undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 novembre 2010
Histoire et musique sont inextricablement liés au XXè siècle. Est-ce finalement un hasard si les plus terribles despotes du siècle des totalitarismes (Staline,Hitler, Mao) furent également des mélomanes et d'avides collectionneurs de disques tout en régentant la création musicale sous leur règne ? Les créateurs leurs cédèrent-ils le pas, tout à leur conquêtes démiurgiques ? Les exemples abondamment cités par l'auteur d'Arnold Schönberg ou de Pierre Boulez, personnalités musicales ou "politiques", permettront de s'en faire une idée.
Explicitement construit autour du roman de Thomas Mann, "Doktor Faustus", la somme époustouflante du critique américain parvient à cartographier dans ses moindres détails l'hydrographie complexe des courants musicaux au XXème siècle (un "delta", disait d'elle John Cage, cité par l'auteur). Recentrant les territoires de la création musicale dans leurs contexte technique (évolution de l'harmonie, de l'orchestration, de la thématique des livrets) et historique (à cet égard, l'histoire allemande paraîtra révélatrice à beaucoup), l'auteur a travaillé en profondeur les archives et les partitions qu'il cite et ce n'est donc pas une "interprétation de seconde main" qu'il livre - quoiqu'il s'en défende - mais le fruit d'un rigoureuse recherche personnelle. Un grand talent narratif est également mis au service de l'exploration des écoles et des contextes esthético-politiques pour rendre la lecture de l'ouvrage passionnante au non spécialiste. Les notes, judicieusement référencées en fin d'ouvrage ne viennent jamais interrompre la lecture que des conseils discographiques viennent heureusement compléter.

La plupart de ses choix rendent justice au génie particulier des grands musiciens-créateurs du XXème siècle (Richard Strauss, Sibelius, Stravinski, Prokoviev, Chostakovitch, Britten) tout en parcourant avec intérêt et sans aucun parti pris les innombrables épigones et autres génies auto-proclamés qui ont aussi jalonné l'époque, magistralement reconstituée. Les USA, terre pionnière de la création musicale au XXème siècle ? L'auteur n'adopte jamais àmha un point de vue aussi ridiculement nationaliste; toutefois, si les courants les plus féconds du XXème siècle proviennent en (grande) partie de ce continent, ce n'est sans doute pas non plus un hasard : de Dvoràk qui à la fin du XIXème s. depuis New York introduit des musiciens afro-américains à la tradition européenne tout en réévaluant d'un oeil neuf leurs propres traditions musicales (gospels notamment) jusqu'à Michael Jackson, en passant par le sérialisme de Darmstadt financé par la CIA, l'Amérique a co-produit à tout les sens du terme le patrimoine musical du XXème siècle. Si les derniers créateurs incontestablement majeurs de notre époque (osons la périphrase pontifiante...) sont américains (Reich, Glass, Adams), alors la preuve n'est-elle pas faite ? "j'ai fait [de] l'histoire et je la pouvais écrire" (Chateaubriant) !
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2012
C'est un livre passionnant que je recommande à tous. Il est complet et très bien écrit. Bravo à l'auteur pour son travail de recherches.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)