n'a aucune épaisseur et il eût mieux valu introduire un flic lambda pour la partie enquête policière. Hormis ce bémol j'ai aimé lire cette histoire de bout en bout, que les fans de Connelly n'hésitent pas, sauf s'ils veulent du gore, car des rebondissements il y en a mais c'est surtout lié au vécu personnel des personnages.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 3 janvier 2013
L'auteur nous montre une connaissance en profondeur du système juridique américain ce qui contribue au réalisme de ce roman tout en nous renseignant sur les détails de ce système. J'avais lu auparavant "The Scarecrow" qui m'avait semblé extraordinaire mais cet ouvrage le surpasse, si c'est possible. Connelly devient un de mes auteurs favoris. Je le recommande à tout le monde.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 28 septembre 2017
Connelly est fort pour les polars, et en anglais c'est encore mieux. Narration, intrigues, ... à couper le souffle. Amateurs de thrillers, vous ne serez pas déçu!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 4 juin 2012
Le livre débute plutôt bien, mais le mélange de 2 enquêtes sans lien entre elles n'apporte rien et ralentit inutilement chacune d'entre elles.
Un peu trop d'explications didactiques sur les méthodes, l'organisation de la police de LA, le déroulé des acronymes, des considérations pas toujours utiles sur la vie personnelle de H. Bosch, des réflexions sur le rôle des forces de l'ordre... rendent également l'action moins prenante que d'habitude.

Manque également le brin d'humour que l'on trouve parfois chez Connelly, remplacé à la fin par quelques descriptions gore, servant de plaidoyer sur le besoin d'avoir une police efficace pour lutter contre "le mal", mais inhabituelles chez Connelly et qui ne constituent pads ce que je recherche.

Se lit malgré tout sans déplaisir, surtout si l'on ne manque aucune des oeuvres de Michael Connelly comme beaucoup d'amateurs de ses livres
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 4 août 2017
La traduction est juste profondément débile. De la traduction automatique. Aucun intérêt sauf l'histoire originale, si vous faites l'effort de consulter en parallèle wordreference ou urbandictionnary
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 14 août 2009
Même si Connelly n'a jamais été un styliste (au sens d'un James Lee Burke, qui demeure mon chouchou), ses romans ont toujours été de très bons moments de lecture, avec des intrigues fouillées et des suspenses souvent haletants. Mais avec ce dernier opus, il ne reste plus grand chose de tout ça. Comme suggéré par un autre lecteur, ici on nage un peu dans le mou, et même si on peut prêter une oreille aux descriptions des choix des jurés (qui m'a fait penser au plutôt bon film Le Maître du jeu, lui même tiré d'un roman éponyme du calamiteux John Grisham), dans l'ensemble on s'ennuie ferme, et on espère tout du long un petit coup de fouet, mais non, rien. Effectivement, ce livre est "vendu" comme la rencontre entre Bosch et Haller, et effectivement, ça ne repose sur rien, avec un Bosch quasiment invisible, atone, sans vie, et une "coïncidence" finale que je ne dévoilerai pas mais qui est carrément dure à avaler. Grosse déception, donc, et fin du blanc-seing jusqu'ici accordé à Connelly...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

The Woods
8,90 €
The Black Box
8,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici