undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
32
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 janvier 2002
Incontestablement un grand crû de George HARRISON, qui nous montre dans cet enregistrement qu'il n'était pas "qu'un des BEATLES" mais aussi un auteur-compositeur sensible, inventif et ouvert à tous styles de musique. Nous regretterons d'autant plus sa disparition qu'il avait repris récemment le chemin des studios.
Je conseille vivement ce disque à toutes les oreilles !
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2007
All Things Must Pass" est un pur classique dans le monde pop/rock, un must dans la carrière solo de George. J'ai commençé à m'intéresser à sa musique à l'écoute de cet album et j'ai été vraiment plus qu'impressionné par son talent de compositeur (je l'étais déjà à la période Beatles). Il prouve que George savait composer de grandes chansons toutes plus belles les unes que les autres. J'aime beaucoup les petites ballades comme ""I D 'Have You Anytime ", "Isn't It A Pity", "If Not For You (qui est mon morceau préféré de l'album), "Beware Of Darkness" et "Behind That Lockeed Door", que des petits bijoux et pis bien-sûr, j'allais oublier le grand "My Sweet Lord" qui reste le chef d'oeuvre absolu de George, une chanson géniale!!!!La production de Phil Spector apporte un supplément de charisme à cet extraordianire album mais pas sur toutes les chansons comme "Wah-Wah" ou "Let It Down" et son accompagnement est plus qu'honorable: Eric Clapton, Ringo Starr, Gary Brooker, Billy Preston, Klaus Voorman, etc.....

En tout cas, on peut dire que George avait bien débuté sa carrière, bien que cela ne dura pas longtemps avec d'autres albums qui suivront. Je ne connais pas encore toute sa discographie, mais ce "All Things Must Pass" est tout simplement sûblime, son grand N°1 sans hésitation!!!!!!!!
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2015
On ne présente plus ce disque, explosion créative sur triple vinyle bourré jusqu'à la gueule de mélodies sublimes, d'harmonies magiques et de textes à la poésie tantôt gentiment absurde, tantôt teintée de cet humour à froid si typique du bonhomme. Loin d'être exempt de défauts (les "jams" interminables et autre bricolages qui clôturent l'album, et constituaient le 3ème vinyle d'origine, sont assez régulièrement indigestes), ATMP demeure un sommet dans la carrière de George, et de très loin l'un des meilleurs albums sortis par un Beatle solo : on sent bien qu'il rongeait son frein depuis des années, muselé par ses prolifiques comparses Lennon et Mc Cartney, autorisé ici et là à faire la brève démonstration de ses talents d'auteur compositeur proprement bluffant (on peut aimer ou détester les délires indianisants dont il avait paré Revolver et Pepper, mais beaucoup plus difficile de discuter le génie absolue qu'on sentait déjà sur "While My Guitar Gently Weeps" ou "Something..."). Ici, d'originaux émouvants aux larmes ("Isn't It a Pity", "Ballad of Sir Frankie Crisp") à l'une des plus belles reprises de Dylan ("If not for you") en passant par le controversé mais tubesque "My Sweet Lord" et d'autres tout aussi jouissivement mélodiques, George laisse éclater toute la riche brillance de son talent. Une merveille, nettement supérieure (à mon humble avis) à presque tout ce que ses ex-partenaires ont bien pu produire à la même époque. A noter que, par ailleurs, Amazon continue d'agglomérer les critiques de toutes les versions et éditions d'un même album, mais qu'il faut vraiment faire attention à la version de celui-ci que vous achetez : si vous voulez retrouver la chaleur brouillonne qui faisait le charme du disque (la production prévisiblement double-trackée de Phil Spector a rarement aussi bien fonctionné qu'ici), mais avec suffisamment de clarté pour apprécier à leur juste valeur les entrelacs de guitares et les masses orchestrales qui portent aux nues l'inspiration du bonhomme, achetez exclusivement le remaster de 2014 - en DIGIPAK NOIR ET BLANC. Le CD original en boîtier cristal sonne comme une vieille cassette, et le remaster colorisé (bleu) des années 2000 est une horreur boostée à l'extrême, façon iPod-de-Beethoven. Faute de quoi, le vinyle UK d'origine est très bien aussi - mais le trouver en bon état relève de l'exploit.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2001
George Harrison n'a que trop souvent été sous-estimé.La réedition de "all things must pass", son 1er album solo post beatles, en est une preuve absolue.Surclassant(et de loin) les différents albums solos de ces anciens compagnons de l'époque, George signait un chef d'oeuvre d'une rare sensibilité.Disque intemporel, chargé d'ambiances, de feeling,d'une grace...Totalement indispensable.S'il y avait un panthéon des meilleurs albums POP/ROCK du 20ème siècle, celui-ci y figurerait sans aucun doute.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tellement de choses ont ete dites sur cet album qu'une critique de plus n'est pas chose evidente,pour moi, "all things must pass" est a harrison ce qu'est "electric ladyland" a hendrix son chef d'oeuvre inconteste,des melodies magnifiques,des interpretes excellents et un george harrison au sommet de son inspiration qui nous livre des instants magiques eternels sur ce coffret qui est a posseder absolument.pascal49
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2008
Cette re-masterisation est un pur bonheur. George Harrison a épuré la production grandiloquente de Phil Spector de 1970. Spector a une réputation surfaite. Son "mur du son" est indigeste; que ce soit sur le travail d'Harrison, de Lennon ou à une moindre mesure sur le Let it be des Beatles, on a l'impression que ses productions ont été enregistrés dans les chiottes. L'extraordinaire qualité de ce chef d'oeuvre était entaché par cette production défaillante. Eh pourtant, les chansons étaient tellement bien que j'adorais ce LP malgré ce son venu des w.c.public.

