undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
8
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 mai 2011
Writing in the middle of WWII, F.A. Hayek was concerned with what he was seeing: far from learning lessons from the destructive forces of fascism and communism, many politicians and intellectuals in the west were getting ready to wholeheartedly embrace some of the policies and practices that led to the rise of some of the most vile and destructive regimes in history. The title of the book evokes the old adage that the road to hell is paved with good intentions, and Hayek readily acknowledges that most proponents of state control of economy would be vehemently opposed to the methods that are necessary to implement those policies. Unlike many in his time and unfortunately many more today, Hayek did not see fascism and communism as polar opposites of each other, but rather two aspects of the same socialist ideology. Sometimes those that are most alike are most opposed to each other, and the communist portrayal of fascists and Nazis as right wing movement was a label that stuck to this day. Hayek perceived this to be very dangerous, not least because it would create an environment in which self-proclaimed leftist ideologues would face far less scrutiny than those on the self-proclaimed right. This is the reason why Hayek dedicated this book to "socialists of all parties."

The most remarkable thing about this book is that it has aged so well. The style of writing, the ideas presented, and the importance of what it had to say are as fresh and relevant today as they were when the book was first written. This, to me at least, is quite unsettling. It is rather sad that after all these years we still have to debate the same premises that were spelled out so clearly during one of history's worst moments.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que dire de plus que la vision développée dans l'ouvrage est originale. Le rapport à Tocqueville peut être rapidement fait: comment concilier la liberté et la passion de l'égalité. Hayek montre que le danger du socialisme (au sens de solidarisme) est l'anéantissement de la liberté.
Un excellent ouvrage qu'il faut avoir lu au moins une fois.
A noter que cette édition comporte une introduction très intéressante (qu'on ne trouve pas en français) de Friedman.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2012
This book is no doubt brilliant, but not omnipotent.

Confronting analyses is always more interesting and I'd recommend reading this one with K Galbraith's Affluent Society.

[[ASIN:1598530771 The Affluent Society and Other Writings, 1952-1967: American Capitalism/ The Great Crash, 1929/ The Affluent Society / The New Industrial State]

Then ask youself: true, money is a token of freedom. True, the good ideas come from individuals and money can be, on average, their objective for retribution from their efforts, a retribution they can exchange for anything they value above money. True also, a planned economy is a bit scary in that all attempts naturally led to a concentration of power in the hands of a few and eat away creativity and involvement.

But then, how to avoid some sort of restrictions or directivism in a world of finite resources approaching its limits? Money as a personal incentive and a general yardstick, and money being generated by production, poses a problem: is it going to be an ever-growing economy (no, clearly) or continued economy (but who's trying anything else than preserving or restoring growth?).

These two books/authors may not be up to date, but they contain the essence of what can help understanding our present quandary.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
C'est un message de révolte face à la bêtise et à l'irresponsabilité collective. Hayek a par ailleurs le courage de montrer que nazisme et communisme ne sont qu'une seule et même réalité.

On ne peut s'empêcher de se demander si la France ne s'est pas engagée lentement mais sûrement sur la route de la servitude depuis maintenant trente ans. La démagogie et le clientélisme chroniques des grands partis politiques traditionnels, et les éclats de voix de plus en plus forts d'un Mélenchon ou d'une Marine Le Pen, laissent craindre le pire.

Comment peut-on perdre de vue à ce point l'idéal de liberté individuelle ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2009
"Liberalisme" dans le vocabulaire politique populaire d'aujourd'hui a pratiquement remplacer le "faciste" de ma jeunesse. Mais qu'est ce que l'ideologie du liberalisme?

Ici, du condense venant d'un des grands apotres, absoluement a lire, pas pour venerer le nouveau dieux, mais pour comprendre les croyants.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2016
Un livre indispensable pour qui veut citer ou critiquer Hayek. On y voit que la pensée de ce libéral convaincu de l'école autrichienne d'économie n'est pas si caricaturale qu'on la présente souvent. Tout d'abord, on peut replacer sa crainte de l'intervention de l'Etat dans son contexte, c'est-à-dire la fin de la seconde guerre mondiale, durant laquelle les idées soi-disant socialistes ont effectivement mené à l'oppression et au totalitarisme (à la servitude, comme il le dit). Mais on voit aussi qu'il n'est pas contre toute intervention de l'Etat. Il rappelle; comme Adam Smith avait déjà pu le faire, que les entreprises ne cherchent pas le bien commun et que, en conséquence, elles peuvent parfois servir leurs intérêts au détriment du bien commun. Dans ce cas, il est alors favorable à une intervention publique, mais celle-ci doit alors toucher tous les producteurs de la même façon, par exemple l'interdiction de l'utilisation d'un produit toxique qui, si elle est jugée nécessaire, doit être généralisée à tous les producteurs (il reste fidèle à lui-même en refusant tout traitement de faveur pour un ou des groupes particuliers).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2016
Clair, concis, une brillante démonstration de l'importance du libéralisme dans nos sociétés démocratiques. C'est un sujet toujours d'actualité, plus encore maintenant, je dirais. Hayek a connu par ailleurs la progression du Nazisme dans son pays d'origine (l'autriche). Il sait de quoi il parle. Trop Bien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2010
Il présente avec une simplicité et une évidence une réalité qui finalement m'a glacé le sang.

Vraiment un très bon livre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,50 €
9,26 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici