Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Verte Poche – 2 octobre 1996

4.2 étoiles sur 5 25 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,72
Poche, 2 octobre 1996
EUR 6,50 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:

Verte
EUR 7,70
(25)
En stock.

Livres pour enfants Livres pour enfants

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Son papa voulait la baptiser Rose. Elle aurait aussi pu s'appeler Violette. Mais sa maman est violemment anticonformiste. Normal, c'est une sorcière. Alors, exit le papa, elle a choisi de nommer sa fille, héritière de ses pouvoirs... Verte. Pas facile à porter quand on voudrait surtout être une petite fille comme les autres et ne jamais fabriquer de bouillons bizarres. Heureusement, Verte a une mamie, sorcière aussi, mais plus tolérante.

Chacun des protagonistes fait progresser l'histoire en la racontant à sa façon et de son point de vue. S'expriment ainsi successivement Ursule (la maman), Anastabotte (la grand-mère), Verte (la fille), Soufi (un garçon), puis Ursule à nouveau pour la conclusion. Sous couvert d'histoire de sorcières (bien aimées), ce livre parle du passage de l'enfance à l'adolescence, de la construction de la personnalité, des premiers émois amoureux, des rapports entre générations, du rôle des parents. Et réveille la sorcière qui sommeille en nous tous, en faisant aussi beaucoup rire. --Pascale Wester

Extrait

Ce qu'en disait Ursule
(La voix d'une mère)

Sur terre, tout le monde a le droit de se plaindre. Les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux, les animaux eux-mêmes se plaignent. De l'excès d'amour, de l'absence d'amour, de la famille, de la solitude, du travail, de l'ennui, du temps qui passe, du temps qu'il fait... Le monde râle, c'est ainsi.
Parmi toutes les espèces, il en existe une pourtant qui n'a pas le droit de se plaindre. Une seule. L'espèce des mères. À la rigueur, elles peuvent se mettre en colère. Mais pas gémir, c'est mal vu. Pourquoi ? Parce que grâce à leurs enfants, les mères baignent dans un oéan de bonheur. C'est connu.
Quelle hypocrisie ! Moi qui suis une mère, je le dis tout net : ces derniers temps, ma fille me met les nerfs en pelote. Elle me rend chèvre. Elle me fatigue.
J'ignore comment les choses se passent dans les familles normales. Elles ressemblent probablement à ce qui se passe chez nous. J'entends chez les sorcières. Sorcières : je n'aime pas le mot. Il sent le château fort et le bûcher, le bonnet pointu et le manche à balai, j'en passe et des meilleures. Tout un folklore désuet qui date du Moyen Age.
Moi, de ma vie, je n'ai jamais porté de chapeau, et encore moins de chapeau pointu. Pointu pour pointu, je préfère les escarpins à très hauts talons. Quant au balai volant, laissez-moi rire. Quand je veux voler, je prends l'avion comme tout le monde.
D'ailleurs, toute sorcière que je sois, personne ne pourrait me reconnaître, à la porte de l'école, dans le petit tas de mères qui poireautent en attendant la sortie des classes. Je ressemble à Madame N'importe Qui. Enfin, je crois... Je n'ai jamais vérifié : je n'attends pas ma fille à la sortie des classes.
Faire comme les autres, ce n'est pas mon genre. Je suis vraiment différente. Je peux vraiment faire un tas de choses dont le commun des mères n'a même pas idée. Faire pleuvoir ou faire neiger. Donner la varicelle et le coryza. Transformer un chien en tabouret. Me faire livrer par le supermarché sans passer de commande. M'abonner au câble sans payer. Et je n'évoque pas les pouvoirs très extraordi­naires, tellement extraordinaires qu'il est interdit d'en parler. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Quand j'ai lu ce livre la première fois, c'était en cours de français, et bien sur, j'ai détesté parce qu'on était obligés de le lire. Mais je l'ai relu plus tard, et il m'a vraiment beaucoup plu. La narration est très originale: on voit l'histoire des yeux de chaque personnage l'un apres l'autre et on en apprend à chaque fois un peu plus, sans que cela soit répétitif.
Remarque sur ce commentaire 28 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
J'ai découvert ce livre pour ma préparation au concours de professeur des écoles. J'ai tout de suite accoché : une histoire de sorcière de mère en fille, une destiné toute tracée par sa mère... Verte ressemble au fond à bien des petites filles... Peut-être même à vous.
Une très belle histoire de vie bien que romancée où se mélent les voix de tous les personnages afin de nous dévoiler l'histoire.

A lire absoluement !!!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Lu Par ma fille de 9 ans à voix haute: c'est l'ennui
L'histoire est très plate, c'est dommage l'idée était bonne même si on retombe dans les sorcières les traiter sur un plan de "vie courante/quotidien" était une bonne idée. Le résultat est décevant.
L'auteure semble régler des comptes personnels avec "je veux être comme tout le monde" et avec sa mère. Je ne suis pas contre l'expression des conflits mère-fille, on en a juste de mieux écrits, mieux décrits à la maison et plus constructifs. L'éducation nationale a apparemment intégré l'ouvrage pour des raisons politiques puisque le livre véhicule une certaine propagande politique déplacée et incohérente avec d'autres idées: les clichés apparemment ancrés dans la culture de l'auteure si bien qu'elle ne les remarque pas semble-t-il.
Ainsi, Verte rêve de se marier et comment pourra-t-elle trouver un mari si elle ressemble à sa mère!!! Soufi et Verte se plaisent et le livre suggère qu'ils resteront ensemble pour toujours... Mme Anselme qui se plaint de son mari est stygmatisée en permanence, les femmes font la cuisine et les goûter... Et le livre clos sur la mère de Verte qui trouve son ex-compagnon pas si mal sauf que le problème c'est qu'il est entraineur de foot.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Emmené pour une semaine de vacances pour meubler les moments creux, ma fille et moi nous sommes retrouvées 2 jours enfermées à l'hôtel en raison d'une pluie diluvienne. Et contre toute attente le livre n'a finalement pas duré, face à l'envie et le plaisir de ma fille de se plonger dans l'aventure de cette petite Verte qui refuse d'être, comme sa mère et sa grand-mère avant elle, une sorcière. Mais on ne fuit pas son destin, et par voie détournée Verte va découvrir combien il peut être amusant d'être sorcière lorsque cela est nécessaire...

Une belle histoire, amusante, bien écrite (de ce que j'ai pu en voir, ne l'ayant pas lu entièrement moi-même) et qui a bien plu. A tel point qu'on me réclame désormais la suite que je pensais ne pas exister. Heureusement je découvre qu'elle existe bel et bien, avec Pomme et Mauve que je vais m'empresser d'acheter.

Lecture pour CM2, peut-être CM1.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lily le 1 décembre 2013
Format: Poche Achat vérifié
Une histoire à plusieurs voix (très intéressant à travailler avec des élèves de CM) bourrée d'humour ! Mes élèves ont vraiment adoré cette histoire alors que cela semblait mal engagé (et oui, ils jugent souvent la qualité d'un livre à son épaisseur...).
A lire absolument !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Verte est une petite fille qui va découvrir qu'elle est en réalité une sorcière
C'est un livre amusant , facile à lire
Caractéristique de ce livre, on découvre les différents points de vue de chaque personnage
A lire absolument
On a envie de lire la suite "Pome" du même auteur
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par cathulu TOP 500 COMMENTATEURS le 14 mars 2008
Format: Poche
Quand , sans toucher à rien, par la seule puissance de son" sale caractère" ,la petite Verte, onze ans fracasse pour 500 francs de vaisselle (75 euros), sa mère contemple le désastre avec "des hoquets de joie". et pense :"Si ce n'était pas là la signature d'un pouvoir surnaturel, je voulais bien me faire fée des bois." Car dans le famille de Verte, on est sorcière de mère en fille que ca plaise ou non.
Verte rechignant un peu, sa mère Ursule passera le relais à la grand-mère Anastabotte, sorcière respectée par tout le monde de la sorcellerie. Mais Verte n'a de cesse que de retrouver ...son père, un mortel tout ce qu'il y a de plus normal, la preuve: son prénom bien banal : Gérard.
Marie Desplechin,sous prétexte de sorcellerie, nous montre ici une famille matrilinéaire, où la transmission se fait par les femmes et où les hommes n'ont, apparemment, qu'un rôle secondaire. Ce n'est pas non plus un hasard si à plusieurs reprises on souligne l'aspect précoce de la manifestation de sorcellerie de Verte, ce passage symbolique à l'adolescence entraînant un conflit avec la mère qui sera pacifié par la grand-mère qui prend le relais de la transmission du savoir.
Une jolie manière d'envisager le passage à l'adolescence et de montrer le pouvoir des femmes !
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?