• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Ulysse from Bagdad a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Ulysse from Bagdad Poche – 1 septembre 2010

4.1 étoiles sur 5 39 commentaires client

Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 31,10
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,10
EUR 7,00 EUR 1,67
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Ulysse from Bagdad
  • +
  • Le sumo qui ne pouvait pas grossir
  • +
  • Les Dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus
Prix total: EUR 17,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Je m'appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste ; au fil des semaines, parfois d'une heure à la suivante, voire dans l'explosion d'une seconde, ma vérité glisse de l'arabe à l'anglais ; selon que je me sens optimiste ou misérable, je deviens Saad l'Espoir ou Saad le Triste.
A la loterie de la naissance, on tire de bons, de mauvais numéros. Quand on atterrit en Amérique, en Europe, au Japon, on se pose et c'est fini : on naît une fois pour toutes, nul besoin de recommencer. Tandis que lorsqu'on voit le jour en Afrique ou au Moyen-Orient...
Souvent je rêve d'avoir été avant d'être, je rêve que j'assiste aux minutes précédant ma conception : alors je corrige, je guide la roue qui brassait les cellules, les molécules, les gènes, je la dévie afin d'en modifier le résultat. Pas pour me rendre différent. Non. Juste éclore ailleurs. Autre ville, pays distinct. Même ventre certes, les entrailles de cette mère que j'adore, mais ventre qui me dépose sur un sol où je peux croître, et pas au fond d'un trou dont je dois, vingt ans plus tard, m'extirper.
Je m'appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste ; j'aurais voulu m'en tenir à ma version arabe, aux promesses fleuries que ce nom dessinait au ciel ; j'aurais souhaité, l'orgueil comme unique sève, pousser, m'élever, expirer à la place où j'étais apparu, tel un arbre, épanoui au milieu des siens puis prodiguant des rejets à son tour, ayant accompli son voyage immobile dans le temps ; j'aurais été ravi de partager l'illusion des gens heureux, croire qu'ils occupent le plus beau site du monde sans qu'aucune excursion ne les ait autorisés à entamer une comparaison ; or cette béatitude m'a été arrachée par la guerre, la dictature, le chaos, des milliers de souffrances, trop de morts. --Ce texte fait référence à l'édition CD .

Revue de presse

Certes, Eric-Emmanuel Schmitt n'est ni afghan ni guinéen, ni même irakien, comme le jeune héros de son dernier roman, Ulysse From Bagdad. Pourtant, c'est bien de ces pays lointains et de l'exil que l'auteur a traité à travers un récit qui, avouons-le, sauf à vouer aux gémonies tout roman véhiculant son lot de bons sentiments, se révèle des plus réussis. (Marianne Payot - L'Express du 27 novembre 2008 )

Eric-Emmanuel Schmitt conjugue habilement politique et magie orientale, raconte un pays en détresse et fait joyeusement revenir et parler les fantômes, mêle tragédie et fantaisie. Donne généreusement à comprendre et rêver le monde. (Fabienne Pascaud - Télérama du 31 décembre 2008 ) --Ce texte fait référence à l'édition CD .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
J'ai trouvé ce livre bouleversant. Il nous offre un regard nouveau sur l'immigration et nous permet de nous mettre à la place d'une personne qui essaie d'échapper à la misère de son pays en se lançant à la quête d'un idéal presque utopique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Le dernier Schmitt est paru de façon discrète...
C'est l'histoire d'un garçon irakien plutôt sympathique qui décide de quitter son pays, opprimé par les américains, pour gagner l'Angleterre et pouvoir envoyer de l'argent à sa famille restée à Bagdad. Quand on écoute des actualités, on se dit que l'histoire est sinon banale, du moins vraisemblable.
Schmitt a souvent abordé des sujets politiquement ou socialement un peu chauds. Dans ce livre, traité avec un brin de poésie, on se sent impliqué malgré nous dans le débat de savoir comment traiter les flux migratoires clandestins. Bien sûr, le héro est sympa et qui pourrait ne pas souhaiter qu'il réussisse dans son entreprise "illégale" ? Mais, l'auteur nous donne franchement mauvaise conscience quand il parle du traitement des clandestins dans la région de Calais...
Après tout, un livre est un peu fait pour prendre position sur certains sujets, sur celui-là comme sur d'autres au fil des pages (passage savoureux du douanier italien en mal de frontières...), et on peut garder en tête les différents aspects du "problème" tout en admirant le travail des associations d'aide aux clandestins.
Un livre facile à lire et comme d'habitude bien écrit.
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
C'est l'histoire d'un jeune homme irakien qui décide de quitter son pays après l'invasion des américains et la chute de Sadam pour immigrer illégalement en Angleterre.
Il traversera plusieurs pays et affrontera beaucoup de déconvenues durant son périple.
Le début démarre bien, on retrouve la subtilité et les bonnes idées de l'auteur dans les dialogues et le texte.
Le milieu du livre manque un peu d'originalité et utilise trop les raccourcis faciles.
La fin est convenue et pas très surprenante.

