• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Une humeur de chien a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Une humeur de chien Broché – 6 octobre 2011

Découvrez toutes les nouveautés de la Rentrée Littéraire 2017
3.3 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,25
EUR 18,25 EUR 3,87
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Une humeur de chien
  • +
  • La Cloche de détresse
Prix total: EUR 28,75
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

5h30

Winston Léonard Spencer-Churchill pinçait les lèvres comme s'il était en train de sucer une rondelle de citron. A maintenant quatre-vingt-neuf ans, il n'était pas rare qu'il se réveillât tôt. L'aube grise révélée par une fente entre les rideaux rassemblait ses forces avant l'invasion. Churchill se prépara pour la journée à venir, déployant vers elle les doigts analytiques de sa pensée avant de les refermer pour lui montrer le poing - qu'elle vienne donc, il était prêt.
Couché sous une toison de brume, le Kent déroulait ses terres boisées par-delà la fenêtre. Encadrée par Crockham Hill à l'ouest et Toys Hill à l'est, la maison de brique était sise dans le léger creux d'une combe, cernée d'antiques forêts dont le fer à cheval s'ouvrait au midi sur un vaste et vert horizon.
Bien que parfaitement éveillé, Churchill demeurait les yeux fermés. Sur le dos, couvertures ramenées en plis vers la taille, il reposait, les bras le long de la masse capitonnée de son corps, tandis qu'à l'autre bout de la maison Clémentine dormait dans son lit à courtines. Il pensa à son épouse, aurait voulu être avec elle.
Mais Churchill n'était pas seul dans sa chambre ; quelque chose, là, dans l'obscurité, une forme muette tassée dans un coin, massive, l'observait, toute de concentration torturée.
Churchill avait conscience de sa présence. Il n'avait pas besoin de la voir ou de l'entendre pour savoir qu'elle était là : il en était prévenu par une sorte d'instinct infaillible. De son regard brûlant, la chose l'implorait de se réveiller. De toute sa volonté, elle voulait qu'il remue. Depuis le temps qu'elle attendait, elle n'en pouvait plus du désir de bondir pour le secouer.
Churchill s'exprima dans un murmure à peine audible. Non que cela eût la moindre importance : il savait que la chose écouterait.
«Fous-moi le camp.»
Il y eut un long silence tandis que la chose s'affairait à reprendre contenance. Churchill la sentit qui déployait un sourire répugnant dans le noir, avant qu'elle ne réponde avec une délectation affichée : «Non.»

Revue de presse

Rebecca Hunt nous parle d'un sujet douloureux avec légèreté. Comme Churchill, elle préfère s'amuser de ce qui la tourmente et l'empêche de se sentir légère. On s'amuse nous aussi. L'auteur dépeint les cauchemars et les angoisses d'Esther comme on décrirait un objet incongru, posé là, sur une étagère. Il ne tiendrait qu'à elle de l'ôter du meuble...
Même si le sujet abordé n'est pas, dans un premier temps, réjouissant, Une humeur de chien m'a fait sourire à plusieurs reprises. L'humour anglais se développe au fil de cette relation qui se noue entre le personnage principal et le chien. Elle m'a fait ressentir son impuissance consciente, face à son interlocuteur, sa dépression...
Elle finirait presque par penser que tout n'est pas de la faute du gros chien noir. C'est ainsi qu'elle finit son livre en tout cas ; en nous livrant la victoire d'Esther sur celui qui reviendra si "elle n'a pas de chance". (Sylvie Testud - Le Monde du 1er décembre 2011)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 3 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 15 avril 2012
Format: Broché
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 19 novembre 2011
Format: Broché
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2012
Format: Broché
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?