Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Vivre l'intime (dans l'art contemporain) Broché – 8 juillet 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .



Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Les arts sont hantés, irrigués, motivés par la question de l'intime. Si l'étymologie de ce terme renvoie au superlatif intimus, adjectif qui désigne ce qu'il y a de plus intérieur, de plus profond en nous-mêmes, l'artiste est bien celui qui se risque dans son oeuvre à montrer des secrets intraduisibles, intransmissibles dans un rapport au public. Les représentations de l'intime dépendent de définitions collectives (historiques, contextuelles, culturelles). Cette négociation politique des frontières de la question de l'intime constitue précisément l'enjeu des textes que nous rassemblons dans le présent ouvrage. L'intime, nous l'avions précédemment pensé «sous tension», entre fantasme de transparence et volonté de dissolution d'un sujet. Le débat sur les formes de l'art et de la culture se poursuit à travers la définition d'une esthétique de l'intime, et plus largement du corps, de ses scandales, de ses modalités, de ses droits et de ses lieux. Aujourd'hui, l'existence même de l'intime est menacée de répression, peut-être de représailles. Un collectionneur, Antoine de Galbert, des historiens de l'art, Bernard Lafargue et Xavier Vert, des critiques d'art, Gilles Froger, Jean-Marc Huitorel, Françoise Parfait, Claude-Hubert Tatot, des philosophes et psychanalystes, Alain Chareyre-Méjan, Geneviève Morel, Sabine Prokhoris, Monique Schneider et Gérard Wajcman, des artistes, Yann Beauvais et Paul Armand Gette, ainsi qu'une juriste, Judith Ickowicz, se sont rencontrés autour de cette dimension très actuelle de l'art. Comment, dans un monde de l'«hypervisible» comme le définit Gérard Wajcman, vivre l'intime dans l'art contemporain ? Comment le faire exister - alors qu'il ne peut se laisser enfermer, contrôler - dans cette volonté de maîtrise ? Les «Conversations intimes» que nous avons pensées avec Evelyne Artaud, au musée départemental de l'Oise, à Beauvais, sont autant de caisses enfouies dans les mansardes de l'enfance, des caisses remplies de merveilles et d'indignations. Une exposition d'oeuvres dans l'esprit des cabinets de curiosités. La conversation prend en charge une manière d'aborder l'intime qui n'accepte pas d'être réduite à la pornographie, à l'érotisme, aux déballages pitoyables de la misère sexuelle, comme le veut le tout-venant. De nouvelles définitions de l'intime dans l'art actuel mettent ici en crise nos habitudes à le concevoir.

Présentation de l'éditeur

La question de l'intime dans l'art n'a cessé d'être commentée, critiquée, voire censurée. Pourtant les expositions et les ouvrages, sur ce thème, offrent encore bien une image de l'état des mentalités actuelles. Qu'ils s'appuient sur la fiction ou la caricature, les scénarios nous invitent tous à regarder ce qu'il n'est pas permis de voir publiquement, ce qui n'est pas racontable. Corps, parties de corps, identités, genres, sexes... L'intime serait par définition indicible et sans morale. Le plus intérieur, intimus, il est lié aux secrets, aux scandales, aux menaces et à la surveillance. Tout montrer, tout dire procèdent de tentatives impossibles : elles restent cependant des fantasmes explorables par les artistes. Plus loin. Plus haut. Trop voyeurs. Trop pudiques. Trop silencieux. Autoportraits, autofictions, récits de soi, corps désirés, affamés, manques, secrets enfouis, étalés, pornographies, corps mourants, malades... Ces confrontations d'images nous permettront de souligner que l'intime (et ses définitions multiples) ne se laisse toujours pas border et poursuit son rôle de grand perturbateur du réel : les intrusions, discrètes, ou, parfois, figures d'effractions, manifestent que l'intime dans l'art contemporain représente toujours une façon de traverser les frontières et de les mettre en crise, bien au-delà des frontalités entre ancien et actuel. Un point de résistance politique ?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



À l'occasion de la journée mondiale du livre :
Audible vous offre Le Portrait de Dorian Gray en livre audio Cliquez ici

Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?