EUR 5,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
La Trêve a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La Trêve Poche – 5 février 2003

4.8 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 4,14
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,90
EUR 5,90 EUR 0,96
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La Trêve
  • +
  • Les Naufragés et les Rescapés : Quarante ans après Auschwitz
  • +
  • Si c'est un homme
Prix total: EUR 24,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un groupe d'Italiens, rescapés des camps nazis, entame une marche de plusieurs mois : " accompagnés " par l'Armée Rouge, ils cherchent à rejoindre leur terre natale. Héros et traîtres, paysans et voleurs, savants et nomades se retrouvent pêle-mêle dans une réjouissante pagaille : autant d'hommes qui redécouvrent, émerveillés, la vie, le monde, la forêt, les filles, sans oublier l'art du trafic pour subsister... La Trêve est le récit picaresque et authentique de leurs tribulations extravagantes sur les routes d'Europe centrale. À travers la confrontation de deux peuples, Primo Levi révèle les ressources merveilleuses d'hommes qui se montrèrent à la hauteur de leur destin.

Quatrième de couverture

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un groupe de prisonniers italiens libérés par les Russes entame une longue marche de plusieurs mois pour rejoindre leur terre natale. " Accompagnés " par l'Armée rouge dans une réjouissante pagaille, se retrouvent pêle-mêle héros et traîtres, paysans et voleurs, savants et nomades : autant d'hommes qui redécouvrent, émerveillés, la vie, le monde, la forêt, les filles, sans oublier l'art du trafic pour subsister. La Trêve est le récit picaresque - et authentique - de leurs tribulations extravagantes, souvent d'une drôlerie irrésistible, sur les routes d'Europe centrale. A travers la savoureuse confrontation de deux peuples, Primo Levi révèle les merveilleuses ressources d'hommes qui se montrèrent à la hauteur de leur destin. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
12
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 16 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Encore ne suffit-il pas de survivre, il fallut pouvoir revenir encore. Chronique de son retour d'Auschwitz, ce récit de Primo Lévi constitue la suite de "Si c'est un homme", que je recommande vivement de lire auparavant. Après avoir vu la mort- être mort même, comme l'a dit Jorge Semprun, mais on comprendra plus loin pourquoi - , Primo Levi raconte donc son interminable odyssée dans l'empire soviétique en constitution. Sans pathos, car c'est son style, il trace les portraits de personnages croisés au hasard des rencontres, d'anciens déportés, comme lui, qu'il ne nous raconte pas dans leur confrontation avec la mort mais avec la vie, dans cette situation inédite, après des mois de déportation, où chacun doit faire preuve de débrouillardise pour améliorer une existence qui, si elle n'est plus en sursis, n'en demeure pas moins précaire.
Ce n'est donc pas la radeau de La Méduse que dépeint Primo Levi, et autant pour ceux qui auraient pu croire que les déportés auraient tous pu prendre la pleine mesure de leur expérience inhumaine aussitôt sortis du Lager. Non, condamnés à rester encore de long mois entre compagnons d'infortune, ceux dont Primo Levi nous parle ont vécu une trompeuse période de réadaptation parmi ceux qu'ils croyaient être des vivants avant de réaliser, de retour chez eux, que, tout simplement, eux-mêmes et leurs semblables, ils étaient morts. Voilà ce qu'on peut comprendre en refermant "La trève", c'est que tout le problème qui aura poursuivi Primo Lévi durant son existence aura été : comment redevenir un homme ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par telma le 2 juin 2005
Format: Poche
Ce livre est la suite de Si c'est un homme. Primo Levi y raconte son retour, qui commence à la libération d'Auschwitz et qui le conduira chez lui, à Turin, mais aussi de ceux qu'il a croisés.
Difficile de résumer ce chef d'oeuvre, de ces destins d'hommes qui réapprennent à vivre, dans ces tous premiers moments de libération : la guerre n'est pas tout à fait finie, et progressivement, la situation devient moins chaotique. C'est un livre qui sonne comme un hymne à la vie, qui est moins pesant que Si c'est un homme.
Pourtant, on réfléchit sur le titre, la tregua, ou la trève ; titre curieux, puisqu'une trève n'est qu'un moment de répit, un moment de liberté qui est censé prendre fin.
Est ce à cause de la guerre qui n'est pas finie ? De la peur des russes ? Ou parce qu'après tout, Primo Levi sent qu'il ne sera jamais tout à fait libre ?
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 25 décembre 2002
Format: Poche
La trêve raconte le retour des rescapés des camps de la mort à travers une Europe détruite. Primo Levi nous expose le sentiment de liberté retrouvée des survivants d'Auschwitz car la guerre est finie et ils sont bien libres. Mais les souffrances, les privations, les douleurs ne cessent pas du jour au lendemain.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Daniel Gauthier MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 février 2010
Format: Poche
Le livre raconte la quasi-année que passa Primo Levi à rejoindre son Italie natale après sa libération d'Auschwitz en janvier 1945 : il recouvre peu à peu la santé, la faim le tenaille toujours, il rencontre un tas de personnages pittoresques, quelques jeunes femmes le troublent, il reprend goût à la vie...
Ecrit sur le mode des "tribulations d'un Juif en Europe centrale", l'écriture est fluide, élégante, jamais maniérée, et le livre recèle de nombreux moments franchement comiques, ce qui le rend encore plus agréable à lire.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par marc62 le 14 novembre 2013
Format: Poche Achat vérifié
après avoir apprécié la lecture du premier tome " si c'est un homme " , la lecture de " la trêve " a été un plaisir. Ces 2 livres sont des récits historiques et autobiographiques de grande valeur. L'auteur ne tombe pas dans la haine qu'aurait pu engendrer ce qu'il a vécu de plus horrible, il nous plonge dans la réalité de l'histoire. Je recommande ces lectures à tous. Belles leçon d'humanité. Dommage que l'auteur ait eu une fin si tragique, ne nous laissant pas l'opportunité d'autres belles lectures.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Commentaires extraordinaires sur le vécu de ceux qui avaient survecus à Auschwitz et qui ont mis des mois à retourner chez eux du fait de l'incurie de l'URSS. Merveilleuse langue? remarquablement traduite. Primo Levi polyglotte a-t-il révisé la traduction ?

Si le livre rapporte des faits qui se sont déroulés en 1945/46, Primo Levi ne l'a écrit qu'en 1963 après une période où il avait essayé d'occulter. Auschwitz

Un grand livre à mettre à mettre en parallèle avec l'extraordinaire "L'Ecriture ou le vie" de Jorge Semprun écrit 50 ans après son retour de Buchenwald.

Guy ROCHE
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
La suite de "si c'est un homme", qui décrit le long périple de PL pour rejoindre son pays après sa libération, et surtout les nombreux personnages rencontrés lors de ce parcours. Rédigé quinze ans après le premier, le ton en est bien différent, moins dramatique, mais pourtant plus pessimiste, voire désespéré par moments. L'absurde est omniprésent tout au long du récit. Qu'il est difficile de trouver un sens à la vie après avoir vécu Auschwitz !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?