Cliquez ici Cliquez ici Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



le 10 septembre 2017
Le tour de l'Univers en 10 puissance -43 seconde est une vraie pépite de SF humoristique. Tout y est complétement déjanté, à l’image de la saga du Voyageur galactique dont l’auteur ne cache pas l’influence. Si vous avez aimé l’un, vous adhérerez forcément à l’autre, et inversement !

Beaucoup d’éléments complexes s’entremêlent dans ce roman, entre mondes parallèles, taxis, bibliothèques gérés par des flemmards, explications scientifiques et embrouilles temporelles (et j’en passe), mais paradoxalement, on s’y retrouve toujours. Sans doute grâce à la narration qui nous montre les choses de façon décontractée : on ne se prend pas la tête, on lit avec plaisir, et ça passe tout seul !

Toutes ces embrouilles apportent un rythme effréné au récit. Quelques passages ralentissent pour nous laisser respirer mais on reste aux aguets, dans l’attente de la prochaine galère qui va tomber sur la tronche de nos chers héros particulièrement réussis.

J’aime particulièrement l’idée principale : trouver le sens de l’Univers. Je ne m’attendais pas à ce que les personnages trouvent leur réponse, vu la complexité de la chose. Mais malgré cette trame en un sens ambitieuse, l’auteur nous réserve quand même une réponse bien sympathique, qui vaut parfaitement un 42/20 pour moi !

D'ailleurs, sous couvert d’humour, l’auteur nous délivre des messages et thèmes qui poussent à la réflexion (scientifique et philosophique). Le tour de l’Univers devient, de ce point de vue, bien plus qu’une « simple » comédie ; il arrive à être drôle, sérieux et réussi à la fois, ce qui n’est pas une mince affaire !

En bref, Le tour de l'Univers en 10 puissance -43 seconde nous entraîne dans une histoire folle et complexe mais toujours accessible. C’est un récit réellement drôle, composé autant d’idées délirantes que de questionnements finalement sérieux, mené par des personnages hauts en couleurs et atypiques, et servi par un rythme très bien mené. Le sens de l’Univers vient se poser comme un digne héritier d’Adam Douglas, avec une histoire bien ficelée qui n’a rien à envier à La vie, l’Univers et le reste.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 5 juin 2017
Si vous pensez que la physique est réservée aux seuls scientifiques, mais que malgré ça, votre esprit cartésien refuse tout ce qui semble sortir de l’ordinaire, c’est sans doute que toutes vos synapses ne sont pas branchées ou que vos neurones ont tendance à fuir par vos oreilles lorsque vous penchez la tête. Ou pas. Quoi qu’il en soit, dans ce cas, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous ! Si par contre vous êtes normalement constitué de trois cerveaux et d’une solide paire de mandibules, que vos extérocepteurs sont branchés en mode humour et qu’il vous arrive d’agiter nerveusement vos antennes en vous demandant quel est l’∆Ө◊∑ӹӴ qui vous a fait exister dans ce monde, alors Le tour de l’univers en 10-43 secondes est le livre qu’il vous faut.
Vous n’allez peut-être pas me croire, mais Manu Breysse est un garçon tout ce qu’il y a de sérieux, abordant des sujets graves et profonds. Pensez donc ! Le sens de la vie ! On ne peut guère faire sujet plus grave et profond. Enfin, quand je parle de profondeur, je devrais plutôt évoquer une vastitude, voire une immensitude, parce que l’univers, dans le genre grand, ça se pose là ! Sans compter qu’on n’en voit pas toutes les dimensions, surtout depuis qu’ils ont cessé de diffuser « The Twilight Zone ». Mais je m’égare ! C’est dû au décalage quantique qui suit un saut dans l’espace-temps. Ou peut-être qu’il le précède, on ne sait jamais, avec les sauts dans l’espace-temps, surtout quand ils représentent l’équivalent d’un tour de l’univers en 10-43 secondes.
Vous l’aurez compris, l’univers de Manu Breysse est du genre loufoque, quelque part entre le Disque-monde (Terry Pratchett) et Le dernier restaurant avant la fin du monde (Douglas Adams) avec un petit quelque chose des Monty Python, dans l’humour décalé. C’est riche, coloré, rock’n roll, et on ne s’y prend pas au sérieux. Ce qui n’empêche pas l’ouvrage d’être bourré de solides références puisque l’auteur est de formation scientifique. C’est d’ailleurs à toutes ces questions auxquelles la Physique n’a pas encore répondu qu’il tente d’apporter une explication par l’éclairage d’une écriture maîtrisée au service d’une imagination joyeuse et débridée.
Alors n’hésitez pas, sortez vos passeports intergalactiques et embarquez sans plus attendre pour un voyage bien secoué. Ce livre est complètement dingue, donc à lire absolument !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 7 janvier 2017
Pauvre Sareth ! S’il avait su ce qui l’attendait avant d’entreprendre ce voyage intergalactique… encore que, il n’aurait rien pu y faire dans la mesure où son périple démarre de manière tout à fait accidentelle. Et l’on se retrouve à suivre le malheureux pharaon dans ce qui devient sa quête obsessionnelle : quel peut bien être le sens de la vie ? Débute une aventure à travers l’univers en compagnie d’une équipe improbable (mention spéciale au Ptiut), au bout de laquelle, après moult pérégrinations, Sareth trouvera enfin la réponse à ses interrogations… et ça n’est pas triste !
Car ce « Tour de l’univers » est extrêmement drôle et imaginatif, entre cocasserie et clins d’œil à des œuvres connues, écrit par une plume alerte autant qu’érudite car l’auteur en profite pour glisser (et expliciter) ça et là des termes scientifiques ; on ressort de cette lecture avec le sentiment qu’on se couchera un peu moins bête.
Vivement la suite en tout cas !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 31 octobre 2016
J’ai trouvé dans ce texte une filiation évidente avec un de mes auteurs « culte » : Douglas Adams. Le masque du récit abrite tellement d’éléments ! Les acteurs de cette quête prennent chair avec leurs questionnements existentiels ; l’auteur sous couvert de science-fiction nous invite au voyage dans la physique quantique, dans le questionnement philosophique et métaphysique. Mais le tour de force est de le réaliser sous cette forme, sans avoir l’air d’y toucher, par l’humour. Les personnages de cette comédie s’affrontent à coup de répliques décalées, grotesques, humaines ; Les situations burlesques appellent l’antienne « mais où va-t-il chercher tout ça ? » ; l’absurde côtoie le profond (non HPL, je ne t’ai pas appelé). D’où la comparaison avec Douglas Adams. Les lecteurs qui ont réservé au Dernier restaurant avant la fin du monde retrouveront ici la même loufoquerie intelligente, la même habileté à nous questionner par le rire. Mais quel joyeux bordel !
Et non, messieurs-dames ; la réponse ultime n’est pas toujours 42…
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 3 avril 2017
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman.

