EUR 7,89
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Ultraviolence a été ajouté à votre Panier
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 7,79
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : A2Z Entertains
Ajouter au panier
EUR 8,35
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : DVD Overstocks UK
Ajouter au panier
EUR 9,03
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Assai-uk
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Ultraviolence

4.2 étoiles sur 5 67 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
41 neufs à partir de EUR 3,83 7 d'occasion à partir de EUR 8,03
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Lana Del Rey


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Ultraviolence
  • +
  • Honeymoon
  • +
  • Born To Die : The Paradise Edition (2 CD)
Prix total: EUR 29,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (16 juin 2014)
  • Date de sortie d'origine: 20 juin 2014
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Polydor
  • ASIN : B00K5T1LZY
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 67 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.657 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:38
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:41
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:51
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:16
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
5:17
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:54
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:30
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:32
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:31
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
3:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Produit par Dan Auerbach, le guitariste et chanteur des Black Keys, cet album marque un tournant dans la carrière de Lana Del Rey avec un virage plus rock.
On y retrouve l ambiance mystérieuse et glamour qui la définit : C est un peu plus dépouillé mais toujours aussi sombre et cinématographique, déclare-t-elle.
Lana ajoute qu il sera également plus spirituel.

Critique

Trois ans après l'attention et l'acharnement uniques dont elle a été l'objet dans l'ensemble des médias, la pression a eu le temps de retomber sur les épaules de Lana Del Rey, dont la sortie de ce deuxième album (si l'on excepte le brouillon signé Del Ray) en deviendrait presque anodine.

Si les critiques ont fini par se muer en indifférence, la chanteuse a aussi changé d'approche musicale concernant la production d'Ultraviolence. Les rythmiques hip-hop grossières et datées qui dénaturaient Born to Die de son voile opiacé ont laissé place à un écrin orchestral où des arrangements pop-rock de bon aloi, confectionnés par Dan Auerbach (hormis le solo hard rock prohibé de « Money Power Glory »), sont assortis d'effets électroniques pour ne pas plomber l'ensemble dans le formol des fifties dorées version Nelson Riddle, référence ultime et obsédante de la demoiselle.

L'effet pervers est qu'Ultraviolence ne possède pas de compositions aussi fortes que son prédécesseur, si ce n'est « Shades of Cool » ou « Sad Girl », et que le choix de parer la plupart des quatorze chansons de classicisme finit par se retourner contre elles. Ces mélodies fades débitées dans une atmosphère étherée (« Cruel World », « Ultraviolence ») n'ont pour dernier rempart que l'interprétation lascive et susurrée, toujours ensorcelante, de la baby doll génération internet.

Il est à regretter qu'un tel talent pour la mise en scène chantée n'aie pas trouver son Pygmalion en composition, la baguette magique d'un Serge Gainsbourg ou d'un Lee Hazlewood. Au lieu de cela, Lana Del Rey recourt à ses talents pour la comédie en offrant à ses scénarii hollywoodiens très sombres, de « Brooklyn Baby » à « Sad Girl » et « Guns and Roses », ses intonations cabotines d'enfant ou de vamp glamour. Le constat est d'autant plus cruel que les extraits prédiffusés à la chaîne et alignés à la suite sur l'album forment les moments les plus intenses d'un menu s'étirant en longueur par des redites. La collection de chansons mélancoliques et maudites aurait gagné à se réduire de moitié. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Sur sa page Facebook, de nombreux fans de plusieurs pays la baptisent "Queen of Pop": personnellement, je ne suis pas d'accord avec cette définition trop réductrice. Si Lana est la reine de quelque chose, ce n'est certainement pas "seulement" de la pop music.
Quoi qu'il en soit, ce second album est bien ce que les anglo-saxons appellent "a grower": s'il ne séduit pas forcément à la première audition, plus on l'écoute, et plus on l'aime.
Bien sûr, on retrouve l'inspiration et le style général du précédent (très "sadcore"), mais la voix s'est affirmée, et sur le plan strictement musical, la situation a quand-même bien changé: on est ici sur un terrain plus "expérimental", assez éloigné de la pop et du hip-hop dans lesquels baignait "Born to Die". C'est là d'ailleurs que réside une bonne partie de l'admiration que l'on est en droit d'éprouver pour cet album: au lieu de nous servir un "Born to Die II", ce qui aurait été à la fois inutile, paresseux et "ultracommercial", Lana prend des risques, et choisit la voie de la difficulté. Ici, pas de mélodies immédiatement accrocheuses ni d'arrangements luxuriants (la coproduction de Dan Auerbach des Black Keys n'y est sans aucun doute pas étrangère), mais une impression générale de davantage de sérieux et de gravité. Du coup, lors de la première écoute, les morceaux paraissent se ressembler assez fortement, et semblent générer une certaine monotonie.
Lire la suite ›
6 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 18 juin 2014
Format: CD
Même si on peut comprendre la déception de ceux qui trouvent cet album lent et uniforme, en ce qui me concerne la dépendance augmente au fil des écoutes. Noirceur languissante, charme vénéneux, Lana del Rey a trouvé un style qui lui va bien. À certains, il rappelle celui d'Amy Winehouse, à d'autres celui de Kurt Cobain ; personnellement, il m'a aussi fait penser à Storm d'Heather Nova, à cause de la séduction et de la tristesse qu'il dégage, même si Lana del Rey offre davantage de variations vocales - en studio du moins - et des arrangements plus travaillés.

Un regret : l'absence de paroles dans la pochette. On tombe directement dessus en tapant "songlyrics lana ultraviolence" mais c'est une drôle de façon de remercier les gentils pigeons qui continuent d'acheter des CD...
4 commentaires 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
whaouh, quelle claque!!! quelle voix sublime... tantôt rauque, tantôt dans les aigus, tantôt à capella..., tantôt des vocalises superbes qui rappellent la musique chinoise, c'est tout simplement divin... Quelle artiste, quelle sensualité, quelle richesse de sons et de vocalises je suis sous le charme... j'écoute en boucle cet album et je ne m'en lasse pas... et plus je l'écoute, plus j'ai l'impression d'avoir accès aux nuances musicales... C'est vraiment très beau...mes préférées "Brooklyn baby" et "old money".

Je sais qu'il s'agit d'une affaire de goût mais quand même je suis surprise par quelques commentaires disant que c'est plat!!! que lana s'essouffle!!! que c'est toujours pareil!!! etc... clairement on n'a pas tous la même oreille musicale...
perso je n'ai jamais entendu autant de créativité dans une voix...

Du coup, j'ai écouté ses 2 précédents albums et je trouve "ultraviolence" bien plus abouti en tant que 3ème album et que la voix de Lana Del Rey a pris beaucoup de profondeur et de maturité... je vous recommande vivement cet album++++
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Lana Del Rey - Ultraviolence.
Sagesse populaire : "On doit toujours tourner sept fois sa langue... Hic et nunc, voire Carpe diem, prendre le temps", etc... j'en passe. Ma foi, c'est bien vrai !
Il y a (déjà) longtemps, au détour d'un zap-télé, je me souviens avoir vu et entendu Lana Del Rey, qui m'avait fait une impression mitigée, comme on dit. Technique, voix-instruments-prise de son très pro, certes, mais me laissant supposer juste un coup marketing habile. Sur le moment... C'était aussi l'époque d'Adèle. Après Buffy, si je me souviens bien. J'avais bien aimé également certains titres de Dido...
Bref ! Dernièrement, j'avais envie de bonne musique de fond et j'ai chargé "du Lana Del Rey" en mp3, soit Ultraviolence, comme on se laisse aller à piocher dans le pot de crème de marrons tout en se le reprochant mollement. Et j'ai été saisi, dérouté, intrigué, carrément séduit, tant il se dégage de l'écoute de ce disque extrêmement travaillé, avec de belles recherches vocales et instrumentales, une telle sensation d'homogénéité. J'ai peut-être une imagination excessive, mais je vois (entends) cet ensemble comme le travail d'une équipe d'auteurs et de musiciens servant une chanteuse exceptionnelle, complètement en phase, qui se fait leur vecteur avec volupté. D'autant qu'assurent derrière les manettes des techniciens de haute volée. C'est le dessus du panier, ce qui surnage et fascine et restera encore « prenant » pendant de longues années.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?