undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Plus d'options
In Trance
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

In Trance

28 juillet 2008 | Format : MP3

EUR 10,90 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:25
30
2
4:42
30
3
3:48
30
4
3:23
30
5
3:19
30
6
2:41
30
7
5:01
30
8
4:20
30
9
2:42
30
10
3:13
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 janvier 1990
  • Date de sortie: 28 juillet 2008
  • Label: RCA Victor
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 36:34
  • Genres:
  • ASIN: B002W2DFLK
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.907 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Voodoo TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 avril 2013
Format: CD
C'est avec "In Trance", que va s'opérer la réelle métamorphose des Scorpions. Le groupe s'imposant en mixant d'une part de furieux morceaux de hard-rock, alliés à des power ballads mélodiques. Une recette qui s'avérera irrésistible, et contaminera le monde entier.
"In Trance" paraît au printemps '75 (après deux essais encore emprunt de psychédélisme). C'est le second album avec Ulrich Roth (et Francis Buchholz), et le premier (d'une très longue série) produit par Dieter Dierks. C'est Rudy Lenners qui occupe le siège de batteur laissé vacant, et pour la seconde (et dernière) fois, Achim Kirschning est crédité aux keyboards. Les Scorpions semblent prévenir avec cette pochette provocatrice, que les femmes qui succomberont à leurs venins ne seront plus jamais tout à fait les mêmes. L'album étant entamé de manière foudroyante, avec une effarante composition d'Ulrich Roth, une démoniaque "Dark Lady" de folie, où le guitariste possédé crame tout (sûrement jusqu'à ses amplis), et en enchaînant sur l'éponyme "In Trance", une superbe power ballade envoûtante. Le groupe compte alors deux compositeurs, Rudolf (spécialiste du riff en rythmique), et Ulrich (un soliste extrêmement pointu), qui dans un style très différent arrivent cependant à s'accorder et composer ensemble, comme le slow "Life's Like A River" (assez magique), et un "Longing For Fire" (assez cool).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 6 avril 2015
Format: CD
Lonesome Crow en 1972 était essentiellement l'album d'un autre groupe, Fly To The Raimbow un an plus tôt, 1974, était un premier album laissant entrevoir ce que le groupe avait voulu exprimé et servit de transition entre l'ancien et le nouveau, c'est dont bel et bien avec In Trance que Scorpions abat les cartes maitresses de son hard rock teutonique. Ca le fait !
Parce que, cette fois-ci, avec un nouveau batteur venu apporter son supplément d'énergie (Rudy Lenners), les Scorpions ont, pour ainsi dire, dégagé les dernières effluves de patchouli encore audibles de leur bouillon électrique, appris où pointer leur appendice d'attaque pour une efficacité maximisée et sont, donc, prêts à en découdre avec les plus belles références mondiales de leur genre. Leurs points forts ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MARS 1982 N° 164 Page 47/48
3° Album 1975 33T Réf : RCA PPL.1 4128
J'avoue avoir eu du mal à m'en remettre à l'époque. D'un coup, avec leur hard sulfureux, avec leur pochette provocante, avec leur look de la jungle (c'est alors qu'ils arborent leurs tigrages et mouchetages variés) , les Scorpions avaient rendu pâlots mon cher Led Zep, mon Purple adoré, mon Blue Oyster Cult vénéré. Dangereux gaillards. Mais le groupe était désormais devenu une pure machinerie hard, chromée et trépidante, s'avérant aussi experte en riffs que les maîtres anglais, mais proposant en plus ce je ne sais quoi indispensable, plus continental, un rien de lyrisme romantique (Schiller, Novalis, êtes vous-là ?) qui colorait de façon originale l'ensemble. "In Trance" joue les barbares précieux et invente ce concept cher aux Scorpions de "beauté énergique". Quoiqu'il en soit tout y fait mouche et "Dark Lady", "Robot Man", "Life's Loke A River", "Living And Dying" et les autres vont devenir les morceaux de légende du groupe, inscrivant désormais celui-ci au panthéon du hard suprême.
Du moins l'est-il pour sa musique : il ne lui reste plus qu'à drainer les foules, ce qui va lui prendre quand même du temps. Heureusement, la presse commence à s'exciter sur le cas de ces Teutons, et Roth comme Meine deviennent de nouveaux héros, Rudolf, le boss, étant pour l'heure un peu mésestimé. Je ne suis pas le seul journaleux à m'accrocher à mon lustre : les Allemands n'en peuvent plus et leur fierté nationale se réveille.
Lire la suite ›
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique