En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 juillet 2017
Le film est basé sur une histoire vraie (et le livre correspondant) d'une jeune femme, issue d'une famille "difficile", qui perd sa mère très jeune, et se retrouve en situation de "survie psychologique" pour assimiler cette perte. Le moyen pour vivre ce deuil, et ses conséquences néfastes sur sa santé et sa vie de couple? Parcourir le Pacific Crest Trail (un GR de 1700km), sans aucune préparation. Chapeau! Il fallait le faire.
Un bel hymne à la marche, salvatrice et guérisseuse, pour se réapproprier son corps, sa vie, s'oxygéner la tête, résoudre ses problèmes, et commencer à traçer un nouveau chemin, une nouvelle tranche de vie.
Perdre un être cher, qui constitue un "point d'attache", surtout jeune, est une épreuve extrême. Ensuite, survie. Et chacun fait ce qu'il peut, avec les moyens du bord, i.e. les réserves psychologiques disponibles à ce moment-là. Le film nous montre le pouvoir de la marche, en milieu difficile (loin de tout, désert, chaleur, problèmes de ravitaillement et d'eau, etc.) comme solution, que l'auteur a adopté. Passionnant pour découvri les réserves au fond de soi, bref, comme moyen de résilience.
La participation de Cheryl Strayed - la jeune femme en question, devenue une femme accomplie - au film, et son interview sont un grand plus. Les paysages sont beaux. Les défis quotidiens sur un GR remettent très bien les pendules à l'heure sur l'échelle des besoins et des valeurs. A conseiller à tous ceux qui se posent trop de questions métaphysiques, et sur l'importance de posséder le dernier modèle de portable ...

La comparaison de cette histoire avec "Into the Wild" me semble inadéquate. Certes, le thème des grands espaces y est aussi présent, mais cela est un point commun négligeable. Les motivations de Chris McCandless sont toutes autres (pas de deuil, ni de pouvoir réparateur du trekking), mais le rejet extrême d'un avenir tout tracé, par les autres évidemment (après des études brillantes), rejet de la société de consommation et ses dérives, rejet sans doute aussi (bien que seulement lisible entre les lignes, du livre, pas vu le film) de son milieu social et familial, trop formateur (au sens de formatage) et oppresseur.

Récemment, la soeur de Chris McCandless a publié le récit de leur enfance (un père tyrannique et des maltraitances sur la mère et les enfants). Ceci expliquant sans doute cela ... et exit le jeune privilégié égoiste qui a abandonné ses proches, comme nombre de critiques/journalistes, prompts à porter des jugements, ont qualifié Chris pendant plusieurs décennies!!!

Je recommande vivement (si possible dans sa version originale).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2017
Excellent read. There a little something for everyone, advice based on empathy and compassion. Definitely recommend to anyone looking for some perspective.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2013
Merveilleux témoignage sincère et instructif, tour à tour drôle ou poignant, émouvant, courageux, inspirant, initiatique, réconfortant, anti-dépressif, et bien plus de choses encore qui ne se résument par aucun adjectif. Une rencontre authentique et sans maniérisme avec soi-même et la nature telle qu'on la connaît trop peu. A mettre absolument dans toutes les mains
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Wild a plusieurs points communs avec Into the wild, mais à sa différence il raconte une histoire de résurrection qui se termine bien. C'est ce qui se serait passé si Christopher McCandless, parti se confronter à l'Alaska sauvage, avait pu retraverser la rivière en crue qui le retenait prisonnier. Cependant ce n'est pas l'attrait des terres nordiques qui fascine Cheryl Strayed, mais le Pacific Crest Trail, une sorte de GR 20, qui longe la crête des montagnes rocheuses du sud au nord des USA. Elle en parcourt 1800 km !

Wild c'est aussi trois récits entremêlés : Bridget Jones fait de la randonnée, une sorte de psychanalyse à ciel ouvert et bien sûr le récit du trajet. Encore que ce dernier se ramène surtout à celui des rencontres faites en route. Parce que ce qui intéresse surtout l'auteur, compte tenu de sa quête existentielle, ce sont les relations humaines.

Bridget Jones fait de la randonnée, parce que cette lente résurrection commence avec un personnage qui hésite, détruit sa vie et se lance dans un projet invraisemblable, sans véritable préparation. Pour illustrer ces propos, il suffit de signaler le fait que d'un coté, elle provoque son divorce d'avec l'homme qu'elle aime, et que de l'autre, elle se lance dans la grande randonnée en autonomie, sans jamais n'en avoir fait auparavant. Cela donne lieu à quelques épisodes tragi-comiques. Heureusement pour elle, Cheryl Strayed, un nom qu'elle se choisit à l'issue de son divorce, est persévérante, résistante même, mais jouit aussi d'une certaine chance.
Bridget Jones aussi, parce qu'on soupçonne le récit d'être légèrement scénarisé pour les besoins de la cause, comme on apprend à le faire dans les groupes de rédaction auxquels elle a participé. Par exemple, elle nous cache qu'elle fut au collège une spécialiste du cross-country ("she was a track and cross country runner" wikipedia). Du reste, la construction du livre est typique de la littérature moderne du genre : premier chapitre introduisant une scène dramatique à suspens, puis long flashback. Par la suite, les chapitres sur le trajet alternent avec ceux d'introspection. Autrement dit, il ne s'agit pas d'un témoignage brut, mais d'un récit romancé environ quinze ans plus tard, par un écrivain/journaliste déjà confirmé.

C'est toutefois la psychanalyse à ciel ouvert qui intéresse le plus l'auteur. Et sur ce plan il faut bien avouer que Cheryl Strayed a de quoi nourrir une longue série de séances. Née dans une famille dont le père battait la mère, cette dernière s'en sépare pour ensuite vivre dans une quasi autarcie new age fusionnelle avec ses enfants, un beau-père plutôt sympathique, mais détaché, puis des frères et sœur distants, complètent le tableau familial. Cheryl se marie très jeune mais ne peut s'empêcher de détruire ce mariage, auquel elle croit pourtant, à travers une vie de patachon qui penche vers l'héroïnomanie. L'absence du père étant compensée (?) par une course aux garçons. Le facteur déclenchant de cette dérive est la mort de sa mère d'un cancer foudroyant. Du coup, elle ne termine pas ses études...

C'est donc pour faire le point et se forger un nouveau moi, que sur un coup de tête, elle décide de faire le PCT. Un exploit personnel qu'elle mènera a bien en 1995 et qui mérite d'être salué.

Le livre est écrit de façon agréable et se termine avec la fin du trajet. Compte tenu du sujet réel, le lecteur aurait aimé en savoir un peu plus sur la façon dont elle s'est reconstruite après son exploit.

PS. Le film (sorti en 2015) est très proche du livre et rend bien compte de l'histoire et de l'atmosphère du livre. Les personnages sont bien rendus, le jeu de l'actrice principale est très convaincant. Il n'empêche qu'en tant que randonneur, j'ai été gêné par un aspect à mon sens absolument pas crédible. Le sac que porte Cheryl dans le film est certes volumineux, mais apparaît beaucoup trop léger, surtout par rapport à ce qui est raconté dans le livre. On dirait qu'il est surtout rempli de mousse de Kapok. De la même façon, parcourir 1800 km à l'air libre et aux intempéries, devrait se traduire par un bronzage et une modification physique du corps de l'actrice. Elle devrait par exemple gagner en musculature, à la manière d'un athlète. Il suffit de penser à la transformation de Tom Hanks dans "seul au monde" pour figurer plusieurs années sur une ile déserte. Bref, cela ne fait pas très sérieux !
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2013
Un roman qui traite vraiment au coeur des choses, au coeur de la vie. Une quête courageuse et douloureuse de l'auteur, dont la plume est juste.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2017
Mignon, plein de petites histoires de vies intéressantes. L'auteur répond aux lettres avec beaucoup de sympathie et de sagesse sans jamais juger ceux qui lui parlent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2013
C'est un livre passionnant, plein d'humour, très bien écrit. Une randonnée fantastique au sein de la nature et au fond de soi même.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2017
Etant un grand fan des US, j'ai adoré ce livre. C'est le premier vrai livre que je lis avec envie et il m'a donné le gout pour la lecture, merci Cheryl.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2013
A beautifully written, deeply touching collection. Strayed's writing style is something I can only describe as brilliant. I highly recommend this book.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2015
The beginning was good, with the story of the main hero developing bit by bit, but close to the end it was just the ennumeration of the mountain chains which she passed, not much happening really. Although the story is interesting, I don't really like the style of writing - e.g. the moments of suspense described in long sentences. I finished reading it, but with much less enthousiasm than at the beginning.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)