Je vous conseille de loin : Quand j'étais une oeuvre d'art, l'Evangile selon Pilate ou la tectonique des sentiments (du même auteur) qui sont à mes yeux de vrais chef d'oeuvre.
1 commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Un nouveau conte d'Eric Emmanuel Schmitt, qui malheureusement a tendance à se Nothombiser. Le livre est bon qu'on ne s'y trompe pas, mais les tours de manches de l'auteur qui ont pu nous ravir sont maintenant un peu râpé.
L'auteur évite cependant avec la grâce d'un patineur artistique les écueils misérabilistes qui pourtant lui tendaient les bras à la réception de son axel.
Certains passages ont la drôlerie fine qui caractérise E.E. Schmitt, les personnages bien sentis, mais il reste comme un arrière goût une fois le roman terminé : il manque cette étincelle géniale qui pouvait impressionner dans La part de l'Autre.
Ca explique certainement pourquoi la sortie du livre a été aussi discrète.
Je n'ai pas détesté, mais j'aurais sûrement préféré qu'il soit publié sous un pseudonyme.
On le lira donc avec plaisir, un peu aussi par fidélité à un excellent romancier, mais on ne le conseillera pas à qui souhaite découvrir le monde d'Eric Emmanuel Schmitt.
1 commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 15 mars 2011
Format: Poche
Ulysse from Bagdad
Ce roman de E.E.Schmitt se lit vite , car d'une écriture simple et dépouillée, mais percutante. C'est du Schmitt, de l' « assez bon Schmitt ». Bien sûr l'on atteint pas les sommets de « L'évangile selon Pilate » , ou « La part de l'autre », ou encore « Lorsque j'étais une œuvre d'art », sans parler du Cycle de l'Invisible et ses cinq petits récits qui sont autant de chefs d'œuvre , mis à part « Le sumo' » que je n'ai pas trouvé génial. Je n'oublie pas son théâtre également qui me ravit.
Là l'auteur nous parle de choses graves avec un certain humour mais avec humanisme et retenue : la vie des clandestins. Et le ton qu'il adopte prête à réfléchir. Nous ne connaissons pas notre chance et notre bonheur et c'est Saad qui nous le fait comprendre. Comment pouvons-nous nous plaindre encore ? Pour tragiques que soient le péripéties de Saad, Schmitt ne sombre pas dans le mélodramatique. Les dialogues comme toujours sont savoureux et saisissants et notamment celui entre le douanier italien qui veut abolir les frontières et Saad.
Toutefois , le bémol que je pourrais émettre c'est l'idéalisme un peu simple dont fait montre l'auteur. Si tous les Irakiens (entre autres) fuient leur pays, il n'y aura plus d'Irak dit le père de Saad . Et le monde entier et sa misère ne peut pas se réfugier en Europe ou aux USA. La question demanderait un débat plus profond. Mais il reste que ce livre fait réfléchir et nous ramène aux dures réalités de l'immigration clandestine et du non-statut de ses acteurs et victimes.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique