• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Velociraptor! a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 7,28
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : DVD Overstocks UK
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Velociraptor!

4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
45 neufs à partir de EUR 3,13 19 d'occasion à partir de EUR 0,48 1 de collection à partir de EUR 15,83
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Applications Amazon Music

Applications Amazon Music

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Kasabian


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Velociraptor!
  • +
  • 48:13
  • +
  • West Ryder Pauper Lunatic Asylum
Prix total: EUR 22,45
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (19 septembre 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Columbia
  • ASIN : B0054PET3K
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 19.277 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
5:02
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:04
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
2:51
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
6:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:58
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:44
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:51
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:13
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
5:20
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Das Wichtigste zuerst: Kasabian haben mit Velociraptor! ein Monster erschaffen.

Schon das letzte Album, West Ryder Pauper Lunatic Asylum war ein psychedelisches Meisterwerk, das sich weltweit fast eine Million Mal verkaufte und Kasabians Position unter den absoluten Größen des Brit-Rocks festigte.

Zu hören ist "Velociraptor!" eine Band, die das Beste aus achtzehn Monaten knallvoller Stadien und Headline Slots auf den Hauptbühnen zahlreicher Festivals mitgenommen und diese Erfahrungen nun umgesetzt hat.

Kurzum: eine Sammlung von außergewöhnlichen Songs mit messerscharfen Texten. Mit Themen, die so unterschiedliche Bereiche angehen wie die Geistlosigkeit von Starkult ( La Fee Verte s: Dogs in handbags/Everyone s a star ), Ausflüchte und Rechtfertigungen ( Days Are Forgotten ) und zerstörerische Affären (die Rockballade Goodbye Kiss ), beweist das Album, dass Schlafentzug eine stark halluzinogene Droge sein kann. Ich habe einen Monat lang nur an den Texten gearbeitet, das habe ich vorher nie getan , erklärt Serge.

Unter einem Mikroskop betrachtet lässt sich die musikalische DNA von jedem von Nirvana (im Turbo-Disco-Track Re-Wired ) bis zu Led Zeppelin (im Stadion-Kracher Days Are Forgotten ) finden; von Karen Dalton ( Goodbye Kiss ) bis Boards of Canada ( Shelter From The Storm ).
Das Endresultat aber ist zu einhundert Prozent Kasabian, vielleicht nur ein wenig älter, weiser und treffsicherer.

Critique

Depuis 1999, Kasabian construit sa carrière sur des bases assurées, dont les éminences restent des Beatles en kings of pop (album Revolver), et des Beatles apprentis-sorciers de l’expérimentation (Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band), avec quelques gros bouts d’Oasis – le chanteur Tom Meigham reste la plus troublante imitation de Liam Gallagher de ce côté-ci du monde libre -, Blur, ou Arctic Monkeys dedans. Velociraptor! (une espèce de machin hargneux en forme de petit dinosaure, à la méchanceté duquel le film Jurassic Park a rendu hommage à longueur de mâchoires béantes), poursuit en onze chansons la quête acharnée de cette synthèse.  

Ce quatrième album débute par deux hit singles potentiels, un « Let’s Roll Just Like We Used To » illuminé par des cuivres en cavalcade, alors que « Days Are Forgotten » bénéficie d’une mélodie encore davantage chatoyante. Alors, on s’aperçoit bien vite que les chansons ont été échafaudées pour séduire, et s’installer dans la durée dans l’inconscient collectif, et on apprécie cette touchante attention : la chanson-titre ne peut que provoquer qu’une orgie de déhanchements aussi bêtas que roboratifs, alors que « Acid Turkish Bath (Shelter From The Storm) », comme son nom l’indique, résonne en ses six minutes d’hypnose comme une évocation moyen-orientale pour fin de party, et démontre que ces gens-là ont des lettres, à l’instar de « A Man Of Simple Measures », et son déhanchement pour caravane de Touaregs sous acides.

Si l’adhésion restera moins enthousiasme à l’écoute de quelques mignardises électroniques (« I Hear Voices » et ses sombres sequencers vintage, « Neon Noon », enrobé de nappes grésillantes, ou « Switchblades Smiles », entraîné par quelques arpèges démoniaques), on conservera la plus extrême des tendresses pour « La Fée Verte », chanté par le guitariste Serge Pizzorno, et en français dans le titre : partant d’un constat séminal (boire de l’absinthe, ce n’est pas bien), Kasabian transforme la mélopée en hommage à « Lucy In The Sky with Diamonds » (citée dans la chanson), grâce à un lyrisme décharné. Afin de succéder à une production qui constitua son plus gros succès commercial (l’album West Ryder Pauper Lunatic Asylum), Kasabian choisit l’ambition d’un disque protéiforme, d’une musique à tiroirs, et de surprises en cascade. Saluons l’intention, et, de par le fait, le meilleur album du groupe.  

Un album salué par la presse anglo-saxonne comme le grand-œuvre du combo : cette dernière n’hésite pas à ouvrir grande la porte du placard aux superlatifs et appréciations louangeuses, d’hypnotique à magistral, en passant par meilleur disque de l’un des meilleurs groupes britanniques. Á noter que l’album bénéficie d’une édition luxe incluant un DVD, en témoignage d’un concert irlandais du groupe.   - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Coffa le 2 octobre 2011
Format: CD Achat vérifié
Je dois bien l'admettre, ma vieille carcasse de hardeux jamais totalement repenti ne vibre plus pour grand'chose aujourd'hui. Un peu perdu, comme beaucoup, je vois déferler une production musicale dont la masse n'a d'égale que la vacuité... Parfois l'enthousiasme peut me saisir, comme récemment encore avec Wolfmother, mais c'est tellement rare. Alors, je me résigne à écouter en boucle les symphonies de Sibelius ou la musique de chambre d'Honegger en attendant la mort. Pourtant un jour (pourquoi? comment?) je tombe sur un titre de ces Mods nouvelle sauce. Et là, j'accroche. Vraiment. L'énergie, l'inventivité, le sens mélodique, le timbre de voix de Pizzorno... Mais au fond rien de rationnel. J'accroche. C'est comme ça, c'est tout. Leur dernier opus (West ryder etc....) était tout simplement exceptionnel. Alors j'ai sauté sur celui ci comme la vérole sur le bas clergé, avec l'espoir de vibrer encore.

Le résultat ne déçoit pas. Ce "Velociraptor" fait voyager: effluves orientalisantes ou hispanisantes avec "let's roll..." le 1° titre.
Avec l'énormissime, le merveillosissime, le fantastiquissime, le très très très bien "Days are forgotten",nous sommes en 1967, parmi les Mods, criant "Aaaaaaaaaaah aha aha aha ahaaaaaaaaaa", planant dans un psychédélisme chic et énergique.
Avec "goodbye kiss" on se retrouve en 1971, face B de l'Avventura, Stone et Charden sont là. A n'écouter qu'au second degré.
Le titre suivant nous ramène quelques années en arrière, cette fois ci ce sont les Fab four ressucités par "la fée verte"...
Lire la suite ›
1 commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Oh, bien entendu, il était illusoire d'attendre de "Velociraptor !" la même inspiration, la même imagination qu'on avait vu à l'oeuvre dans le magnifique "West Ryder Pauper Lunatic Asylum". Conscients du problème, les lads de Kasabian ont joué cette fois à fond une carte qui leur va bien, celle de la démesure : puissance rythmique redoutable, complexité des morceaux, énergie semble-t-il inépuisable, "Velociraptor !" commence par nous bluffer, en nous irritant un peu, avant de gagner notre intérêt, et notre coeur, grâce à sa générosité et aussi, heureusement, grâce à une sûreté mélodique que bien des groupes plus "pop" devraient envier à Kasabian. Au final, on se retrouve bel et bien accros à cette nouvelle drogue douce des enfants terribles des Beatles.

En bonus dans l'édition spéciale, un DVD du set de 2009 à l'O2 de Dublin :

Kasabian live, c'est - on le sait - tout un tas de sensations et de sentiments contradictoires : une vague irritation qui teinte notre admiration lorsque le groupe se la joue "dieux des stades" et martèle sa musique qui prend des allures de chants pour hooligans décérébrés ; de grands moments de bonheur quand la pop majestueuse de ses meilleures chansons se déploie, avec une richesse dont bien des groupes réputés plus "sérieux" pourraient être envieux ; de l'excitation quand le groupe abandonne l'héritage sixties pour confronter son psychédélisme halluciné aux transes du dance floor...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Kasabian est déjà de retour 2 ans après leur excellent Lunatic asylum.Dès les premiéres notes de Let's roll just we like we used to go,on reconnait immédiatement la patte de ce groupe si particulier.Les chansons défilent et on ne se lasse pas,car Kasabian a le don de faire des morceaux qui se suivent mais ne se ressemblent jamais!Mention spéciale a Days are forgotten et son rythme entrainant ou la fée verte avec sa melodie imparable(Led zep n'est jamais très loin)et,surtout, Switchblade smile qui est ,selon moi, le meilleur titre de l'album avec ses beats à la Prodigy et un bon riff nirvanesque!En conclusion il n'y a rien a jeter,tout est bon dans ce Velociraptor!Pour tous les fans de musique en manque d'originalité ,jettez-y un oreille,vous ne serez pas déçus.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sept ans après leur premier album et deux ans après l'excellent "West Ryder Pauper Lunatic Asylum", les p'tits gars de Leicester étaient attendus au tournant. Un tournant fort bien négocié puisqu'ils signent leur meilleur album et le plus accessible... Du titre d'ouverture ("Let's Roll just like we used to") aux faux airs de "Paint It Black" des Stones au titre éponyme de l'album terriblement efficace en passant par la géniale balade "Goodbye Kiss", le groupe propose un kaleïdoscope parfaitement maîtrisé, naviguant entre le rock alternatif, la pop, les accents orientaux, le glam, l'électro. Une excellente porte d'accès à un groupe encore mésestimé.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?