Je le conseille à tous les fans de H2G2 et de SF humoristique. C'est drôle, vraiment plein d'humour, les personnages sont sympathiques et bien campés.

L'histoire a un peu tendance à partir dans tous les sens, mais ça colle parfaitement à la tonalité absurde et au côté "road trip cosmique". Et franchement, je me suis régalée à débusquer tous les petits clins d'oeil disséminés dans le texte !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 avril 2017
L’auteur, tout comme nos héros, tente de proposer plusieurs réponses à LA grande question sur le sens de la vie. Malheureusement il ne semble pas y en avoir, à moins que…
Un agréable moment de lecture qui donne à réfléchir tout en relativisant avec une pointe d’humour et de loufoquerie !

Surtout un conseil...suivez le canard ! ;)
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 14 février 2017
Ce roman est loin d'être quelque chose de commun. Quand une belle brochette de personnages improbables cherchent le sens de la vie dans un univers où l'absurde n'est jamais bien loin, l'aventure n'est pas banale. A part un goût un peu prononcé pour les apartés, le style est très plaisant, l'humour souvent présent. Quant à la grande question, elle invite à nous interroger nous mêmes.
Oui, vraiment, un tome 1 qui sort des sentiers battus, ce qui est rare de nos jours.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 25 décembre 2016
Amateur de science fiction, j'ai adoré ce livre où l'on trouve à la fois de l'aventure, de l'humour, plein d'idées, on ne voit pas le temps passé, et l'on passe un très bon moment.
Cela fait du bien de s'évader de notre planète parfois un peut déprimente.
À quand la suite ?
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 20 octobre 2017
Je remercie l'auteur pour sa confiance, je sais que ce n'est pas évident de proposer son livre aux blogueurs.

Ceux qui me suivent savent que la science-fiction n'est pas trop mon truc et je parle même pas des voyages dans le temps... Me voilà servie... Je m'arme de courage et même si les passages un peu "scientifiques" (même pas capable de savoir si ce qui est raconter est absurde ou probable lol) me dépriment j'avance et je tourne les pages... C'est un miracle, j'arrive à la fin du roman sans trop ronchonner !

Bon tout arrive me direz vous ! Oui mais si ça arrive c'est parce qu'il y a une vraie plume derrière cette histoire (qui en soit n'est pas extraordinaire). Un vrai travail de style à la fois incisif et drôle et un travail onomastique vraiment jouissif : vous rencontrerez les Tetpleinarabors et SigmuFred par exemple !!

Après on est sur de l'auto-édition, la couverture va en freiner certains par contre j'ai été agréablement surprise, il reste quelques coquilles dans le texte mais pas plus qu'ailleurs !

Bonne lecture à vous !
Litteratureetfrancais.com
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 6 février 2017
Sareth, pharaon sur une planète de la voie lactée est catapulté inopinément dans une ville du futur dans la galaxie. Perdu, déboussolé, il cherche des réponses à la bibliothèque, quand il approche le sens et la vérité de la vie. C'est le début pour lui de rencontres inouïes, inédites et d'une incroyable quête infinie...

Ce roman de science-fiction est une source d'évasion à part entière. En aussi peu de temps qu'il faut pour le dire, il vous fera parcourir le tour de l'univers, aller à la rencontre de l'inconnu, de la différence et de la diversité. Avec la même question en leitmotiv existentielle et pas des moindres sur le sens et l'origine de la vie.

Dans un joyeux foutoir, la quête est sans fin et éternelle. Les personnages sont pour le moins spéciaux, il faut de tout pour faire un monde, vous vous doutez bien... L'écriture est colorée, imaginative avec ce soupçon d'humour qui donne du relief au récit. L'atmosphère est déjantée, totalement psychédélique et on est transporté complètement ailleurs, dans une autre dimension. L'auteur réussit ce tour de force à nous divertir tout en nous posant des questions en tâche de fond. Cette aventure est une invitation, une exploration qui va de l'extérieur vers l'intérieur. Une manière originale d'aborder son quotidien, d'avoir un regard sur le monde et de prendre le recul, le temps de la réflexion.

Et si finalement, la clef était de réfléchir sans trop se prendre au sérieux ?

Une lecture surprenante aux consonances philosophiques, de quoi sustenter différents types de lecteurs. A voir !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici