Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 5,49

Économisez
EUR 0,41 (7%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tristessa par [Kerouac, Jack]
Publicité sur l'appli Kindle

Tristessa Format Kindle

2.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 5,49

Longueur : 128 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Revue de presse

En racontant son amour pour Tristessa, jeune prostituée mexicaine, Jack Kerouac nous offre l’un de ses récits les plus poignants, prière à une nouvelle Madone, perdue dans les cercles du désir et du manque.

Présentation de l'éditeur

Cette façon qu’elle a de se planter au beau milieu de la pièce avec les jambes écartées pour discuter, Tristessa, on dirait un camé au coin d’une rue de Harlem ou de n’importe où dans le monde, Le Caire, Bombay, dans ce monde où on se tutoie du nord des Bermudes aux confins de l’Arctique, là où la terre se déploie comme une aile d’albatros, mais la drogue qu’on prend là-haut, chez les Esquimaux dans les igloos au milieu des phoques et des aigles du Groenland est moins nocive que la morphine germanique que cette Indienne doit subir à en mourir dans la terre de ses ancêtres.

En racontant son amour pour Tristessa, jeune prostituée mexicaine, Jack Kerouac nous offre l’un de ses récits les plus poignants, prière à une nouvelle Madone, perdue dans les cercles du désir et du manque.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 312 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 128 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (19 octobre 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00G0OX2PA
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 2.5 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°87.720 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

2.5 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Lao le 8 décembre 2013
Format: Poche
"Ce que vous faites ne sert à rien, disait Gandhi, mais il est indispensable que vous le fassiez".
Il y a chez Kerouac la vibration de ces quêtes futiles et vouées à l'échec, qui seules peuvent permettre d'entrevoir une autre vie. Baroudeur de la littérature, il livre ici un portrait atypique, attachant, déstructuré, sans véritable début ni fin, une sorte d'aquarelle féminine délavée, un parfum capiteux et tenace, rongé par le temps et la mort, d'une beauté sensuelle et désespérée.
Au prix de quelques facilités de langage et de certaines maladresses ("Depuis le commencement des temps et jusque dans l'infini du futur, des hommes ont aimé des femmes sans le leur dire et le Seigneur les a aimés sans le leur dire, et le néant n'est pas le vide puisqu'il n'y a rien avant", p. 70), Kerouac surprend au détour d'une ligne par la nouveauté fulgurante de son langage ("No te molesta, mais je la laisserais me molester, moi - Old Bul m'observe par-dessus ses lunettes et ses papiers, j'ai encore tout bousillé avec la mama, Oedipus Rex, je m'arracherai les yeux demain matin…" p. 109). Dans ce monde glauque, peuplé de junkies au bord du gouffre, le portrait de Tristessa se métamorphose en une sorte d'attente mystique, une rédemption qui ne peut avoir lieu.
On mesure en lisant Kerouac ce que d'autres écrivains lui doivent, notamment Harrison ou Mc Carthy et l'on rêve des écrits qu'aurait laissé un Nicolas Bouvier alcoolique et morphinomane.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je ne comprends pas l'engouement actuel des critiques littéraires pour cet auteur mineur. Cette histoire, comme beaucoup d'autres, de Kerouac est sans intérêt, mal écrite et misérable. A bannir !
3 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus