undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
3
3,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Mais qui est donc Evgueni Tkatchenko ? Ce quadragénaire, né en Sibérie, a servi l'armée soviétique avant de s'engager dans la Légion étrangère. Il est désormais français et vit à Nîmes, exerçant le métier de ... commercial. Ces éléments biographiques ne sont pas anodins car ils éclairent la lecture de Toutes les guerres, son premier roman, qui puise beaucoup dans son propre parcours, de son arrivée en France à sa "participation" au terrible siège de Sarajevo. Tkatchenko se défend d'avoir raconté sa vie dans ce livre mais il n'aurait pas cette authenticité s'il n'avait pas vécu une grande partie de ce qu'il décrit, ni rencontré des personnages qui ont marqué durablement son expérience à la Légion. Toutes les guerres est loin d'être un roman aussi âpre qu'il y parait de prime abord. Sergueï, son héros, est aussi rude que naïf, sa mauvaise compréhension du français l'empêchant de communiquer. Il ressemble à s'y méprendre à un ours dans un magasin de porcelaines. L'initiation à la dure dans la Légion étrangère est contée avec une forme de légèreté, Tkatchenko n'insistant pas sur la pénibilité de l'apprentissage des armes, les humiliations et petites vexations quotidiennes. Et quand il évoque l'histoire d'amour entre Sergueï et une jeune algérienne - L'ours et la gazelle -, il devient sentimental, sans s'appesantir plus que nécessaire sur les différences religieuses et les conflits familiaux que génère cette relation. Le romancier fait montre de pudeur et comme il dit : "L'intelligent comprend ce qui est écrit, le sage comprend ce qui n'est pas écrit." Toutes les guerres est un premier roman plus que prometteur. La question est de savoir si Tkatchenko continuera à s'inspirer de son histoire personnelle ou s'il est capable d'aller à la rencontre de la fiction pure.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2015
L'histoire romancée ou pas d'Evgueni Tkatchenko, est fort intéressante car elle nous montre comment un Russe originaire de Sibérie peut vivre cette aventure après la chute de l'URSS. Ce n'est pas une étude sociologique, mais la vie d'un homme, parfois un peu naïf, qui débarque en France sans rien connaître de la vie en Europe, de la langue. Il connaît l'armée, car il a fait une partie de sa carrière dans l'armée russe, il accepte tout et obéit docilement. A la légion il retrouve d'autres russes. Il s'éprend d'Anika, une jeune magrébine... et malgré son impossibilité de lui parler elle répond à cet amour. Il lui fait quitter Marseille pour Nimes où il est basé. Evidemment la famille de la jeune fille n'apprécie guère.
Commence pour eux une vie de galère... jusqu'à ce la légion l'envoie à Sarajevo.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2014
La quatrième de couverture pouvait laisser espérer une réflexion sur l'engagement, la relation de la société à l'armée, les tensions sociales et ethniques. Tout çela y est, un peu, mais sans profondeur. Un roman très plat que l'on peine à finir. Dans le style des romans-photos de jadis
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)