Acheter d'occasion
EUR 2,29
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Tour d'arsenic Broché – 20 octobre 2011

3.4 étoiles sur 5 18 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00 EUR 2,29

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

«À ma petite Thérèse chérie», avait écrit ma grand-mère sur un bout de papier blanc attaché à une montre en or. Celle-ci se trouvait dans le tiroir de la table de nuit, le papier était fixé à la chaîne à l'aide d'un élastique. Le cadran était joliment bordé de nacre, mais le verre était cassé et la montre s'avéra en définitive ne pas être en or. J'y cherchai ensuite un poinçon, en vain.
Les mots étaient tracés à l'encre vert marine. La montre était l'un des deux objets quelle me destinait, à moi et personne d'autre. L'élastique était rouge et friable. Toutes ses affaires étaient garnies d'élastiques, on aurait dit quelle les avait soigneusement ficelées en vue d'un long voyage ou d'un déménagement. Nous trouvâmes des élastiques y compris autour de petits bocaux aux couvercles fermés, comme pour en maintenir le verre même. J'imagine ses longues mains ridées, pareilles à des griffes, au vernis à ongles rose écaillé, enrouler les élastiques autour des bocaux - ce qui n'avait aucun sens - et j'entends le silence de mort qui l'entoure ce faisant.

Ce fut dans le prolongement de ce silence que ma mère me téléphona pour m'annoncer la nouvelle :
- Maman est morte.
Puis elle se mit à rire. Longuement. Un rire sonore et rude, entrecoupé de respirations.
- Grand-mère est morte ?
- Oui ! Ce n'est pas formidable ?
Le petit Stian était à côté de moi, une feuille de papier hygiénique à la main, j'allais tout juste lui moucher le nez.
- Grand-mère est morte ? s'écria-t-il.
- Non, pas ta grand-mère, dis-je. La mienne. La mère de ta grand-mère.
Je coinçai le combiné entre mon menton et mon épaule et entrepris de le moucher, appuyant sur une narine, puis l'autre. Il souffla deux fois de chaque côté, une collaboration entre son nez et mes doigts qui se passait de commentaires. Après quoi il s'éclipsa par la porte de la véranda en courant sur ses jambes minces et bronzées avec force mouvements de coudes.
- Je comprends que tu sois contente, maman.
- Oui. Je suis si heureuse, Thérèse ! Je... et Ib tout pareil. C'est lui qui m'a appelée. On est tellement... tellement... Et tu vas pouvoir m'accompagner à Copenhague ! On va enfin examiner la maison de fond en comble, regarder dans les placards et tous les tiroirs. C'est fantastique, Thérèse !
- Je n'ai pas les moyens de m'offrir un voyage à Copenhague ces temps-ci, maman.
- Je paierai pour toi. Ça te fera presque des petites vacances ! Et Ib n'a jamais vu Stian ! Mon Dieu, c'est super...
Elle se remit à rire, un fou rire de petite fille qui me coupait le souffle. Le bas des grands rideaux à la porte de la véranda oscillait, comme toujours sous l'effet de la brise de fin d'été, c'était le propre de tous les rideaux de tous les temps. Je fondis en larmes, mais veillai à ce que ma mère ne s'en rende pas compte.

Présentation de l'éditeur

Norvège : la vieille Amalie Thygesen, dite Malie, ancienne chanteuse de cabaret à la gloire éphémère, rend son dernier souffle dans une maison de retraite. Tandis que sa petite fille, Therese, plie ses bagages sur l'instant pour rejoindre le lieu des obsèques - et se laisse prendre dans un tourbillon de souvenirs drôles, tendres, émouvants, le reste de la famille chante l'heure de la libération : débarrassés de la vieille femme fantasque au caractère trop bien dessiné, les uns et les autres vont pouvoir se jeter sur les biens immobiliers et vendre les babioles qui, pour eux, ne valent pas la peine d'être gardés.

Comprenant mal ce manque de compassion et de respect pour sa grand-mère, Therese va découvrir, au fil des objets qui ont fait la vie de Malie et des confidences récoltées, qui a été cette femme qu'elle croyait si bien connaître... Une femme que sa propre fille, Ruby, la mère de Malie, détestait cordialement, et que beaucoup craignaient. Comment peut-on susciter chez ses proches des sentiments aussi contradictoires ?

Anne Birkefeldt Ragde est née en Norvège en 1957. Auréolée des très prestigieux prix Riksmal (équivalent du Goncourt français), prix des Libraires et prix des Lecteurs pour sa "Trilogie de Neshov" publiée aux éditions Balland (90 000 exemplaires vendus), Anne Birkefeldt Ragde est une romancière à succès, déjà traduite en 15 langues, aux millions d'exemplaires vendus.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
C'est un roman à tiroirs, à surprises... et quelles surprises! A partir du décès d'une vieille dame, voilà le lecteur confronté à la joie inouïe de la fille à l'annonce de cette nouvelle, et au chagrin tu, enfoui de la petite-fille. Comment la mort d'un individu peut-elle susciter des sentiments aussi contradictoires chez ses proches?
Et c'est à ce moment que se déploie le mille-feuilles qu'est ce récit magique car il nous ouvre successivement les portes permettant de saisir, touche après touche, à quel point ces personnages, (nos frères?) sont le fruit de leur milieu, mais aussi et surtout de leur passé, de leur enfance, de leurs blessures et de ce que furent leurs espoirs.
Est-ce ainsi que les hommes vivent ? C'est à la fois très beau et très grave, profond et aérien car jamais le style n'est emphatique ni le ton pathétique.
Voici l'histoire de quelques hommes et de quelques femmes liés par hasard et qui vont leur chemin comme ils le peuvent, jusqu'à être sublimes et détestables parce que d'abord humains.
A découvrir sans tarder donc, pour savoir pourquoi celle-ci rit à la mort de sa mère tandis que celle-là pleure, pour s'émerveiller du talent de conteuse de l'auteur, pour traverser le XXème siècle d'âme en âme, et pour le plaisir que procure la littérature lorsqu'elle est portée aussi haut...
1 commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Si vous ne l'avez pas encore lu précipitez vous sur ce roman... Attention danger d'addiction car vous risquez de vouloir vous plonger dans la trilogie de Anne B. Ragde. Sans oublier le superbe "zona frigida".
Si vous aimez vous laisser emporter par un écrivain dans des méandres non prévisibles optez sans réserve pour les écrits de Ragde... Vous ne serez pas déçus du voyage.
Bonne lecture!
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par BMR TOP 500 COMMENTATEURS le 25 novembre 2012
Format: Broché
On avait découvert la norvégienne Anne Birkefeldt Ragde avec Zona Frigida qu'on avait beaucoup aimé et on s'était dit que le bouquin suivant mériterait certainement un petit coeur ...
C'est chose faite.
Pourtant voilà bien un roman différent : autant Zona Frigida était plein d'humour (noir), autant La tour d'arsenic tient plus de la sombre saga familiale(1).
Trois ou quatre générations de femmes scandinaves défilent : un siècle de condition féminine.
Un siècle qui ne fut sans doute pas le meilleur.
À tel point que l'amour maternel doit parfois, sauter une ou deux générations.
Le bouquin s'ouvre sur l'annonce du décès de la grand-mère Malie.

[...] Ma mère me téléphona pour m'annoncer la nouvelle :
- Maman est morte.
Puis elle se mit à rire. Longuement. Un rire sonore et rude, entrecoupé de respirations.
- Grand-mère est morte ?
- Oui ! Ce n'est pas formidable ?

La mère Ruby, jubile.
La fille Thérèse, pleure une grand-mère qui l'aimait plus que sa propre mère.
Et Anne B. Ragde va nous emporter dans les recoins sombres du passé, nous faire découvrir peu à peu (le bouquin est particulièrement bien construit) toute l'histoire de ces femmes du nord.
Ça se lit presque comme un thriller à suspense et, avide de découvrir les secrets de chacune de ces femmes, on dévore ce gros bouquin sans pouvoir le lâcher : d'emblée on comprend que Ruby se réjouit de la mort de sa mère qui ne l'aura jamais aimée et encore moins désirée.
Lire la suite ›
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Les récits d'Anne Ragde sont trés bien écrits, les histoires sortent des sentiers battus.
Sa manière d'écrire est trés particulière, ses livres ne peuvent pas être lus par tous les publics
Lorsque vous avez lu un de ses livres, vous ne pouvez plus vous passer de vouloir lire les autres.
J'adore.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je ne connaissais pas Anne B. Ragde avant d'avoir lu son fantastique Zona Frigida, une histoire qui vous emmène au Spitzberg et bien plus loin dans votre imaginaire. Pour ce second ouvrage, elle nous parle d'une histoire de famille, située à une époque opaque. Malheureusement le livre est mal construit, sautant d'un personnage à l'autre et créant une mosaïque inintéressante. Peut-être bien écrit, mais définitivement pas dans les livres qu'il faut avoir lus.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Bien qu'Anna B. Ragde soit norvégienne, cette histoire est essentiellement danoise.
Si dans l'oeuvre de la romancière, il y a des personnages de milieu aisé, ici ce sont les classes populaires qui dominent.
Le sordide l'emporte, conditions de vie, inceste, alcoolisme, avortements, décès prématurés. Et pourtant un soufle de printemps vole sur l'ensemble, le "petit paradis" des jardins ouvriers, la présence de la mer, la poésie du peintre sur porcelaine, la musique.
On apprend beaucoup sur certains milieux, une famille d'un pasteur de campagne, une famille juive modeste, une famille d'aubergistes... les petits théâtres.
Les personnages sont attachants car ils ont tous des qualités humaines, "innocence", confiance en l'avenir. L'amour tient une place importante, mais il conduit à des fiascos. Hommes et femmes en sont les naïves victimes. L'amour paternel ou maternel est très selectif, certains enfants sont adulés d'autres rejetés.
Ce long roman se lit très vite car il est passionnant, bien écrit.
A lire.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?