George a remédié à cette faiblesse en expliquant poliment que ce qu'il pensait être approprié à l'époque semble maintenant un peu surfait....
Quelques bonnes surprises dans les bonus avec "I live for you" un morceau que je ne connaissais pas et qui est remarquable de fraîcheur avec une magnifique mélodie et une guitare surprenante et originale. L'instrumental "What is life" est également une très bonne surprise. En bonus nous trouvons également des versions très sobres de "Beware of darkness" et "Let it down" et la version 2000 de "My sweet Lord".

Le second CD est un régal également. Quelques morceaux dispensables et cette oeuvre aurait fait à sa sortie en 1970 un double album d'inspiration cosmique.

Seul petit bénol à ce feu d'artifice, la pochette qui a été mise en couleur. La version noir/blanc était supérieure. Par contre, la même image se trouve à l'intérieur du CD avec un rajout de "buldings" et de cheminées d'usine. Enfin, pour agrémenter le tout, un livret d'une vingtaine de pages avec des photos inédites et des commentaires du grand "George". 126 minutes de bonheur. N'a pris aucune ride. Aurait mérité 7 étoiles. Garbo talks George Harrison is free....
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2015
Je dirai que cet album est indispensable pour tous les fans de la musique et de l'histoire du rock en général. George Harrison n'avait droit avec les Beatles qu'à un, voire deux morceaux par albums. Cet album nous montre combien il n'avait rien à envier à ses deux sbires. La plupart de ces morceaux ont été composés pendant l'époque ou le groupe tournait à fond et à sa sortie , il a mit une claque à tous les critiques et les aficionados de l'époque. Certains sont même retourner voir les albums des Beatles pour retrouver et réecouter les morceaux qu'il avait composé. Cet album est remasterisé, a chacun de choisir, pour ma part, t'en qu'à faire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2012
Même s'il ne fut sans doute pas le plus comblé par les Dieux, Harrison fut quand même le plus émouvant des Beatles. Something est son sommet impérissable, mais nombre de ses compositions restent bien accrochées à l'âme, dont certaines figurant sur cet album. Pour ma part j'ai toujours eu un faible indicible pour The Ballad Of Sir Frankie Crisp. Quelque chose de déchirant qui m'émeut au plus profond...
Ne lésinons pas. Rien que pour cette chanson méconnue, le disque vaut largement 5 étoiles. Pour le reste, même s'il y a un peu de remplissage hélas, on ne peut passer sous silence le superbement planant Isn't It A Pity, le détachement poétique de Beware Of Darkness, ou de All Things Must Pass, les boucles mystiques de My Sweet Lord, la sympathique rusticité d'Apple Scruffs, et bien sûr of course, la collaboration avec Dylan : If Not For You, I'd Have You Anytime...
Last but not least, la patte reconnaissable et émouvante de George à la guitare, ses riffs si élégamment tournés. Quelle classe !
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2001
Voila une chic idée que la sortie en remasterisé et (surtout) sous forme simili-originale (avec enfin un livret) du chef d'oeuvre de George Harrison, ex-fab four n°3... Parlons de la version originale... Ce disque est sortie à l'origine dans un coffret de 3 vinyls. Les 2 premiers de chansons, le troisieme un bonus comprenant des instrumentaux (à partir de "out of the blue" sur le CD 2). Autant le dire, ces instrumentaux sont (pour moi) quasi insupportables. Le reste, le 1er CD plus la première partie du 2ème, ce sont des chansons que souvent Harrison avait en réserve depuis longtemps et que son groupe (les Beatles) ne lui laissait pas l'occasion d enregistrer.
Certaines sont très bonnes dignes du meilleur Harrison période Beatles. Ainsi les faces A des 2 vinyls (Chansons 1 a 5 des 2 CD) sont excellentissimes. Les chansons restantes du CD1 et du CD2 le sont moins. Alors voila la question : Pourquoi Harrison n'a-t-il pas fait un simple disque avec les chansons citées ? La réponse est simple : Bridé depuis 10 ans, il se lache enfin. Mais s'il avait fait "simple", son disque aurait été un des meilleurs de la Pop Music... Il n'aurait pas eu la variété stylistique d'un disque des Beatles mais au niveau des chansons aurait égalé les meilleurs. En resumé, ce disque sur la douzaine de chansons citées est génial et mérite 5 etoiles voir plus. Il est dommage que d'autres compositions moins agréables abaissent le niveau global de ce disque. Mais grace à la magie de la programmation des CD, on peut se faire l'équivalent d un disque digne de figurer dans le Panthéon de la pop music.
PS : a propos des bonus tracks, c'etait pas la peine; c'est sympathique mais sans plus, et la j'épargne "my sweet lord (version 2000)"... C'est décidément désagréable cette manie que les artistes (?) ont d'ajouter un truc en plus (pour remplir le CD?) à des oeuvres originales... ca en fait plus pour son argent certes mais est ce que le CD en devient meilleur??
11 commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un vrai premier album solo après la dissolution des Beatles ? Une excellente occasion pour George Harrison de recycler toutes les belles chansons que les vilains Lennon et McCartney lui ont refusé, une chance de creuser de nouvelles pistes à l'aulne d'une spiritualité jamais contestée, c'est All Things Must Pass, un triple album, pas moins !
Et une œuvre qui a de forts airs d'auberge espagnole avec ses très nombreux invités venus offrir leurs services, des têtes connues comme s'il en pleuvait, d'autres qui le deviendront, à commencer par Phil Spector qui, épaté par la quantité de matériel accumulé par Harrison depuis aussi loin que 1966, ne put résister à la tentation de mettre tout ça en son. Parce que, quelle collection mes aïeux !, que de merveilles qui auraient parfaitement trouvé leur place sur les opus de qui vous savez si les deux tyrans à l'incomparable verve compositionnelle n'avait squatté l'affiche ne laissant que miettes au plus jeune d'entre eux. Evidemment, il y a le tube "hare krishna" My Sweet Lord, imparable ceci dit en passant, mais tellement plus de choses d'un très cool I'd Have You Anytime, de bons gros rock totalement Beatles tel que Wah-Wah, What Is Life ou Let It Down, de petites merveilles pop telles qu'Isn't It a Pity ou Run of the Mill, de tentations presque country sur If Not for You, Behind That Locked Door ou I Live for You... Et ce n'est que pour la première partie de l'imposante collection parce que la suite, aussi généreuse, aussi belle, aussi George !, n'a pas à rougir de la comparaison et complète, en vérité, avec une classe mélodique comparable à celle d'anciens collègues qui le mésestimèrent tant.
Dans son édition définitive, bonussée juste ce qu'il faut, livrettée comme il faut, c'est un festin encore rallongé qui s'offre à nous, un festin qui ne fait que continuer de regretter la disparition ô combien prématurée de ce songwriter d'exception en plus d'être un mec vraiment cool, et spirituel, un mec nommé George Harrison qu'on devrait autant écouter que les albums de qui vous savez. All Things Must Pass est un immanquable, l'implacable revanche du vilain petit canard sur les beaux cygnes blancs que sont Lennon et McCartney, c'est aussi simple que ça !

CD 1
1. I'd Have You Anytime 2:59
2. My Sweet Lord 4:42
3. Wah-Wah 5:37
4. Isn't It A Pity 7:12
5. What Is Life 4:26
6. If Not For You 3:33
7. Behind That Locked Door 3:09
8. Let It Down 4:59
9. Run Of The Mill 2:50
10. I Live For You 3:36
11. Beware Of Darkness 3:20
12. Let It Down 3:55
13. What Is Life (Backing Track) 4:26
14. My Sweet Lord (2000) 4:56

CD 2
1. Beware Of Darkness 3:51
2. Apple Scruffs 3:08
3. Ballad Of Sir Frankie Crisp (Let It Roll) 3:52
4. Awaiting On You All 2:49
5. All Things Must Pass 3:47
6. I Dig Love 5:00
7. Art Of Dying 3:42
8. Isn't It A Pity (Version Two) 4:50
9. Hear Me Lord 6:00
10. It's Johnny's Birthday 0:49
11. Plug Me In 3:19
12. I Remember Jeep 8:09
13. Thanks For The Pepperoni 5:31
14. Out Of The Blue 11:15

George Harrison – vocals, electric and acoustic guitars, dobro, harmonica, Moog synthesizer, harmonium, backing vocals; bass (2001 reissue only)
Eric Clapton – electric and acoustic guitars, backing vocals
Gary Wright – piano, organ, electric piano
Bobby Whitlock – organ, harmonium, piano, tubular bells, backing vocals
Klaus Voormann – bass, electric guitar
Jim Gordon – drums
Carl Radle – bass
Ringo Starr – drums, percussion
Billy Preston – organ, piano
Jim Price – trumpet, trombone, horn arrangements
Bobby Keys – saxophones
Alan White – drums, vibraphone
Pete Drake – pedal steel
John Barham – orchestral arrangements, choral arrangement, harmonium, vibraphone
Pete Ham – acoustic guitar
Tom Evans – acoustic guitar
Joey Molland – acoustic guitar
Mike Gibbins – percussion
Dave Mason – electric and acoustic guitars
Tony Ashton – piano
Gary Brooker – piano
Mal Evans – percussion, backing vocals, "tea and sympathy"
Phil Collins – percussion
Ginger Baker – drums
Al Aronowitz – unspecified
Eddie Klein – backing vocals
Dhani Harrison – acoustic guitar, electric piano, backing vocals (2001 reissue only)
Sam Brown – vocals, backing vocals (2001 reissue only)
Ray Cooper – percussion, synthesizer (2001 reissue only)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)