undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
44
4,8 sur 5 étoiles
Prix:49,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 novembre 2013
Lorsqu'on commence a devenir cinéphile, il y a forcément un moment où on s'intéresse à l'histoire du cinéma. On se rends alors vite compte que trouver certains vieux films est assez difficile et dans de bonnes copies encore plus. Mais cette fois, Universal nous fait un joli cadeau. A l'occasion de son centenaire (en 2013), le studio restaure et ressort en Blu-ray la plupart de ses grands classiques. Et ce coffret Universal Monsters inaugure l'évènement.
Amateur éclairé de cinéma de genre, j'ai toujours révé de voir ces films dans les meilleurs conditions et les éditions DVD n'ont jamais pu me satisfaire. Là, c'est du grand art.
J'ai redécouvert tous les films du coffret. 9 films et tous leurs bonus en deux semaines. Les copies Noir & Blanc sont incroyables de définition, les noirs sont d'encre et les blancs de lumière. J'ai découvert la version hispanique de Dracula plus longue de 30 minutes que celle avec Bela Lugosi et bien meilleure.
Pour ceux qui n'ont jamais vu ces films, vous risquez de trouvez que les acteurs surjouent (notament dans Dracula), le rythme est parfois un peu lent, mais n'oubliez pas qu'ils ont bientôt un siècle et qu'on ne faisait pas les films comme aujourd'hui.
Ces films ont inspiré les plus grands réalisateurs (Guillermo Del Toro) et ont donné leur vocation à bien des maîtres en effets spéciaux (Rick Baker) et dans bien d'autres domaines du cinéma.
Voyez-les et revoyez-es encore !
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Même si tout n'est pas parfait (on pourra notamment reprocher l'absence de nouveaux bonus autres que les petits modules pour l'anniversaire d'Universal, et surtout que les bonus SD n'aient pas été upscalés. Quant à la qualité technique, j'y reviens plus loin), Universal aura fourni un travail remarquable sur les 8 1/2 films du coffret.

Globalement, tout jusque La fiancée de Frankenstein est dans une forme époustouflante.
Dracula possède un excellent transfert HD malgré quelques petits défauts ci et là, Frankenstein (et surtout La fiancée de) est probablement visuellement un des plus beaux films du coffret, avec La momie pas loin derrière, puis L'homme invisible, un peu en retrait à cause des nombreux effets optiques limitant le rendu visuel.

Cependant, ça se gate par la suite : Le loup garou a visiblement été trafiqué numériquement, avec un dégrainage poussé et du rehaussement de contours artificiel, donnant une image vraiment pas naturelle et peu précise.
Le fantôme de l'opéra semble lui aussi avoir été dégrainé, mais c'est surtout le rendu des couleurs (qui bavent souvent, comme si les 3 bandes Technicolor étaient mal alignées) qui n'est pas très beau à voir.
Reste enfin le cas L'étrange créature du lac noir, doté de sources matérielles très limitées, et donc d'un rendu visuel qui l'est tout autant. C'est régulièrement flou, avec une définition plus qu'en berne et une absence totale de finesse et je n'ose imaginer ce que cela donne en 3D.

Côté son, la plupart des pistes VO sont propres, mais il subsiste quasiment sur tous les films un souffle facilement audible, Dracula étant le plus touché. Certaines pistes sortent du lot (Frankenstein, par exemple, mais surtout Le fantôme de l'opéra), mais ça reste souvent restreint.

Image : 8.5/10 jusque La fiancée de Frankenstein, 7/10 à partir du Loup garou
Son : 8/10
88 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
Entendons-nous : J'adore ces films. Et j'adore ce coffret. 4 étoiles seulement, à cause de quelques regrets...

Le coffret renferme huit blu-ray :
1) Dracula et Dracula version espagnole ! (1931)
2) Frankenstein (1931)
3) La Momie (1932)
4) L'Homme Invisible (1933)
5) La Fiancée De Frankenstein (1935)
6) Le Loup Garou (1941)
7) Le Fantôme De L'Opéra (1943)
8) L'Etrange Créature Du Lac Noir en 2D et en 3D ! (1954)

Le packaging est très soigné. Le coffret en forme de cercueil est superbe. Chaque boitier blu-ray reprend l’affiche originale de chaque film, ce qui est suffisamment rare pour le faire remarquer. Ils sont accompagnés d'un livret intitulé "La fabrique De L'Horreur", qui met en lumière les films et les acteurs, agrémenté d'une très belle galerie de photographies, ainsi que d'une série de cartes postales reproduisant les mêmes affiches que sur les jaquettes. Certains n'ont pas aimé cette présentation. Certes, on peut toujours mieux faire, mais soyons honnêtes sur le fait qu'elle se situe largement au dessus du lot.
Le passage à la HD a été soigné et chaque film se voit offert une nouvelle jeunesse. Evidemment, les férus de technologie viendront toujours trouver des défauts à l'ensemble. Mais franchement les blu-ray rendent caduques les anciennes versions DVD, mais alors clairement...
Dès les premières images, le "Dracula" premier du nom nous en met plein la vue et brille tel qu'on ne l'a jamais vu du haut de ses Carpates. Et l'on redécouvre complètement la grandeur de ces décors sous les feux de la HD ! Le souffle persistant qui envahissait jadis nos oreilles a été atténué. C'est du travail sérieux.
Tous les autres films bénéficient de la même restauration, avec des hauts et des bas selon la teneur des séquences (les scènes sous-marine de "L'Etrange Créature Du Lac Noir" restent un peu floues, tandis que certaines scènes de jour subissent une forte granularité). Le plus impressionnant reste le travail sur les noirs, qui sont d'une superbe profondeur et restituent ainsi cette esthétique gothique somptueuse, issue de l'expressionnisme allemand des années 20...

Chaque blu-ray comporte son lot de bonus passionnants. Là encore, certains font la fine bouche car ils estiment qu'ils étaient déjà disponibles dans les anciennes versions DVD. Mais en cherchant bien, ce n'est pas vrai. Déjà, la version espagnole de "Dracula" (le même film mais tourné avec des acteurs espagnols par une équipe de nuit !), plus longue de 30 minutes (et nettement plus propre !), est considérée comme un bonus, et c'est une première ! "Frankenstein" propose une pléthore de bonus que l'on ne trouvait pas auparavant, un reportage sur la carrière de Boris Karloff de près de 40 minutes, et un autre sur le studio Universal de 96 minutes ! "Le Loup Garou" offre deux documentaires supplémentaires de 30 minutes environ, l'un sur la carrière de Lon Chaney jr et l'autre sur celle de Jack Pierce (le maquillage des monstres, c'est lui !). Etc. Et l'on ne parle même pas de la version 3D de "L'Etrange Créature Du Lac Noir", transformée en 3D active pour s'accorder avec nouvelles technologies...

A force que des hordes de spectateurs réclament la VF, celle-ci a fini par arriver. C'est la première fois que l'on peut voir ces films doublés en français. Ils n'ont jamais été traduits car, étant des films d'horreur, ils n'ont jamais été diffusés sur la télévision hertzienne en dehors du "Cinéma de minuit" et autres créneaux cinéphiles tardifs, qui plébiscitaient la VO de manière exclusive. Et bien franchement, on s'en passait très bien de cette VF, car elle est proprement calamiteuse ! Comprenons-nous bien, je ne fais nullement partie des puristes qui refusent en bloc toute traduction. Mais celle-ci est vraiment affreuse, interprétée la plus-part du temps par des doubleurs qui ne sont nullement des acteurs, qui récitent le texte de manière monocorde, dans un total décalage avec le caractère des images ! Quand on pense que les acteurs de l'époque misaient tout sur leur diction suave et leur voix caverneuse, leur traduction ne tolère pas la demi-mesure ! L'ensemble finit ainsi par devenir complètement anachronique, et personnellement je suis retourné rapidement à l'ancienne VO, à laquelle j'étais de toute manière parfaitement habitué.
De plus, la version française du premier "Dracula" est agrémentée de la bande sonore additionnelle de Philip Glass, sans qu'il soit possible de l'enlever, sachant que la version originale est dénuée de toute musique, hormis lors du générique !

Je reste aujourd'hui ébahi par la qualité des films d'horreur de la Universal, qui bénéficiaient alors d'un traitement luxueux que le genre ne retrouvera presque jamais par la suite (à part sur des grandes relectures baroques comme le Dracula de F.F. Coppola). Le noir et blanc directement calqué sur l'expressionnisme allemand des films de Murnau et Fritz Lang, les décors gothiques majestueux avec château lugubre, brumes et toiles d'araignées, ainsi que la présence d'un panel d'acteurs taillés pour les rôles ténébreux n'étaient que le support d'une série de grands thèmes romanesques, presque tous issus de la littérature. C'est ainsi qu'à la beauté des décors, à celle des éclairages, à la qualité de la mise en scène et à celle de l'interprétation (aujourd'hui datée), venait toujours s'intégrer une toile de fond scénaristique passionnante, à l'épaisseur incontestable. "Frankenstein" regorge de thématiques parallèles, comme celles du droit à la différence, de la peur de l'inconnu, de la vanité humaine, de l'intolérance que génère la différence et de la dictature de la normalité. Soit une sacrée densité ! "L'Homme invisible" marche à son tour sur les traces de "Dr Jeckyl & Mr Hyde", nous mettant en garde contre les dangers d'une science employée sans conscience, faisant ainsi honneur au roman originel de H.G. Wells ; tandis que "Le Loup Garou" fait écho aux tragédies grecques, dans lesquelles les hommes étaient victimes d'un engrenage fatal, qui plongeait les héros et tout leur entourage dans la destinée la plus dramatique. L'ombre de Shakespeare plane ainsi sur les protagonistes, notamment lorsque le père de Larry Talbot décide de prendre sa destinée en main, jusqu'à devenir lui-même l'instrument ultime de la malédiction... "L'Etrange Créature Du Lac Noir" est quant-à lui imprégné, tel un ersatz de King Kong, du thème de l'anthropomorphisme, du bon sauvage et du droit à la différence. Et il en est ainsi de tous les plus grands films du studio ! Mais le thème récurent, qui s'imposera sur toutes ces œuvres horrifiques, comme un liant indéfectible, demeure par dessus tout celui de la "Belle et la bête"...
Les personnes qui découvriront ce cinéma aujourd'hui pourront le trouver complètement dépassé, kitsch, lent et souvent surjoué. Mais, une fois passé cet indispensable effort pour se remettre dans le style de l'époque, ils assisteront à la naissance de l'âge d'or du cinéma fantastique. Il est évident que ces pionniers du cinéma parlant ne font plus peur à personne, entendu que la Peur au cinéma est une notion qui souffre rapidement du poids de l'âge. Malgré cela, tout ces méfaits n'ont jamais réussi à entamer l'aura de ces monuments du 7° art...

Je m'interroge quand même sur les choix de cette compilation, qui fait table rase d'une grande partie des films de la série Universal Monsters, au point de nous priver de certains d'entre eux parmi les incontournabes.
Pour vous donner une idée de ce que nous ratons, voici la liste complète de la série :

- Dracula (1931) with Béla Lugosi
- Dracula (Spanish version) (1931)
- Frankenstein (1931) with Boris Karloff
- The Mummy (1932) with Boris Karloff
- Murders in the Rue Morgue (1932) with Béla Lugosi
- The Old Dark House (1932) with Boris Karloff
- The Invisible Man (1933) with Claude Rains
- The Black Cat (1934) with Boris Karloff and Béla Lugosi
- The Raven (1935) with Boris Karloff and Béla Lugosi
- Werewolf of London (1935) with Henry Hull
- Bride of Frankenstein (1935) with Boris Karloff
- Dracula's Daughter (1936) with Gloria Holden
- The Invisible Ray (1936) with Boris Karloff and Béla Lugosi
- Night Key (1937) with Boris Karloff
- The Phantom Creeps (1939) with Béla Lugosi
- Son of Frankenstein (1939) with Boris Karloff, Basil Rathbone and Béla Lugosi
- Tower of London (1939) with Boris Karloff, Basil Rathbone and Vincent Price
- Black Friday (1940) with Boris Karloff and Béla Lugosi
- The Invisible Man Returns (1940) with Vincent Price
- The Invisible Woman (1940) with John Barrymore
- The Mummy's Hand (1940) with Tom Tyler
- Man Made Monster (1941) with Lon Chaney Jr.
- The Wolf Man (1941) with Lon Chaney Jr. and Béla Lugosi
- The Black Cat (1941) with Basil Rathbone and Béla Lugosi
- Horror Island (1941) with Dick Foran and Peggy Moran
- The Ghost of Frankenstein (1942) with Lon Chaney Jr. and Béla Lugosi
- Night Monster (1942) with Béla Lugosi
- Invisible Agent (1942) with Peter Lorre
- The Mummy's Tomb (1942) with Lon Chaney Jr.
- Frankenstein Meets the Wolf Man (1943) with Lon Chaney Jr. and Béla Lugosi
- Phantom of the Opera (1943) with Claude Rains
- Son of Dracula (1943) with Lon Chaney Jr. and Evelyn Ankers
- Captive Wild Woman (1943) with Evelyn Ankers
- The Mad Ghoul (1943) with Evelyn Ankers
- Calling Dr. Death (1943) with Lon Chaney Jr.
- Weird Woman (1944) with Lon Chaney Jr. and Evelyn Ankers
- Dead Man's Eyes (1944) with Lon Chaney Jr.
- The Climax (1944) with Boris Karloff
- House of Frankenstein (1944) with Boris Karloff and Lon Chaney Jr.
- The Invisible Man's Revenge (1944) with Evelyn Ankers
- Jungle Woman (1944) with Evelyn Ankers
- The Mummy's Ghost (1944) with Lon Chaney Jr.
- The Mummy's Curse (1944) with Lon Chaney Jr.
- The Jungle Captive (1945) with Rondo Hatton
- House of Dracula (1945) with Lon Chaney Jr.
- The Frozen Ghost (1945) with Lon Chaney Jr. and Evelyn Ankers
- Strange Confession (1945) with Lon Chaney Jr.
- Pillow of Death (1945) with Lon Chaney Jr.
- House of Horrors (1946) with Rondo Hatton
- The Brute Man (1946) with Rondo Hatton
- She-Wolf of London (1946) with June Lockhart
- Abbott and Costello Meet Frankenstein (1948) with Lon Chaney Jr. and Béla Lugosi
- Abbott and Costello Meet the Invisible Man (1951)
- The Strange Door (1951) with Charles Laughton and Boris Karloff
- The Black Castle (1952) with Boris Karloff
- Abbott and Costello Meet Dr. Jekyll and Mr. Hyde (1953) with Boris Karloff
- It Came From Outer Space (1953)
- Creature from the Black Lagoon (1954)
- Revenge of the Creature (1955)
- Cult of the Cobra (1955) with Faith Domergue
- This Island Earth (1955) with Faith Domergue
- Tarantula (1955)
- Abbott and Costello Meet the Mummy (1955)
- The Creature Walks Among Us (1956)
- The Mole People (1956)
- The Deadly Mantis (1957)
- The Monolith Monsters (1957)
- Monster on the Campus (1958)
- The Thing That Couldn't Die (1958)

On pouvait ainsi espérer une compilation plus cohérente, ne faisant pas l'impasse sur certains films des années 30 parmi les incontournables, comme "Murders in the Rue Morgue" (première adaptation d’Edgar Poe), "The Black Cat" (première rencontre entre Lugosi et Karloff), "The Raven", "Dracula's Daughter" et "Son Of Frankenstein" (troisième et dernier film avec Karloff sous les traits du monstre). D'autant que la plus-part de ces films avaient été intégrés à la collection sortie jadis en VHS...
A noter trois coffrets DVD thématiques, qui permettent de profiter d'un plus grand nombre de films : Coffret Dracula - Édition Collector 3 DVD,Coffret Frankenstein - Édition Collector 4 DVD et Coffret Loup Garou - Édition Collector 3 DVD. Ou bien le coffret luxueux qui regroupe les trois précédents : THE MONSTER LEGACY DVD COLLECTION (6 DVD) - 3 STATUETTES.
66 commentaires| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2015
coffret solide , tous les blu ray sont dans des boitiers slim , énormément de bonus , la taille du coffret est vraiment très bien pensée je m'attendais a quelque chose d'assez volumineux mais pas du tout et la qualité des films est parfaire . La seule chose qu'il faut savoir c'est qu'il est preferable de les voir en VO sous titré plutôt qu'en VF , bon après c'est peut être parce qu'a l'époque je les ai vu tel quel dans le cinema de minuit ( ça ne me rajeunit pas ça ) . Mes preferences resteront quand même pour Frankenstein , la fiancée de Frankenstein , je ne m'en lasserais jamais et Dracula par contre je n'aime pas la momie je ne l'avais jamais vu et je m'attendais a quelque chose de plus horrifique que cela . Il est certain que ça peux faire rire certaine generations par rapport aux films d'aujoud'hui , decor studio avec peinture en fond , les voix qui résonnent , ce qui prouve que c'est en studio , des chauves-souris et araignées en platique et j'en passe mais c'est ce qui fait tous le charme des debuts du 7e art , il faut juste se remettre dans le contexte et on passe un très bons moments à visionner tous ces films .A savoir que la version 3D de la creature du lagon noir mis a part l'inexistence de profondeur coté débordements et jaillissements c'est assez impressionnants .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2015
Ce coffret est une véritable pépite, à un prix tout à fait dérisoire.
La qualité des remises à neuf en format Bluray est parfaite, que ce soit au niveau de l'image ou du son, les films étant agrémentés par une liste de bonus absolument pertinente et intéressante pour mieux comprendre ce cinéma de monstres du siècle dernier.

Huit films classiques de monstres des studios Universal avant que ça devienne une spécialité de la Hammer ayant lancé ce genre et plus globalement le film d'épouvante, qui a peu à peu décliné vers le film d'horreur moderne. Un ensemble de films immanquables si on veut comprendre une partie non négligeable de l'histoire du cinéma tout en se lançant à corps perdu dans l'atmosphère géniale de la Transylvanie, d'un village en proie à un loup garou, d'une expédition dans les sables égyptiens réveillant d'anciennes forces, etc...etc.

Pour finir, le coffret est esthétiquement très élégant et prend parfaitement place dans une collection.
A ne pas manquer, donc.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2012
La découverte de ce coffret est un plaisir de cinéphile incomparable !! À l'ouverture du cercueil de l'horreur !! Nous découvrons un boîtier slim pour chaques chef d'oeuvres qu'il renferme ainsi que 8 cartes postal (affiches des films) et un livret papier glacé " la fabrique de l'horreur " rentrassent l'histoire d'Universal et de ces 8 merveilles . D'une qualité technique proche de la perfection pour chaque film noir profond , contraste incroyable !! nous restons pétrifier de joie devant un tel travail de restauration ( rappelons que nous somment dans les années 30/50 tous au format 1.33 ( bandes noir sur les côtés ) sauf l'étrange créature du lac noir 1954 ( plein écran ) car diffuse aussi en 3D !! Rappellez vous la dernière séance France 3 Eddy Mitchell avec les lunettes en carton dans le programme TV . Que du bonheur !!
99 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2014
Que dire qui n'a pas été dit sur ces classiques intemporels ,je les possède en dvd qui ont remplacé les VHS des années 80 qui eux même ont remplacé les super-huit mm avec projecteur des années 70, tout ça pour vous dire que je les ai visionné des centaines de fois avec le même plaisir.
mais la vrai surprise qui est de taille ,c'est qu'ils sont en Français , malheureusement il manque le fils de FRANKENSTEIN de 1939 pour clôturer la trilogie de FRANKENSTEIN par le génial boris KARLOFF.
Je les recommande fortement aux plus jeunes.
amicalement.
jp.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2013
Le coffret est petit et tient dans toute bibliothèque. Les films proposés sont des incontournables du catalogue Universal même s'il y a quelques manques. Ceci dit, du temps a été passé sur la restauration des films et c'est très appréciable ! Des documentaires sont fournis à propos de cela pour certains films.
Le son de Dracula souffre moins du souffle constant présent dans les précédentes éditions. On trouve de nouvelles VF sur les films également. On trouve aussi dans ce coffret le deuxième film classique en 3D à être édité en Blu-ray après Le crime était presque parfait. La 3D d'époque est très impressionnante, même si j'ai découvert sur internet que la profondeur de champ a été modifiée quelque peu par rapport à la sortie originale.
Les disques sont dans des boîtiers slim individuels avec un petit livret très informatif et bien illustré, et des reproductions des affiches au format carte postale parachèvent ce coffret.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2016
Nous n'avons pas tout regardé encore, mais déjà Dracula, la Momie, et Frankenstein impressionnent :
l'image est d'une précision, pureté, incroyable, difficile à croire que les films aient été tournés dans les années 30-40, c'est vraiment impressionnant et même parfois étrange (dans le bon sens),
quant au son, les doublages ont été faits (ou refaits), et je pense aussi les bruitages (!), ce qui donne des versions françaises certes parfois étranges (les voix étant plus calmes et posées que les originales), mais au final, ça profite au film (je ne discuterai pas des puristes qui préfèrent la VO)
Au final, c'est comme une nouvelle version du film, et plus qu'une restauration, un vrai travail de remise à l'honneur, on en a pour son argent, sans compter le coffret en lui même, les photos intérieures, etc. On ne se sent pas floués.
Bravo !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2016
me voila comblé! cela faisait un moment que je revait de posseder ce coffret contenant les principaux classiques de l'epouvante de chez universal. j'ai mis un certain temps a me decider faute a un tarif légèrement elevé et a certains commentaires laissant croire a une restauration hasardeuse.une offre amazon proposant ce coffret a 30euros m a decidé a passer le cap.ayant regardé l integrale du coffret ,je vous le dit, c est un bonheur de revoir ces chefs d œuvre avec une telle image! le coffret est tres bien conçu solide et contenant les films dans des boitiers slim ce qui permet un gain de place non negligeable pour un cinephile comme moi. comme d'habitude avec amazon coffret arrivé en tres bon etat et dans les temps,que demander de plus?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus