Acheter d'occasion
EUR 33,00
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par bruno06600
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Edition originale de 1986. Info édition : Crayonné et scénario incomplet. Cet « album » se compose de deux volumes, soit « Transcription des dialogues » (85 pages) et « Découpage graphique » (47 pages). Complet. Intérieur parfait. Un léger accroc sur la couverture; un magnifique exemplaire. Envoi rapide et soigné; de France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Tintin et l alph-art Relié – 1986

3.9 étoiles sur 5 32 commentaires client

Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié, 1986
EUR 33,00

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié Achat vérifié
Album de Tintin qui manquait. J'ai aimé les commentaires et les croquis.Cet album termine ma collection et c'est très bien.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié Achat vérifié
C'est tout simplement magique.
En quelques esquisses et quelques mots ,on a sous les yeux le génie d'Hergé.
Dès les premières planches, on reconnait la création de ce dessinateur hors norme et un sens inné pour raconter des histoires
où tous ses personnages prennent place et s'agencent sans aucune fausses notes dans le récit.
Ce talent traverse les générations et je l'ai transmis à mes enfants qui le transmettrons à leurs enfants.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 13 septembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
Si c'était pour guérir le manque chronique des tintinophiles sous-alimentés, la publication de l'Alph-art relève au mieux de l'homéopathie, au pire de l'arnaque.

En imaginant qu'il ait vécu plus longtemps et même diminué physiquement au point de devoir abandonner son héros, je ne pense pas qu'Hergé aurait autorisé la publication de ce "brouillon" de son vivant.

Bien qu'ayant un nombre conséquent d'ouvrages sur Hergé et Tintin (biographies, essais, analyses spécialisées, voire ouvrages ésotériques farfelus), j'ai toujours traîné les pieds pour acheter cette vingt-quatrième aventure de Tintin. J'avais juste feuilleté à sa sortie le volume luxueux et très onéreux qui avait été soutiré des tiroirs d'Hergé et ce que j'avais vu ne m'avait pas incité à casser ma tirelire (bien vide à l'époque).

Quitte à publier l'Alph-art, je pense qu'on aurait dû laisser Bob de Moor et les Studios Hergé terminer l'album. Le résultat aurait été autrement présentable que cette collection d'esquisses, voire de gribouillis, indigne du soucis de perfection auquel Hergé s'est toujours attaché.

Au vu du scénario et des dialogues du projet, il y a peu à parier que l'Alph-art ait dépassé le déjà très moyen Tintin et les Picaros. Même passionné d'art moderne, on sent Hergé peu inspiré sur cette histoire et l'apport de sujets sensibles (à l'époque) comme la drogue pour moderniser Tintin n'aurait fait qu'affaiblir la série.
Lire la suite ›
1 commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
La publication, en 1986, sous une espèce "luxueuse", des esquisses de "Tintin et l'Alph Art" qu'a suivie celle de 2004, pour les 75 ans de Tintin, en format classique Casterman, a permis la diffusion la plus étendue possible - et pour couper l'herbe sous le pied aux éditions "pirates" -, de "l'atelier" de Hergé pour la dernière des aventures de Tintin.

S'agissant de l'intrigue, Hergé réintroduit un dramatisme plus inquiétant encore que, par exemple, "L'Oreille cassé" (dans celui-ci, le crime - le sculpteur Balthazar, Rodrigo Tortilla - et la Mort - Alonso et Ramon - étaient directement abordés ce, dans une atmosphère glauque). Dans "L'Alph Art", l'éditeur Fourcart est assassiné, Tintin lui-même est l'objet de deux tentatives avant que d'être promu à être coulé en statue abstraite de ... "César". Cette noirceur ne se rencontrait guère dans l'oeuvre d'Hergé, à l'exception de "L'Ile Noire", directement postérieure à "L'Oreille cassée" ou dans l'angoisse secrétée par l'enlèvement et l'emprisonnement de Tintin dans les caves du châteua de Moulinsart dans "Le Secret de la Licorne" - Milou, parti à la recherche de son maître, la concentre -.
Lire la suite ›
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Cet ouvrage ne peut intéresser le tintinophile raisonnable et modéré, ni par son histoire (inachevée) ni par son dessin (storyboard crayonné rudimentaire) - mais pour ce qu’il montre des impulsions au premier jet du créateur, dont les opinions et motivations profondes ressortent ici sans aucun masque : une critique acide de l’esbrouffe que peut constituer l’art moderne, et le snobisme qu’il peut générer dans une jet-set aussi arrogante que crédule. Des éclairs de caricature brillante et acerbe jalonnent ainsi une intrigue encore maigrelette, répétitive et pas vraiment crédible – et finalement assez quelconque.
C’est probablement par ce décalage avec l’homogénéité d’un album « fini » que cette ébauche est la plus intéressante, par tout ce qu’elle traduit du cheminement –et du talent- de l’artiste, qui finit par habiller et dissimuler son propos dans une intrigue se suffisant à elle-même.
Bref, un ouvrage plus recommandable pour ce qu’il apprend d’Hergé et de son travail, que pour ce qu’il montre de Tintin.
Remarque sur ce commentaire 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique