undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 août 2010
Après avoir affronté des cannibales, notre bande de survivants poursuit sa route vers Atlanta où Eugene, le scientifique de la troupe, leur a promis de trouver un vaccin à l'infection. Kirkman rectifie le tir sur ce personnage et dévoile la sinistre vérité sur celui-ci en orientant la série vers une direction inattendue.
En effet, un autre groupe de survivants, épaté par leurs capacités de survie en milieu hostile, leur propose de rejoindre leur communauté moyennant leur protection armée.
Le deal parait trop beau pour être vrai, d'autant plus que la communauté en question est l'archétype de l'american way of life : à l'abri d'un monde en décrépitude, les enfants jouent au ballon, chacun occupe un petit pavillon avec jardin, la nourriture y est opulente et quelques mémères promènent leurs caniches!
Nos survivants se trouvent alors complètements dénaturés : incapables de dormir sur un lit, incapables de nouer des relations sociales avec des personnes qui n'ont jamais eu à abattre des membres de leur famille infectés, incapables de se séparer de leurs instincts belliqueux dans une ville qui interdit les armes à feu.
Vous l'aurez compris, ce volume propose une passionnante interprétation du fameux débat nature / culture et pose les jalons avec anticipation de la fin de la série : Y a t'il une autre issue pour nos héros que la mort puisque plus aucun mode de vie ne leur convient ?
Le principe de la série repose sur ce pitch : notre monde de surconsommation nous ayant détruit, il fallait que le monde s'écroule pour nous sentir vivant. Il faut voir chaque personnage que le lecteur a appris à aimer depuis 12 volumes devoir se réaccoutumer à une vie sans danger, sans risque et finalement, à leur grand désespoir, sans profondeur. Rick, rasé , coiffé ressemble au tigre d'une cage qu'il a choisi.
Kirkman clôt ce chapitre en laissant planer un nouvel épisode de violence.
Un peu comme l'arc " Salvation " de Preacher , cet arc était nécessaire pour calmer l'escalade de violence de la série et conserver une certaine crédibilité . Rick sombrait dans la folie, les enfants commettaient des meurtres, le cannibalisme rodait. En gros, nous avions dans la série, tout ce que le surestimé film " The Road" ne faisait qu'effleurer, c'est à dire une véritable étude comportementale post apocalypsia.
Ici, Kirkman délaisse presque totalement l'action pour se concentrer sur des personnages qu'il semble redécouvrir pour la plus grande joie du lecteur. Rick devient le shérif de la ville , Andréa la sentinelle de garde , Glenn est chargé de missions de réapprovisionnement , et il faut voir Michonne en robe et maquillée ! Chacun d'eux fait assaut de paranoïa et d'agressivité disproportionnée face à ce qui semble être de l'authentique gentillesse !
Côté dessin Adlard , maitrise toujours aussi bien les jeux d'ombre et de contrastes et n'est jamais avare de décors . Certaines planches peuvent parfois sembler un peu paresseuses sur la finalisation des visages, mais depuis le début de la série, il n'a jamais été remplacé !
Avec son intrigue passionnante, pleine de suspense et de rebondissements, ses dialogues riche en émotion ( séquence très forte entre notre héros et son fils) , The Walking Dead est une série parfaite , peut-être la meilleure actuellement sur le marché. Prions pour que la série TV prévue pour la rentrée soit du même acabit !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2011
Cette série se suit avec beaucoup de "plaisir" , à condition d'aimer les histoires très sombres, où, bien plus effrayants que les zombies, ce sont les humains qui se bouffent entre eux (au sens figuré).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
commandé pour mon fils qui m'a dit être très satisfait de ces volumes.
le série TV n'est pas forcement fidèle à la BD
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)