undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:9,82 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 décembre 2013
Ayant vu ce livre cité dans un dossier du SPIEGEL (allemand) consacré à l'empire romain je me suis procuré sa version originale (le livre n'est, je crois, pas traduit en français mais il l'est en allemand) et je ne le regrette pas!
Moi qui ne connaissait que fort peu de choses sur cette période historique (les 4ème et 5ème siècles de notre ère en Europe), souvent considérée comme très compliquée et illisible, je ressors de cette lecture exigeante ravi car j'ai le sentiment d'avoir compris l'essentiel sur le Chute de l'Empire Romain et d'avoir, en bonus, appris une foule d’anecdotes passionnantes.
Heather s'appuie sur les sources de l’époque qu'il sait rendre attrayantes, ce qui, il faut bien l'avouer, n'est pas évident: quiconque s'est essayé à lire la Guerre des Gaules par exemple sait ce que je veux dire.
Et pourtant, c'est avec un extrait de la Guerre des Gaules que l'auteur commence son livre de façon passionnante, comme dans un film, un peu à la façon du long métrage Gladiateur de Ridley Scott.
J'ai particulièrement apprécié, entre autres, sa narration, appuyée sur un texte sauvé de l'oubli par l'empereur byzantin Constantin VII Porphyrogénète au Xème siècle, d'une ambassade romaine auprès d'Attila : on s'y croirait!
Heather propose une explication somme toute simple de l’effondrement de l'empire romain d'occident qui ne repose pas sur une supposée "décadence" comme on le croit encore souvent. Le choc barbare et leur établissement en Espagne, en Aquitaine, en Afrique du Nord privèrent l'empire romain de sources fiscales indispensables au maintien d'une grande armée: la spirale du déclin s'enclencha alors.
Ajoutez à cela le fait que les élites romaines de l’empire, tous grands propriétaires terriens, ne pouvaient pas emporter leur richesse (la terre) avec eux et devaient donc s'accommoder des nouveaux dirigeants "barbares" (Wisigoths en Gaule et en Espagne; Vandales en Afriuqe du Nord; etc.), quitte à mettre de côté une partie de leur romanité, et l'on comprend comment en une centaine d'années environ l'empire romain se démembra pour donner les ancêtres de nos états européens actuels.
Un livre passionnant donc, écrit par un spécialiste qui sait , comme souvent les anglo-saxons, se mettre à la portée du grand public cultivé. Je le recommande vivement tout en regrettant qu'il ne soit pas traduit en français.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2015
The perfect companion for all Roman history enthusiasts is the ROMA VICTRIX WINE BEAKERCalix Imperium, Coupe à vin en étain ROMA VICTRIX

In this book, Heather presents an alternative argument to the prevalent view explaining the cause of the fall of the empire: that Rome's own internal transformations had so weakened it by the fourth century, that it was ready to collapse under its own weight by the fifth. Heather seeks to find the explanation of this collapse elsewhere: that Europe's barbarians, transformed by centuries of contact with Rome, eventually brought the empire down. Heather then proceeds with an exploration of the workings of the later Roman empire and the changes that created it.

According to Heather, the western Empire broke up because of the presence of too many immigrant groups who established themselves on its territory, and who managed to expand through warfare their holdings, thus decreasing the sources of revenues of the Empire to maintain its army and the integrity of its territories, which led to the weakening of the central authorities.

I found Heather's arguments compelling, and the way he presented his counter-arguments to the prevailing ones. He mentions where gaps and lack of documentary evidence lie, and where suppositions are derived from flimsy available evidence, so that arguments are advised to be regarded with caution. Despite the dense subject, his writing is neither dull nor turgid, and I found myself drawn into the narrative immediately and all the way to the end. Though there are plenty of names mentioned, and though he inserts into the narrative details of court infighting where it was necessary to explain certain decisions, on the whole it does not get confusing because Heather focuses on major players and major events, and doesn't introduce more information than needed to get the big picture. The more than 100 pages of notes, timeline, glossary, dramatis personae, etc. are a big help, and maps are inserted where you need them. This organization of the book never made me feel as if I was drowning in details.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2009
The scope of this subject has been dealt with very thoroughly, drawing from many sources and is a very up to date account. The book remains highly readable and the author puts his personal sense of humour within the book and shares his passion for all things Roman with the reader. This is an accessible book for non-literary and literary historians alike.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)