undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
10
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 avril 2010
The Long Good-Bye est le chef d'œuvre de Raymond Chandler. Mais il faudrait plutôt dire que c'est le seul chef-d'œuvre que nous avons la chance de pouvoir lire, car il constitue la version non-expurgée de "Sur un Air de navaja". En effet Raymond Chandler a toute sa vie été caviardé par des éditeurs sans scrupules qui ne s'intéressaient à ses livres que pour autant qu'ils pouvaient fournir des scénarios intéressants. Or, Raymond Chandler est avant tout un écrivain, et un très grand écrivain. Merci à Gallimard d'avoir édité ce texte extraordinaire, qui donne envie de lire tous les autres romans de Chandler dans leurs versions originales.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Sur un air de navaja" est le sixième (et avant dernier) roman de Raymond Chandler.
Au fil d'une intrigue qui se complexifie peu à peu, on y retrouve tout l'univers de l'auteur : gigolos gominés, flics fatigués, milliardaires arrogants,truands à la coule, créatures à la beauté fatale... et Marlowe !
Un chevalier des temps modernes, ce Philip Marlowe : séduisant (pour celles qui aiment les grands costauds au visage buriné), vaguement porté sur la bouteille, n'aimant ni l'argent facile ni les richards, portant un regard désabusé, amusé, sur tout et tout le monde (y compris lui-même), doté d'un sens de la répartie cinglant en toutes circonstances (en particulier lorsqu'il vient d'être passé à tabac), scrupuleusement honnête - avec lui-même comme avec les autres...
Rien que pour Marlowe, "Sur un air de navaja" vaudrait le coup. S'y ajoutent le style, tout à la fois extraordinairement ciselé et efficace, l'humour, férocement distancié, ainsi qu'une très sensible et profonde réflexion sur l'amitié.
Un conseil : lisez les Chandler selon l'ordre de parution - ce sont tous des chefs d'oeuvre (sauf "Charades pour écroulés", le petit dernier, écrit lorsque l'auteur était déjà très malade).
Et puis, c'est tellement agréable de voir Marlowe évoluer, changer imperceptiblement de livre en livre...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2015
Encore moins que dans ses romans précédents, Chandler ne se soucie de bien ficeler l'intrigue : les vapeurs de l'alcool gagnent le narrateur autant que les personnages... Le livre vaut surtout pour son atmosphère de rêve éveillé et de désenchantement.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
ouaip ! bien de votre avis, ça baigne dedans !!! j'y enlève juste une étoile....relu dans la version quarto revue, corrigée, rallongée et écrit petit sur 250 pages, ça devient fastidieux !!!
et c'est cousu de fil blanc....deux histoires, dont on se doute bien qu'elles se rabouteront et un personnage récurent dont on imagine qu'il réapparaîtra ...
en outre, il y a un truc qui me gêne dans le bien sympathique personnage de Marlowe : on ne l'imagine pas en fumeur de pipe ! j'adore Maigret, qui lui est un vrai fumeur de pipe et j'aime beaucoup l'interprétation très juste qu'en a fait Bruno Kremer, sauf sur un point, on sent bien que c'est un pétuneur de habanos !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2006
Sous le nom de Terry Lennox se cache un individu aux identités multiples. Accusé à tort du meurtre de son épouse Sylvia, il s'enfuit au Mexique avec l'aide de Philip Marlowe qui, de retour à Los Angeles, devra justifier son acte auprès des forces de police, écopant à terme d'une peine de quelques jours en prison pour complicité. Peu de temps après, Marlowe apprend que Lennox s'est suicidé. De fait, si la police considère que l'affaire Lennox est dès lors classée, il n'en va pas de même pour le détective qui croit en l'innocence de son client. L'enquête se poursuit donc dans l'ombre parallèlement à une autre, faite à la demande d'Eileen Wade qui charge Marlowe de retrouver son époux Roger Wade, auteur de nombreux best-sellers et disparu en cure chez un mystérieux médecin depuis déjà plusieurs jours. Mais notre célèbre enquêteur s'aperçoit bientôt en recoupant les éléments des deux affaires qu'un point commun apparaît de façon nette : le personnage de Lennox également connu sous une autre identité...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2013
Quel plaisir de lecture ! Quel plaisir de retrouver Marlowe évoluer parmi cette faune typique de ses livres. L'humour et l'ironie truffent le texte, les comparaisons sont délicieuses (comparer Toscanini avec un singe d'orgue de barbarie, il fallait y penser). Pêle mêle à déguster : une réflexion sur les blondes, sur le jeu ou est ce sur notre société en général ?
Le récit est très bien construit sans être trop complexe, les personnages typés plantent un décor très réaliste, l'atmosphère est très prenante. À lire à tout prix.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2014
Comme toujours Raymond Chandler, c'est un style, une atmosphère, celle des grands romans policiers américains. Philpp Marlowe reste un mythe et de même que pour le " Grand sommeil " ou " La dame du lac "....The long good bye peut-être classé sans hésitation parmi les références du roman noir. A acheter et dévorer sans hésitation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2013
Je suis très satisfaite de mon achat, merci, j'ai beaucoup apprécié la lecture, je recommande vivement cet ouvrage à tout le monde.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2012
qui n'a pas besoin de présentation ultérieure: a lire et re-lire. philip marlowe reste le prototype jamais répliqué de l'investigateur décadent.

Si vous aimez, courez voir le film correspondant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2009
Ce n'est pas le meilleur Chandler, mais il faut l'avoir lu. Exemplaire impeccable, expédié rapidement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici