• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Skyvo Direct et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
The Velvet Underground a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 12,29

The Velvet Underground

4.6 étoiles sur 5 11 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
21 neufs à partir de EUR 8,74 14 d'occasion à partir de EUR 1,48

Un titre plus récent est disponible pour cet article:

The Velvet Underground
EUR 6,99
(11)
En stock.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Velvet Underground


Produits fréquemment achetés ensemble

  • The Velvet Underground
  • +
  • The Velvet Underground & Nico - 45th Anniversary
  • +
  • White Light / White Heat
Prix total: EUR 36,24
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (23 janvier 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Polydor
  • ASIN : B000002G7G
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 37.276 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:52
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:02
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:22
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:02
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
2:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
8:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
2:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Remastered beautifully introspective third album from 1969 feat Pale Blue Eyes & Beginning To See The Light

Amazon.fr

Avec ce troisième album du Velvet Underground, Lou Reed affirmait sa prise de pouvoir sur le quatuor new-yorkais. John Cale vient de quitter le navire, emportant avec lui la froideur abrasive de sa présence vocale et instrumentale. Le Lou devient donc le seul maître à bord, et va imprimer dès lors une veine mélodique encore plus marquée. C'est ici que le jeune intello, hanté par ses démons (les drogues dures, les créatures de la nuit...), va livrer ses compositions les plus bouleversantes. Avec une structure basique, trois accords de guitare et un tambourin hypnotique, il murmure des couplets définitifs intitulés "Candy Says" ou "Pale Blue Eyes". Et même un titre comme "Jesus", chanté à deux voix, montre un Lou Reed d'une sensibilité inconnue. Son tempérament iconoclaste prend parfois le dessus et, si "What Goes On" ou "Beginning To See The Light", autres compositions reprises du Velvet, semblent relativement modérées dans leur emportement, "The Murder Mystery" dérape dangereusement vers le bruit blanc que poursuit Reed dans ses rêves les plus fous. C'est bien un album où l'artiste va également démontrer une méthode de guitare hypnotique primitive, dépouillée, comme un pendant obsédant à cette voix nasillarde, référence ultime de toute une génération de chanteurs qui ont suivi. --José Ruiz


Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par M. Cyrille MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 19 janvier 2004
Format: CD
Ce troisième album du Velvet est bien le plus facile d'accès. A l'opposé du bruitiste, fulgurant et innovant White Light/White Heat, l'album au canapé est des plus reposants. "Candy says" donne le ton, plus loin suivi du classique "Pale Blue Eyes" et du superbe "Jesus". Mais pourquoi ce virage à 180° ? Tout d'abord à cause du départ de John Cale, l'autre ego surdimensionné du groupe ; mais aussi parce qu'on leur a volé tous leurs effets à l'aéroport. Résultat, des balades entêtantes, toutes en retenue, alternées avec quelques mid-tempo absolument pas étranges, contrairement à l'album à la banane. Seul "Murder Mystery" rappelle les deux précédents chefs d'oeuvre. Ce n'est pas le Velvet décrit habituellement qu'on écoute ici. Et pourtant il se relève aussi indispensable que ceux avec Cale, puisqu'on ne peut que tomber amoureux de ces chansons simples mais viscérales.
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 19 avril 2006
Format: CD
Après le déluge sonique de « White light / White heat », le Velvet ne pouvait pas aller plus loin dans l'agression bruitiste et prend avec ce disque, le plus calme et le plus apaisé de sa discographie, le contre-pied total.

Après Nico, c'est au tour de John Cale de tirer sa révérence. Il est remplacé par l'encombrant Doug Yule, multi-instrumentiste et chanteur, à l'ouvrage (dans tous les sens du terme) vocal sur le premier morceau, le calme et beau « Candy says ».

Ce disque est de tous ceux du Velvet celui qui porte le plus la marque de Lou Reed, et même s'il ne jouit pas d'une réputation aussi flatteuse que ses deux prédécesseurs, c'est celui qui intrinsèquement propose les meilleures chansons du groupe (« Candy says », « What goes on », « Pale blue eyes », « Beginning to see the light » et « After hours » chantée par Mo Tucker). Evidemment, la longue mélopée grinçante « The murder mystery » est là pour rappeler à tout le monde que le Velvet sait encore agresser l'oreille de ses auditeurs.

Ce disque aurait pu mettre le Velvet sur la voie du succès car il est le plus facile d'accès du groupe. Malheureusement, il met presque un terme à l'aventure car le départ à son tour de Lou Reed est imminent.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 13 décembre 2014
Format: CD
John Cale a quitté le navire à la mi-68, car il ne s’entendait plus avec Lou Reed sur les directions à prendre. Ce dernier va alors embaucher un clone de sa propre personne (Doug Yule, basse et voix) et imposer à son Velvet Underground un changement radical de direction, que le non-succès de ses deux premiers albums ne pouvait qu’adouber.
Revenu des expérimentations bruitistes, Lou Reed livre sur ce disque quelques unes des plus belles chansons de toute sa carrière. Dans un calme plus proche de l’après-guerre que du Paradis, l’album déroule une série de morceaux aux harmonies délicates (CANDY SAYS, chanté par Yule), à la beauté mélodique parfois sublime (PALE BLUE EYES) et à la sérénité apparente mais exsangue (JESUS). Sans négliger un certain lyrisme (I’M SET FREE), ni un passage obligé par le rock authentiquement garage (WHAT GOES ON, un futur classique à la simplicité tordue), Lou Reed cède également le micro à Moe Tucker pour une ballade proche de la comptine pour enfants (AFTER HOURS) et à tout le groupe pour THE MURDER MYSTERY, le morceau le plus expérimental du disque. Disque sur lequel le temps ou la lassitude n’ont jamais eu aucune prise. Une perle dans la nuit noire.
Tops : WHAT GOES ON, PALE BLUE EYES, BEGINNING TO SEE THE LIGHT, SOME KINDA LOVE, AFTER HOURS, JESUS
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par philb TOP 1000 COMMENTATEURS le 3 juillet 2011
Format: CD
Dans toutes les anthologies rock, chacun s'accorde à considérer le premier album du Velvet Underground (la banane d'Andy Warhol) comme son chef-d'oeuvre. On ne peut pas leur donner tort: ce disque contient leur titre le plus emblématique (Heroin), leur rock le plus incendiaire (I'm waiting for the man), leur chanson la plus parfaite (Venus in furs). Pourtant, si l'on devient un peu objectif, on pourra y relever par endroits du rythm n'blues banal piqué aux Who (Run run run), de la guimauve un peu sirupeuse (Sunday morning), un morceau expérimental assez pénible (European son), qui préfigure leur second album de 1968, le radical "White light, white heat". Et puis, il faut l'admettre, la voix de Nico... Bof, bof...
En revanche, ce troisième album (que les fans appellent celui du canapé), publié en 1969, n'est pas loin de la perfection. La production est plus soft, plus raffinée, plus homogène, mais au service de meilleures compositions que sur "Loaded", leur dernier album un peu insipide qui marquera la fin du groupe. Ici, on retrouve les rocks incendiaires, avec l'énorme "Begining to see the light" et le rouleau compresseur "Some kinda love", mais aussi des ballades à tomber par terre: "Candy says" (magnifiquement chantée par Doug Yule, nouveau membre du groupe), "Jesus" (gentiment pompée par Voulzy) et surtout "Pale blue eyes", LA plus belle chanson jamais écrite par Lou Reed. Ailleurs, on entend avec plaisir la "batteuse" Moe Tucker interpréter "Afterhours", sucrerie faussement naive qui deviendra un classique du groupe. Enfin, "The murder mystery", morceau de bravoure de plus de huit minutes, apporte la preuve qu'expérimentation peut rimer avec chef-d'oeuvre. Un album à découvrir absolument, le plus indispensable de ce groupe mythique, l'autre étant le fameux disque à la banane.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?